BusinessLes ExpertsTech

Dans les coulisses de l’Executive Master de l’Ecole Polytechnique, l’une des plus prestigieuses écoles scientifique française

Par Jérôme Doncieux, fondateur d'ETX Studio

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Fondateur et actionnaire majoritaire de la newstech ETX Studio, j’ai décidé de retourner à l’école sur les bancs de l’Executive Master de l’Ecole Polytechnique, l’X pour les intimes :) En exclusivité pour FrenchWeb, je vous raconterai chaque mois cette aventure de 14 mois dans la plus prestigieuse grande école scientifique française.

Mardi 14 septembre, campus de l’X à Massy-Palaiseau : « Bravo et bienvenue à l’Executive Master de l’Ecole Polytechnique, l’X dont vous intégrez désormais la grande famille ». Directeur des programmes de l’Ecole Polytechnique, Dominique Rossin nous accueille en compagnie de Cécile Chamaret, nouvelle directrice du programme.

Depuis 1794, l’X réunit la crème de la crème scientifique. Devenue militaire en 1804 sous Napoléon à qui l’école doit sa devise « pour la Patrie, les sciences et la gloire », l’origine de l’X est emblématique : le Comité de Salut Public décida de redresser le pays en mettant 300 jeunes prometteurs de toute la France en face des meilleurs scientifiques de l’époque.

L’Executive Master, quant à lui, destiné à des dirigeants comme son nom l’indique, est très récent : 5 ans. Mais il attire déjà des talents du monde entier qui se sont battus comme moi lors d’un long processus pour avoir la chance – et disons-le la fierté – d’arborer le fameux logo « L’X » sur le blouson remis dès la première minute dans votre welcome pack. L’X est une école d’ingénieurs, une leçon de marketing aussi.

Pourquoi suis-je là ?

Pour booster ETX et me booster. ETX veut en effet devenir le leader européen de la RevoluSON et le Master combine management, technologie et innovation avec la possibilité d’accéder à l’expertise reconnue de l’X en termes de voitures autonomes ou de son.

Pour me prouver sûrement aussi que je pouvais atteindre ce graal. Pour soutenir la comparaison avec mes 4 filles plus brillantes les unes que les autres ? Sûrement. C’est un gros investissement (63,5 K€) qui a fait l’objet d’un deal avec mon board : je fais un prêt étudiant que ETX me rembourse si on atteint un certain nombre de critères dans les trois ans. La motivation de mes camarades est assez analogue : être stimulé intellectuellement, accélérer encore leur évolution professionnelle et s’enrichir.

Nous sommes 36, 8 femmes et 28 hommes. Que des talents confirmés venus de belles entreprises (Natixis, RATP, La Poste, Safran, Le Bon Coin, OVH, Caterpillar, Engie, La Poste, Schlumberger, OCP du Maroc..) à 60 %, de PME à 25 % et d’autres horizons à 15 %. Éric est banquier, Sabrina est gendarme et finira sûrement général.e, Franco est le “Mr nucléaire” de l’OCDE, Alain travaille sur l’aviation du futur à la Commission Européenne, Pierre est chirurgien, Nicolas est entrepreneur et élu…toutes et tous aussi brillants que sympa. L’envie d’apprendre est palpable. Les questions fusent, parfois tellement pointues que les profs avouent ne pas savoir :)

Photo de groupe dans la fameuse cour de l’X puis Team building la première journée. Je garderai le souvenir inoubliable de cette course de voitures en carton dans le hall de l’école dans une ambiance de stade de foot ! Le cocktail du soir manque de Coca zero mais pas d’ambiance. Des anciens de la précédente promo y sont, des professeurs aussi, tout comme l’équipe de l’Executive Master. Tout le monde se tutoie. C’est partiX 👍Et bien partiX 🇫🇷🚀

Second jour. Le président de l’X, Éric Labaye, nous consacre deux heures. Première mi-temps: l’école leadee en stratège qu’il est en tant qu’ancien boss de Mckinsey. Seconde mi-temps : les tendances clefs de la tech et de l’innovation. J’ai deux cahiers de note : le bleu aux couleurs de l’X pour les cours, le rouge pour les idées d’applications immédiates chez ETX. Ça se remplit vite : être focus sur l’opportunité stratégique, aller très vite, ne pas remettre à demain la facture à envoyer aujourd’hui, miser sur la technologie et sur l’évolution géographique du monde vers l’est et l’Asie.

Début du cycle de cours sur le climat, suivi d’une présentation passionnante sur l’analogie entre des commandos militaires et le management

Cerise sur le gâteau en fin de journée : le professeur Nicolas Motttis, fondateur du programme, nous présente les « team projects », colonne vertébrale de l’Executive Master consistant à incuber pendant les 14 mois une innovation majeure relative à une entreprise existante ou une création. Chaque étudiant devant présenter une idée, il y a 36 projets sur la ligne de départ ce soir. Il n’y aura plus que 9 projets de 4 personnes le mois prochain. Imaginez le mercato…Pris d’un énorme mal de tête depuis le début d’après-midi, je fais un pitch piteux dans un semi coma ! Je rate le dîner de la promo et l’entrée en lice (poussive, je ne rate rien) du PSG en champions league. « P…. qu’est ce que je fous là ?! N’ai je pas fait une énorme connerie en venant ici ? ». Dodo Jerome, dodo.

Jeudi. Excellente nuit. Ouf. Nos cours se déroulent dans le temple du photovoltaïque français, à l’IPVF, centre de recherche situé sur le campus de l’X. Profs passionnants, sympas et humbles. Je ne comprends pas tout, contrairement à mes camarades qui posent des questions qui challengent bien les profs, mais j’adore. P….. que c’est stimulant. Retour à Paris ce soir, co-voiturage avec Sabrina, commandante de gendarmerie, qui me droppe devant sa caserne dans Paris. Bon signe que la gendarmerie s’intéresse ainsi aussi à la trilogie management | technologie | innovation.

Vendredi: IPVF encore. Nous validons collectivement la désignation de Mona et Stéphane comme délégués de la promotion. Reprise de cours inspirants et visite de labo passionnante. Mails et what’s app discrètement au fond de la classe. Suis plutôt focus alors que je ne tiens jamais en place. L’équipe ETX tient parfaitement bien la barre et doit trouver que c’est plus calme sans moi :)

Enseignements de cette première semaine :

1 | Vivre une telle expérience à l’X est un grand privilège à la hauteur de l’important investissement que cela demande, sachant que je vais faire quelques impasses sur des QCM :)
2 | Combiner management | technologie | innovation est effectivement la sainte trinité des entreprises comme des institutions actuelles,
3 | Toucher plus précisément du doigt les enjeux climatiques effraye autant que cela motive, le nucléaire étant un sujet étonnamment tabou,
4 | Mieux mélanger les profils pour mieux faire pousser les idées est une règle absolue,
5 | Découvrir les joies du co-voiturage et constater que la voiture reste un facteur clef de liberté à condition d’en rendre l’usage bien plus vertueux,
6 | Confirmer que la force des marques est une constante dans tous les domaines, dans l’éducation comme dans le reste,
7 | L’humilité est l’apanage des grands. Nombreuses leçons prises en la matière.

A suivre !

Le contributeur :

Jérôme Doncieux est Owner & CEO ETX Studio. Il est entrepreneur et fondateur d’ETX (Editorial Transformative Xperience) Studio qui combine stratégie, contenu et technologie. Fatigue digitale et mutation des modes de vie (télétravail | multi tasking | mobilité) obligent, ETX a l’ambition de devenir le leader européen de la revoluSON industrielle en faisant converger les contenus écrits et leur audio augmentation grâce à l’AI semantique. Convaincu de la force de l’analogie entre la permaculture et la transformation, il milite pour le permanagement qui se résume par « mieux on mélange mieux ça pousse ». Convaincu de la nécessité de passer de la parole aux actes et de faire émerger une société du #mieux #differemment #moins, il a donné 12,5 % du capital d’ETX à son équipe et 1 % à la Fondation EPIC.

Bouton retour en haut de la page

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media