ActualitéBusinessObjets connectés

Comment la Smart city va tracer les contours de la chaîne de valeur de l’IoT

L'Internet des objets permet de «convertir le monde en data», selon Kevin Ashton, cofondateur de l'Auto-ID Center au MIT. Celui qui a fondé le Lab IoT au MIT, et est considéré comme le père de l'Internet of Things, estime que c'est d'ailleurs le principal intérêt de ces nouvelles technologies qui permettent de «diminuer les pertes et d'augmenter l'efficacité», apprend-on dans une récente présentation réalisée par le Dr. Mazlan Abbas, CEO de REDtone IoT. 

10 objets connectés par personne d'ici 2020

Véritable système nerveux digital, l'Internet des Objets permet, grâce à des capteurs reliés entre eux par des réseaux interconnectés, de transmettre une grande quantité d'informations en temps réel. D'ici 2020, ce sont plus de 40 milliards d'objets connectés qui devraient être en circulation (quatre fois plus que de tablettes), soit une dizaine d'objets connectés par individus, indique l'étude du MIT. 

Pour les professionnels, l'Internet des Objets ouvre un large champ de possibilités: nouvelles opportunités de revenus (pour 30% d'entre eux), nouvelles manières de travailler (à 29%), nouveau modèle économique (à 23%). Pour tirer partie de ce potentiel important, les professionnels doivent faire face à un défi de taille: parvenir à donner du sens à l'ensemble des données qu'ils collectent. 

La Smart City, un secteur à fort potentiel pour de nouveaux acteurs sur le marché

Partant du principe que d'ici 2050, 70% de la population mondiale vivra dans une ville, et que plus de la moitié des infrastructures destinées à accueillir cette population ne sont pas encore construites, l'auteur a choisi de se concentrer sur le potentiel que représentent ces futures smart cities.

Comment impliquer les citoyens dans la construction de leur smart city et dans son fonctionnement au quotidien? Comment les objets connectés permettront-ils de mieux répondre à des problèmes du quotidien (gestion des déchets, optimisation des emplacements de parking, etc.)? Autant de questions auxquelles tente de répondre l'auteur dans sa présentation. 

Les opérateurs des télécoms traditionnels, confrontés à des problématiques de manque de compétences, et enfermés dans leurs modes de fonctionnement historiques, ne sont pas les mieux placés pour se saisir du sujet, conclut le Dr. Mazlan Abbas. 

VOIR la présentation complète: 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This