Actualité

[e-G8] Les élements clés du discours d’ouverture de Nicolas Sarkozy

« Votre action se lit donc à l’échele de l’Histoire et s’inscrit dans une dynamique de civilisation »

Nicolas Sarkozy a construit son discours d’ouverture sur une comparaison entre la révolution de l’internet et la Révolution française. Démocratie, universalisme, humanisme, une bonne partie  des concepts forts de la Révolution ont été mis en face des thématiques qu’il a défini lui-même pour ce forum: intérêt général, droits d’auteur, responsabilité. Résumé de l’intervention de Nicolas Sarkozy et de la session de questions-réponses qui a suivi: 

  • Vous avez créé un nouveau monde sur la base des valeurs de la Révolution, il est temps d’entrer dans l’ère de la responsabilité, individuelle et collective.
  • Nous sommes prêts à entendre vos avis et vos aspirations mais vous devez, de votre côté, prendre en compte l’intérêt général et entendre nos nécessités de dirigeants.
  • Vous êtes des créateurs alors respectez la propriété des autres créateurs (droits d’auteur).
  • Votre écosystème est très fragile et nous pourrions (les dirigeants) le déstabiliser malgré nous en voulons le « réguler » sans concertation.

Le mot clé de cette heure d’intervention de Nicolas Sarkozy restera: « responsabilité ». Il aura été décliné à loisir et jusqu’à trois fois dans la même phrase. Reste maintenant à savoir si les participants du e-G8 Forum vont faire évoluer l’ordre du jour…

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[e-G8] Les élements clés du discours d’ouverture de Nicolas Sarkozy
TikTok/Bytedance
TikTok: à trois jours de l’échéance, l’app n’a toujours pas d’accord aux États-Unis
Comment transformer un évènement physique en évènement virtuel?
AgTech: Infarm lève 170 millions de dollars lors d’un tour de table mené par LGT Lightstone
5G: la maire socialiste de Rennes demande une étude d’impact avant un déploiement
HelloWork : la crise du Covid-19 profite aux profils seniors
TikTok: Donald Trump n’a pas rendu son verdict sur l’accord avec Oracle
Copy link