/ Brand ContentBusinessHR TechTech

Comment la mauvaise qualité du matériel audio impacte le business

[Contenu réalisé en partenariat avec EPOS] Interview d'Axel Perret-Gentil, Sales Director South Europe chez EPOS

Télétravail, visioconférences, communications à distance… À quel point la mauvaise qualité du matériel audio peut-elle avoir des conséquences sur la performance des entreprises? EPOS, le Danois spécialisé dans les solutions audio premium à destination notamment des professionnels, s’est penché sur la question et les résultats de ses recherches sont édifiants. Cette interview est également l’occasion de voir ce qui tire l’innovation dans le domaine des casques audio. Au menu: intelligence artificielle et utilisation de la data pour des produits toujours plus prédictifs. Interview de Valentine Vidal, Head of Marketing South Europe pour EPOS.

Quelles sont les problématiques auxquelles font face les entreprises, et les professionnels en général, en ce qui concerne la qualité du son lors de communication à distance?

Nous avons réalisé une enquête afin de mesurer quels sont les gains et les pertes liés à la bonne ou mauvaise qualité du matériel audio présent dans les entreprises. La principale problématique liée à cet outil, s’il est défectueux, est le temps perdu. Alors que les utilisateurs finaux consacrent en moyenne 5 heures et 18 minutes à des activités liées à l’audio et à des réunions virtuelles ou physiques, ils perdent en moyenne 29 minutes par semaine à cause de la piètre qualité du son des appels téléphoniques. 

Un autre chiffre intéressant à prendre en compte relatif à cette perte de temps est celui de la concentration dû à une mauvaise qualité sonore: pas moins de 95% des personnes interrogées par EPOS affirment rencontrer des difficultés de concentration ou d’efficacité en lien avec la mauvaise qualité audio au travail. Et la moitié met en avant que le dérangement causé par des collègues bruyants constitue le problème le plus courant, suivi de près par un environnement de travail sonore (discussions, téléphones, imprimantes…) et les interruptions des collaborateurs (respectivement 48% et 46%). 

Les transports sont également des lieux particulièrement bruyants dans lesquels de plus en plus de salariés commencent leur journée de travail (lecture et réponses aux mails) avant leur arrivée au bureau. Le télétravail n’est pas en reste et peut également apporter son lot de bruit et de difficultés audios matérielles (enfants, matériel non-adapté…)

Une mauvaise qualité sonore aura également des effets sur la compréhension des messages. Les technologies audios mal adaptées aux usages et aux besoins des utilisateurs apportent, dans de nombreux cas, des problèmes d’incompréhension et d’intelligibilité du discours dans le cadre d’appels téléphoniques ou de visioconférences. 35 % des collaborateurs interrogés se disent régulièrement frustrés, irrités et ennuyés par la mauvaise qualité audio dans leurs échanges. 

Et le dernier point à relever est que les mauvaises expériences audio, qu’elles soient liées au bruit ambiant ou à la mauvaise qualité du matériel audio utilisé, peuvent avoir des effets significatifs sur la santé des collaborateurs, à la fois sur les plans physiques et psychiques (fatigue, difficultés de concentration, migraines…). 

A quel point ces problématiques peuvent-elles avoir un impact sur le business?

Si l’on fait le calcul du coût cumulé du temps perdu par les salariés, le perte financière est considérable. Cela s’ajoute à d’autres problèmes coûteux potentiellement provoqués par la mauvaise qualité de communication. Ce coût est à la fois matériel et immatériel : consignes manquées, demandes mal comprises et mauvaises expériences pour le client peuvent avoir un impact sur la réputation d’une entreprise. Une personne interrogée sur cinq a déclaré avoir déjà eu affaire à des clients mécontents en raison de la mauvaise qualité audio des échanges. 

69% des sondés disent consacrer du temps supplémentaire à leur travail à cause d’une mauvaise qualité sonore. Et le temps perdu à cause des mauvaises expériences représente 29 minutes par semaine.
Au-delà de clients mécontents ponctuellement, ces mauvaises expériences peuvent avoir un impact financier au travers de la perte de contrats importants ou de la perte de marchés. 

Alors que le télétravail est en train de se généraliser, les entreprises ont-elles conscience de ces enjeux?

En effet, le télétravail amène les entreprises à prendre en plus grande considération la qualité des équipements de leurs salariés.

Avec le développement du télétravail, le problème du son intrusif n’est plus uniquement limité aux environnements de bureau. Les collaborateurs en télétravail ou en déplacement permanent connaissent un nombre d’appels, de conférences téléphoniques et de téléconférences de plus en plus important.

37 % des décideurs déclarent que la liberté de travailler partout est une des principales raisons du recours aux visioconférences et aux audioconférences. Si la technologie rend tout cela possible, en théorie, la pratique n’est pas aussi simple.  87 % des utilisateurs finaux interrogés ont vécu, au moins une fois, une expérience difficile à cause de la mauvaise qualité du son d’appels téléphoniques ou de réunions virtuelles. 

Plus de 50% des décisionnaires estiment que des solutions audio performantes peuvent atténuer les problèmes causés par les mauvaises expériences audio. Toutefois, des investissements massifs pour équiper les salariés en vue du télétravail ne sont pas toujours les meilleurs équipements ni ceux adaptés aux besoins des utilisateurs. Associés à une mauvaise connexion Wi-Fi, les problèmes de compréhension et d’écoute se répercutent dans le casque. Ainsi le problème peut venir d’un ensemble de paramètres : du casque lui-même mais aussi de l’ordinateur et du fournisseur d’accès. De fait, utiliser des solutions professionnelles permet de s’assurer de la qualité audio. 

Qu’est-ce qui tire l’innovation en ce qui concerne la qualité du son des casques audio?

A l’heure actuelle, c’est l’utilisateur qui oriente l’innovation en matière de qualité sonore des casques. Il est au cœur de tous les développements de produits réalisés par EPOS. L’objectif de l’innovation audio est de rendre les conversations plus concrètes et plus immersives pour les interlocuteurs, comme s’ils étaient réellement les uns en face des autres ; nous avons pour mission de réduire les distances.

Un de nos objectifs principaux est d’apporter est d’apporter plus de performance audio à nos produits et ainsi mettre fin au besoin de se répéter. La concentration doit être dirigée sur ce qui se dit plutôt que sur l’outil et ses problèmes. 

En matière de technologie pure, nous avons développé plusieurs innovations telles que EPOS AI, un système fondé sur l’intelligence artificielle pour permettre au casque d’adapter la réduction du bruit à l’ambiance sonore à l’instant T, ou encore EPOS Voice. Toutes nos technologies sont développées pour proposer des solutions exactement adaptées aux besoins de nos utilisateurs. 

Enfin, nous avons également travaillé à développer des produits dont l’usage est simple et intuitif afin, encore une fois, de favoriser l’adoption et la satisfaction de l’utilisateur. 

Et du côté de la robustesse et du design?

Les changements dans la manière dont nous travaillons, du télétravail au travail nomade, est l’un des grands enjeux de notre secteur. Ces évolutions demandent davantage de commodité et d’adaptabilité dans nos produits. Un casque doit pouvoir servir à la fois pour des usages professionnels et personnels, pour le travail comme pour les loisirs. Par exemple, on doit pouvoir utiliser son casque à la fois pour écouter de la musique dans les transports et pour répondre à un appel au bureau. 

Le design du casque est également influencé par cette polyvalence : il doit pouvoir s’adapter aux usages privés qui seront fait du produit. L’usage de matériaux premium permet de développer une très bonne expérience utilisateur et des sensations agréables en termes de toucher, de vue et de ressenti, lorsque l’on porte et qu’on utilise un produit. 

Comment voyez-vous les technologies autour du casque audio encore évoluer dans le futur?

Si les casques sont des produits d’écoute, ils sont également, et de plus en plus souvent, des objets de transmission de la voix. Notre vision est que l’évolution des technologies pour les casques et écouteurs vont devoir accorder une attention de plus en plus importante au traitement de la voix et à la transmission de celle-ci.

On observe aussi des tendances majeures dans le secteur des micro-casques, notamment en matière d’intelligence artificielle. Les produits proposés sont de plus en plus riches en informations, connectés au cloud et capables de communiquer entre eux. Les données deviennent la monnaie qui leur permet d’assister les utilisateurs. Nous sommes au stade où les produits peuvent adapter le profil sonore individuellement en fonction de réactions complexes à des environnements spécifiques. Bientôt, ces produits seront en mesure de réagir aussi en fonction de la façon dont les utilisateurs interagissent entre eux.

Des données sont actuellement échangées entre les appareil – c’est là que l’intelligence artificielle prend une importance considérable. En utilisant correctement l’IA, les machines peuvent prendre des décisions complexes et à terme, seront capables de prévoir le comportement et les intentions d’un utilisateur. L’avenir des micro-casques sera fortement déterminé par la data. Les micro-casques constitueront l’interface entre les différents écosystèmes technologiques et interagiront entre eux à la place de l’utilisateur. L’IA intégrée à chaque appareil prendra des décisions en fonction de ce qu’elle saura des habitudes de l’utilisateur. 

A moyen termes, l’IA fournira probablement des données sur d’autres paramètres. Par exemple, elle réagira à votre façon de parler, c’est-à-dire au ton de votre voix et aux mots que vous utilisez. Elle sera capable d’analyser votre état de fatigue ou de déterminer si vous êtes en colère ou anxieux. L’appareil en saura plus sur vous que vous-même et sera en mesure de vous fournir des conseils en conséquence. Elle pourra, par exemple, vous signaler que vous montrez des signes de stress et vous recommander de modifier votre comportement pour préserver votre santé. 

À propos d'EPOS

EPOS fait partie du groupe Demant, un des leaders mondiaux dans le secteur des technologies audio et de l’audition qui propose des solutions et services pour aider les personnes à communiquer avec le monde qui les entoure. Le groupe Demant opère dans le monde entier grâce à des entreprises présentes dans plus de 30 pays, emploie plus de 14 000 personnes et génère un revenu annuel d’environ 14 milliards de couronnes danoises.

 

Tags

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment la mauvaise qualité du matériel audio impacte le business
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Location de bateaux : Click&Boat s’empare de son rival espagnol Nautal
FinTech: le Britannique TransferWise désormais valorisé 5 milliards de dollars
Share via
Copy link