ActualitéHealthcareTech

E-santé : la clinique virtuelle d’Amazon est accessible pour ses employés de Seattle

Depuis ce mardi, la clinique médicale virtuelle Amazon Care est disponible pour les employés du siège social d’Amazon à Seattle et leur famille. Prenant l’apparence d’une clinique virtuelle, Amazon Care permet notamment de bénéficier de consultations médicales en visioconférence, de programmer une visite de suivi médical au domicile ou au bureau du patient, de se faire délivrer des ordonnances et de réserver des médicaments auprès d’une pharmacie. Le programme pilote d’assistance médicale a été renforcé par l’intégration des services de PillPack, la pharmacie en ligne rachetée l’année dernière par Amazon, grâce auxquels l’entreprise peut s’essayer à la livraison express de médicaments.

Un service en développement depuis 2018

Le service est désormais disponible via le portail des avantages sociaux des salariés. Des représentants sont répartis sur le campus pour informer les employés de l’avantage, a confirmé CNBC. Le service est accessible aux employés d’Amazon inscrit au régime d’assurance maladie proposée par l’entreprise et habitant dans la zone géographique couverte par Amazon Care ainsi qu’à leur famille. Le service est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 21h et entre 8h et 18h le samedi et le dimanche.

« Amazon Care élimine les déplacements et les temps d’attente, en connectant les employés et les membres de leur famille à un médecin ou à une infirmière via un chat en direct ou une vidéo, avec la possibilité d’un suivi en personne effectué par une infirmière habilitée sur un champ de compétences allant de la vaccination à la détection instantanée d’une angine », a déclaré une porte-parole de l’entreprise. La société n’a cependant pas précisé si elle prévoyait d’étendre ce service dans ses autres bureaux au cours des prochains mois.

Le lancement de ce service a débuté à l’été 2018 avec notamment l’embauche d’un médecin qui dirigeait jusqu’alors un réseau de cliniques de santé. Certains postes sont encore vacants car Amazon cherche à élargir son équipe à travers l’embauche de chefs de produits et de concepteurs. Par contre, les médecins et les infirmières sont techniquement employés par une filiale distincte, Oasis Medical. Une disposition nécessaire pour garantir qu’Amazon ne sera pas en possession des données de santé de ses employés et de leur famille, ce qui serait illégal. 

Amazon Care : une identité de marque forte

Bien que ce service soit pour le moment réservé aux employés d’Amazon, il pourrait être élargi et proposé à d’autres entreprises et même aux utilisateurs d’Amazon. Amazon Care ferait office de laboratoire pour Amazon, qui peut y tester différents services afin de les perfectionner et de les lancer sur le marché. Surtout qu’Amazon Care a développé une identité de marque forte et dispose d’un site internet accessible à tous fournissant un aperçu des services proposés et de l’application.

Amazon n’est cependant pas la seule entreprise à proposer des cliniques pour ses employés. C’est également le cas d’Apple qui possède ses propres cliniques afin de fournir des soins de haute qualité à ses employés du siège social en Californie. 

L’e-santé, une diversification lucrative pour les Gafa

L’e-santé a été une cible majeure des investissements des Gafa ces dernières années. Il s’agit pour eux d’une source de diversification lucrative (le marché mondial de l’e-santé devrait dépasser 504,4 milliards de dollars d’ici 2025, selon le cabinet d’étude Global Market Insights).

Amazon s’y développe donc avec Health Navigator, Amazon Care et PillPack, mais aussi avec le lancement l’année dernière de son service Amazon Comprehend Medical, par exemple, ou le développement d’un bracelet intelligent. Il s’agit pour la firme de ne pas se laisser distancer par les autres géants du numérique.

Apple, dont l’Apple Watch concentre les innovations de la marque en matière de santé connectée, a lancé en mars 2018 son propre API « Cloud Healthcare » et racheté cette année la startup américaine Tueo Health, qui a développé une application permettant de surveiller l’apparition de symptômes liés à l’asthme. Puis, du côté d’Alphabet, la maison-mère de Google, la filiale Verily a récemment dévoilé la signature de partenariats avec quatre grands laboratoires pharmaceutiques: le Français Sanofi, le Suisse Novartis, l’Américain Pfizer et la Japonais Otsuka pour investir le marché des essais cliniques.

Tags

Laetitia Lienhard

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
E-santé : la clinique virtuelle d’Amazon est accessible pour ses employés de Seattle
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
WeWork: SoftBank renonce à son OPA de 3 milliards de dollars
Coronavirus: les hôpitaux de Paris produisent en 3D les équipements qui leur manquent
Copy link