ActualitéAffaires publiquesTech

Free attaque Numericable-SFR sur l’utilisation du mot «fibre»

La bataille continue chez les opérateurs télécoms français. Free aurait décidé de porter plainte cet été contre Numericable-SFR pour concurrence déloyale, selon L’Express ce mardi. En cause : une publicité de l’opérateur de Patrick Drahi que Free considère comme trompeuse pour avoir utilisé le «fibre».

La filiale d’Iliad considère en effet que Numericable-SFR, pour connecter ses clients à son offre haut débit, apporte la fibre au niveau de l’immeuble (FTTB). Pour l’acheminer ensuite jusqu’aux logements individuels, l’opérateur utilise les réseaux déjà existants dans l’immeuble, explique le magazine. Or, Free apporterait la fibre optique au niveau des logements (FTTH), ce qui nécessite de nouvelles installations et coûterait plus cher.

Ce n’est pas la première fois que les opérateurs s’attaquent sur l’utilisation du mot «fibre». Un arrêté ministériel devrait d’ailleurs encadrer son usage. Selon Les Echos, qui a pu consulter le document, celui-ci prévoit que «  tout message publicitaire ou document commercial d’un fournisseur de services […] doit, s’il associe le terme “ fibre ” aux services du fournisseur alors que le raccordement du client final n’est pas réalisé en fibre optique, comporter une mention précisant le support physique du raccordement final commençant les mots : “raccordement final en ”  ».

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Free attaque Numericable-SFR sur l’utilisation du mot «fibre»
Stripe, la FinTech la mieux valorisée au monde, réalise sa première acquisition en Inde
Porté par Dassault Systèmes et Ubisoft, le logiciel français s’est envolé en 2020
[DECODE Quantum] À la rencontre de Frédéric Grosshans, co-directeur du Quantum Information Center Sorbonne
RH: Next Station lève 1,5 million d’euros pour favoriser le recrutement à l’étranger
Pixel 6: Google va-t-il enfin percer sur le marché des smartphones?
WeWork: deux ans après son échec retentissant en Bourse, le géant des bureaux partagés revient à Wall Street