ActualitéAsieBusinessChineTelecom

Face aux États-Unis, la Chine prendra les «mesures qui s’imposent» pour défendre Huawei

AFP

Les autorités chinoises ont répété dimanche qu’elles prendraient les « mesures qui s’imposent » pour défendre Huawei et les autres entreprises chinoises après la décision des États-Unis de barrer l’accès du géant des télécommunications à la technologie américaine des semi-conducteurs. Le ministère américain du Commerce a annoncé vendredi une série de mesures pour brider la capacité du groupe chinois à développer des semi-conducteurs à l’étranger grâce à de la technologie américaine.

L’administration Trump perçoit Huawei comme une menace pour la sécurité nationale, au service des autorités chinoises. Après avoir été relégué au deuxième plan par la crise du coronavirus, le conflit commercial entre les deux premières puissances économiques mondiales est reparti de plus belle, sur fond de détérioration de leurs relations. « La Chine prendra les mesures qui s’imposent pour défendre fermement les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises », a répliqué dimanche le ministère du Commerce dans un communiqué. « La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser immédiatement ses mauvaises actions », a ajouté le ministère, considérant les restrictions comme une « menace sérieuse pour les chaînes d’approvisionnement mondiales ».

Cette menace de représailles intervient au lendemain de déclarations, émanant du ministère des Affaires étrangères chinoises, appelant « la partie américaine à cesser immédiatement sa répression déraisonnable à l’encontre de Huawei et des entreprises chinoises ». Les responsables américains ont accusé à plusieurs reprises le géant technologique chinois de voler des secrets commerciaux américains et de soutenir les efforts d’espionnage de la Chine.

Des contrôles sur «l’acquisition par Huawei de semi-conducteurs»

Après avoir été relégué au deuxième plan par la crise du coronavirus, le conflit commercial entre les deux premières puissances économiques mondiales semble reparti de plus belle, sur fond de détérioration de leurs relations en raison de la pandémie de Covid-19 dont le président américain Donald Trump impute la responsabilité à Pékin.

Le ministère américain du Commerce a expliqué vendredi que des contrôles « cibleraient étroitement et stratégiquement l’acquisition par Huawei de semi-conducteurs qui sont le produit direct de certains logiciels et technologies américains ». Les nouvelles restrictions couperont l’accès de Huawei à l’un de ses principaux fournisseurs, le fabricant de puces taïwanais TSMC, qui fabrique également des puces pour Apple et d’autres entreprises technologiques. Huawei n’était pas disponible dans l’immédiat pour réagir.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Face aux États-Unis, la Chine prendra les «mesures qui s’imposent» pour défendre Huawei
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?
[Livre Blanc] Oui.sncf, mabanque.bnpparibas… la nouvelle tendance des extensions internet personnalisées
[Livre Blanc] Digital Business Acquisition: comment continuer de performer en 2020 ?
InsideBoard, LumApps, Powell Software… : les levées de fonds de l’année 2020 dans les RH