ActualitéAmérique du nordBusinessIntelligence ArtificielleInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Qui est Aisera, la startup américaine qui s’érige en alternative à Automation Anywhere et UiPath ?

Depuis plusieurs années, le marché des services RPA (logiciels d’automatisation de processus par la robotique) a le vent en poupe. Et pour cause, à l’ère du tout-numérique, les entreprises sont chaque jour un peu plus nombreuses à se doter d’outils pour supprimer les tâches répétitives et à faible valeur ajoutée, de manière à permettre aux collaborateurs de se concentrer sur les tâches plus «créatives» pour gagner en productivité. L’automatisation du travail via des robots logiciels gagne du terrain partout dans le monde, y compris en France.

En plein essor, ce marché devrait peser 7,7 milliards de de dollars cette année, avant d’atteindre 12 milliards de dollars à l’horizon 2023, selon le cabinet Forrester. Reposant sur l’intelligence artificielle, les outils RPA sont conçus pour être dotés d’une capacité quasi-humaine de perception, d’apprentissage et d’assistance des collaborateurs, de manière à les épauler dans leurs prises de décisions. D’ici 2030, Gartner s’attend à ce que 80% des tâches liées à la gestion de projet soient éliminées.

Un marché de 12 milliards de dollars en 2023 

Les géants Automation Anywhere et UiPath dominent largement ce marché, mais une start-up américaine entend bien tirer son épingle du jeu dans cet eldorado technologique. Il s’agit de la start-up californienne Aisera, qui développe une solution basée sur l’intelligence artificielle pour aider non seulement les collaborateurs dans leurs tâches internes, mais aussi dans les relations avec leurs clients. 

Là où le RPA ne permet que d’automatiser des tâches identifiées avec un certain degré de répétition, l’approche d’Aisera vise à ratisser plus large, en couvrant davantage de processus informatiques, comme les ventes, le service client ou encore les ressources humaines. Capable d’apprendre la mécanique des processus par elle-même, l’intelligence artificielle développée la jeune pousse américaine est ainsi en mesure de se nourrir de plusieurs canaux de communication (mails, appels, messages…) pour achever des tâches plus complexes, nécessitant habituellement l’intervention d’un humain. 

50 millions de dollars levés par Aisera,
1 milliard par UiPath 

L’approche d’Aisera semble porter ses fruits puisque la société assure qu’elle gère près de 10 millions de personnes sur sa plateforme. Parmi ses clients, elle compte notamment Autodesk, McAfee ou encore Ciena. «Chez Ciena, nous voulons que nos employés soient productifs. Cela signifie qu’ils ne devraient pas essayer de comprendre comment fonctionne un outil de billetterie, ni d’attendre une technologie pour résoudre leurs problèmes. Nous pensions que 75% de tous les incidents peuvent être résolus grâce à la technologie d’Aisera, et nous pensons que nous pouvons l’appliquer sur plusieurs plateformes», explique Craig Williams, CIO chez Ciena.

Lancée discrètement en 2017 par Muddu Sudhakar, la start-up américaine vient de boucler un tour de table de 20 millions de dollars en série B mené par Norwest Venture Partners. Cette opération porte à 50 millions de dollars le montant total levé par l’entreprise depuis sa création. Si la valorisation d’Aisera n’a pas été dévoilée, elle reste cependant encore très éloignée des sommets atteints par les autres acteurs du marché, si l’on se réfère aux montants levés par les entreprises du secteur. UiPath et Automation Anywhere ont en effet respectivement levé 1 milliard et 840 millions de dollars. Mais Aisera commence doucement à sortir du bois…

Aisera : les données clés

Fondateur : Muddu Sudhakar
Création : 2017
Siège social : Palo Alto (États-Unis)
Secteur : RPA
Activité : intelligence artificielle pour automatiser les flux de travail


Financement : 20 millions de dollars en février 2020…

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Qui est Aisera, la startup américaine qui s’érige en alternative à Automation Anywhere et UiPath ?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
La plateforme OTT Alchimie lance son projet d’IPO pour s’étendre à l’international
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?