ActualitéBusinessMarketing & CommunicationTech

Depuis son rachat par Mynewsdesk, quelle trajectoire pour Mention, startup lancée par eFounders ?

Interview d'Antoine Rage, CEO de Mention

En 2018, Mention entrait dans une nouvelle phase de son histoire en se faisant racheter par l’entreprise suédoise Mynewsdesk, filiale du groupe norvégien NHST. Cette nouvelle ère est portée par Antoine Rage, arrivé en 2019 dans la société en tant que directeur financier avant d’en prendre les commandes en début d’année. C’est lui qui est chargé d’insuffler un vent de fraîcheur dans la start-up après deux années compliquées, notamment en raison des évolutions engendrées par son rachat et de la pandémie de Covid-19 qui a temporairement freiné son activité. «On retrouve une belle dynamique depuis sept mois», assure Antoine Rage.

Regardez notre interview avec Antoine Rage, CEO de Mention :

Il faut dire qu’en près d’une décennie d’existence, Mention a acquis suffisamment d’expérience pour surmonter les obstacles qui se dressent sur son chemin. Créée par Édouard de La Jonquière, Thibaud Elzière, Quentin Nickmans, Arnaud Le Blanc et Didier Forest, la start-up a vu le jour en 2012 au sein d’eFounders, le start-up studio franco-belge qui s’est taillé une solide réputation dans l’écosystème des solutions SaaS visant à faciliter le quotidien des entreprises.

750 000 utilisateurs

Elle développe une plateforme de social listening et de veille des médias pour permettre aux entreprises d’identifier les signaux faibles à partir des publications et échanges publics sur les réseaux sociaux, sites de presse ou encore commentaires de blogs. De cette manière, les entreprises sont en mesure de savoir ce qui se dit en ligne à leur égard et donc de mieux comprendre les attentes de leurs audiences pour déployer une stratégie de marketing et de communication adéquate. La société est présente dans plus de 125 pays et revendique 750 000 utilisateurs.

Mention doit naviguer sur un marché de la veille des réseaux sociaux particulièrement concurrentiel, où la consolidation s’est accélérée ces derniers mois. En début d’année, le groupe Meltwater a notamment mis la main sur l’entreprise française Linkfluence pour 50 millions d’euros. Cette dernière avait elle-même racheté en 2018 Scoop.it, plateforme de curation de contenus basée à San Francisco et fondée par Marc Rougier ainsi que Guillaume Decugis. C’est d’ailleurs aux États-Unis que le secteur se porte le mieux. Le marché américain représente 40% du chiffre d’affaires de Mention, qui dispose d’un bureau à New York depuis 2015. Et Antoine Rage se montre confiant pour l’avenir : «Le marché a encore de grosses perspectives de croissance.»

Bouton retour en haut de la page
Depuis son rachat par Mynewsdesk, quelle trajectoire pour Mention, startup lancée par eFounders ?
NSO Group: le fabricant du logiciel d’espionnage controversé Pegasus ouvre une enquête
Les données des consommateurs, nouvelle mine d’or de la grande distribution depuis l’avènement de l’e-commerce
Cajoo
Quick commerce: pourquoi la livraison rapide à domicile peine à être rentable
[Livre Blanc] Comment surfer sur la vague du sales enablement ?
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom