ActualitéBusinessEuropeFinTechInvestissementsLes levées de fondsStartup

FinTech : Tencent mène un tour de table de 40 millions d’euros dans la startup française Lydia

Lydia ne l’a jamais caché, la start-up française ambitionne de devenir «le PayPal de la nouvelle génération mobile». Une première brique avait été posée pour atteindre cet objectif il y a deux ans avec une levée de fonds de 13 millions d’euros. Voici que la deuxième s’apprête à être posée avec un nouveau tour de table de 40 millions d’euros mené par le géant chinois Tencent. Dans le cadre de cette opération, les actionnaires historiques, à savoir CNP Assurances, XAnge et New Alpha, ont également accepté de remettre en pot. 

Lancée en 2013 par Antoine Porte et Cyril Chiche, l’application Lydia a été popularisée par sa fonctionnalité de remboursement entre particuliers. La start-up parisienne a depuis étendu son champ d’action en permettant à ses utilisateurs de regrouper leurs comptes bancaires sur une seule application, de faire des virements bancaires, de créer des cagnottes en ligne, de programmer des paiements récurrents (pour payer son loyer par exemple) ou encore de payer avec son smartphone via Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay ou par QR code. Pour se rémunérer, Lydia prélève une commission de 1,9% du montant collecté sur chaque transaction auprès des commerçants qui acceptent les paiements via l’application.

3 millions d’utilisateurs en Europe 

Disponible gratuitement à ses débuts, l’application s’est dotée début 2018 d’une offre payante (et sans commission prélevée), Lydia Premium, pour doper ses revenus. Ce service permet notamment de bénéficier de cartes virtuelles pour les paiements en ligne et de disposer d’une carte Mastercard qui remplace toutes les autres cartes bancaires. Une manière pour Lydia de rivaliser avec les néobanques comme N26, Revolut et Orange Bank qui ont actuellement le vent en poupe face aux banques traditionnelles qui tentent de rattraper leur retard sur les fers de lance de la FinTech. Pour se différencier, la start-up française propose également d’autres produits financiers, comme l’assurance habitation dans le cadre d’un partenariat avec Luko.

A ce jour, Lydia revendique 3 millions d’utilisateurs en Europe. «Aujourd’hui, ce sont 25% des Français âgés de 18 à 30 ans qui ont un compte Lydia», précise Cyril Chiche, co-fondateur et CEO de la société française qui se positionne face à des solutions comme Paylib et Lyf Pay. Outre la France, l’application a également été déployée à l’automne 2017 au Royaume-Uni, en Irlande, en Espagne et au Portugal. Une expansion que la jeune pousse entend poursuivre avec ce nouveau tour de table pour toucher davantage de Millennials européens, particulièrement friands des nouveaux services financiers proposés par les start-up de la sphère bancaire et financière. Le phénomène devrait davantage s’amplifier grâce à la révolution de l’open banking rendue possible par l’application de la deuxième directrice européenne sur les services de paiement (DSP2).

Tencent place ses pions en Europe 

Par ailleurs, l’entrée de Tencent au capital de Lydia permet au mastodonte chinois de continuer à placer ses pions à l’international. Comme son rival Alibaba avec Alipay, le propriétaire de l’application multi-services WeChat a ouvert l’an passé sa solution de paiement WeChat Pay aux touristes étrangers lors de leur visite sur le territoire chinois.

L’ouverture d’Alipay et WeChat Pay à des utilisateurs étrangers marque une avancée significative puisque les deux services n’étaient jusque-là réservés à l’international qu’aux touristes chinois en déplacement dans les grandes villes du monde entier, comme à Paris, pour régler des achats aux Galeries Lafayette par exemple. L’investissement dans Lydia ne fait que confirmer cette évolution de Tencent sur le marché du paiement international. Reste désormais à savoir quelles seront les intentions du géant chinois avec l’application française et sa base d’utilisateurs dans les prochaines années…

Lydia : les données clés

Fondateurs : Antoine Porte et Cyril Chiche
Création : 2013
Siège social : Paris
Secteur : FinTech
Activité : paiement mobile


Financement : 40 millions d’euros en janvier 2020, 13 millions d’euros en février 2018…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
FinTech : Tencent mène un tour de table de 40 millions d’euros dans la startup française Lydia
Protection des données : Jumbo Privacy, la startup de Pierre Valade, lève 8 millions de dollars
[DECODE Quantum] A la rencontre de Théau Peronnin et Raphaël Lescanne (Alice&Bob)
Pourquoi la Banque centrale du Brésil bloque le projet de paiement via WhatsApp
[DECODE Market] connaissez vous l’histoire du NASDAQ?
Télécoms: T-Mobile US fixe le prix de vente de ses actions transférées de SoftBank
Instagram
Face à TikTok, Instagram va tester sa fonctionnalité Reels en France et en Allemagne
Copy link