BusinessFrenchWeb BusinessLes émissionsMarketing & CommunicationRetail & eCommerce

Comment Lucky Cart aide les géants de la grande distribution à générer des campagnes promotionnelles efficaces

Avec notre partenaire Claranet, spécialiste du cloud public, découvrez FrenchWeb Business

Avec le Black Friday, le Cyber Monday, les soldes et des opérations promotionnelles à la pelle pour séduire les consommateurs, ces derniers, désormais habitués aux promotions permanentes, ne savent plus trop où donner de la tête. «La remise est banalisée pour le consommateur», fait ainsi remarquer Romain Charles, à la tête de la start-up Lucky Cart, qui développe une solution pour optimiser les promotions de la grande distribution. Pour changer la donne, la société s’appuie notamment sur les tickets de caisse, «des données froides», pour prédire la consommation des consommateurs et optimiser les campagnes de promotion des acteurs de la grande distribution, comme Carrefour, Casino et Système U. Autrement dit, l’enjeu est de gamifier l’acte d’achat pour rendre les promotions plus pertinentes auprès des consommateurs.

Fondée en 2011 par Cyril Marchal, Lucky Cart développe une plateforme basée sur l’intelligence artificielle qui permet aux distributeurs d’optimiser la performance de leurs investissements promotionnels, en personnalisant les promotions offertes à leurs clients et en mesurant leur ROI. Dans ce contexte, la start-up parisienne a profité de l’évolution de la législation européenne en 2011, qui a permis aux acteurs de la distribution de proposer à leurs clients des jeux avec obligation d’achat pour promouvoir un produit, pour proposer ses services aux distributeurs.

Accompagner les retailers dans l’ère du marketing one-to-one

La société a ainsi lancé «Promo Gaming» pour utiliser le jeu comme alternative à la remise classique, avant de voir plus loin en rajoutant de l’intelligence artificielle, au travers de son outil «Promo Matching», qui vise à diffuser des promotions ciblées et ultra-personnalisées pour faire entrer la stratégie promotionnelle des marques et des enseignes dans l’ère du marketing one-to-one. Concrètement, l’analyse des données transactionnelles, couplée aux technologies d’intelligence artificielle et d’économétrie, permet de personnaliser l’ensemble des éléments qui constituent une promotion : la mécanique promotionnelle (remise immédiate, remise différée, remise aléatoire…), la générosité, le seuil d’éligibilité de l’offre et la durée de validité de l’offre. 

Bien que son approche a séduit les géants de la grande distribution, Lucky Cart a vu sa croissance un temps freinée par la pandémie de Covid-19. «On a perdu pratiquement 25% du chiffre d’affaires annuel en deux jours», se souvient Romain Charles, en repensant à l’annonce du premier confinement en mars 2020. Mais passé l’abattement engendré par cette situation inédite, la société s’est remise en ordre de bataille pour faire évoluer son modèle et accompagner ses clients lors de la reprise économique. Elle a notamment concentré ses efforts dans le marketing local et songe désormais à s’étendre à d’autres catégories que l’alimentaire. En parallèle, Lucky Cart, qui a levé 3,6 millions d’euros en décembre 2018, songe à se développer en Europe, avec l’appui des retailers qui souhaitent déployer la technologie de personnalisation promotionnelle de la start-up dans les pays dans lesquels ils opèrent.

Regardez notre interview avec Romain Charles, CEO de Lucky Cart :


Bouton retour en haut de la page
Comment Lucky Cart aide les géants de la grande distribution à générer des campagnes promotionnelles efficaces
[Série B] GitGuardian lève 44 millions de dollars auprès d’Eurazeo
Comment construire sa stratégie de Content Marketing, avec Gregory Nicolaidis, CEO de YouLoveWords
[SEED] La startup niçoise Livmed’s lève 2 millions d’euros pour son service de livraison de médicaments
[SEED] FinTech: la startup française Aria lève 4 millions d’euros auprès d’Otium Capital
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce