ActualitéAsieBusinessEtudesEuropeFW500FW5002016Tech

[FW500] Le classement des 500 premières entreprises de la Tech française

IMPORTANT: L'appel à contribution de l'édition 2017 sera lancé du 1er octobre 2016 au 29 janvier 2017. Pour toute information: redaction@frenchweb.fr

Participez à l'édition 2017.


L’écosystème Tech français s’est structuré au gré de plusieurs vagues. Rappelons-nous, en 1995, les pure players se confrontent aux acteurs historiques, à des régulations qui visent à protéger la rente de ces derniers… le temps qu'ils opérent leurs propres transformations.

Trente ans plus tard, quelles sont les principales entreprises de la FrenchTech qui dominent cet écosystème ? C’est la question à laquelle nous avons voulu répondre au travers du Frenchweb 500.

Si les acteurs historiques, notamment les opérateurs telecom, occupent sans surprise le haut du classement, quelques pure players, dans le eCommerce ou la publicité, se sont hissés à des niveaux de chiffre d’affaires significatifs.

Ces sociétés se distinguent par des entrepreneurs aguerris (Critéo, Vente-privée, Teads…), qui n'ont pas hésité à accroitre leurs prises de risques, tout en se dotant de moyens de faire de leurs startups des acteurs majeurs, tant sur le marché hexagonal qu'à l'international.

En parallèle de nombreuses entreprises, notamment de nombreux éditeurs de logiciels créés dans les années 80/90, ont consolidé leurs positions, avec toutefois une croissance mesurée, afin de conserver leurs rentabilités.

Un écosystème qui est lui-même une start-up

Depuis les années 2000, de nouvelles entreprises se développent grâce à une chaine de financement qui s’est considérablement renforcée. Ces sociétés sont aussi portées par des entrepreneurs qui réinjectent une partie de leurs gains. Mieux, ils sont actifs dans leurs participations, et, avec passion, ils transmettent désormais l’envie d’entreprendre.

Parallèlement, les fonds d’investissement interviennent dès l’amorçage, et sortent peu à peu de leurs zones de confort.

L’État français développe, lui, une politique active au travers des gouvernements successifs. Le rôle de la BPI est majeur. Le label FrenchTech, même s’il cristallise de nombreuses tensions entre les faiseurs et les communicants, fédère l’ensemble des initiatives de l’écosystème.

Le contexte sociétal amène une nouvelle génération d’entrepreneurs: des jeunes, pour qui la création d’entreprise est désormais accessible, et des salariés, qui forts de leurs expériences, franchissent le cap du risque, pour réaliser les innovations qu’ils n’ont pu réaliser au sein des grands groupes auxquels ils ont appartenus.

Si Paris concentre une grande partie de ces entreprises, leurs développements se régionalisent de plus en plus avec des équipes disséminées dans les grandes métropoles, notamment les équipes techniques, marketing, services clients, qui peuvent désormais opérer à distance.

Une Frenchtech dynamique mais pas encore prête pour accéder à la Champions League

Ces nouvelles start-up françaises ont pour repères leurs concurrents à l’international. Ils sont aux États Unis, mais pas uniquement. Avec l’hyper développement des marchés chinois, d'Asie du sud est, et de l'Afrique,  où les usages reposent nativement sur les dernières innovations, les opportunités de développement s'élargissent.

Il en ressort que pour exister sur un marché international, l’élevage de bonsaï n’est pas de mise. Ces entreprises ont d’abord cruellement besoin de se développer en Champions League.

Ce classement montre à quel point le curseur entrepreneurial a changé de position sur le plan économique, managerial, ou financier.

Dans ce contexte, le rôle des grands groupes est clef. Le Frenchweb 500 révèle que, pour grandir, les start-up françaises ne doivent plus être considérées comme des outils de communication pour justifier la transformation numérique d’un grand groupe. Elles ne doivent pas non plus être vues comme des compétiteurs, mais plutôt comme des partenaires qui leur permettront de se hisser en haut de la compétition mondiale.

Le chemin parcouru est exemplaire; nous n’avons pas à rougir de ce qu’il se fait ailleurs. Nous devons être lucides sur le niveau auquel nos entreprises sont confrontées, que ce soit face aux voisins européens, à Israël, à l’Asie ou face aux États Unis.

Autrefois pépite française, un captain Train ne doit plus être une proie pour satisfaire ses investisseurs, mais doit, elle aussi, devenir un conquérant.

Nous avons tous les atouts pour jouer à ce niveau.

VOIR le classement des 500 entreprises de la Tech:

Tags

Richard Menneveux

CEO @AdsVark Media Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

41 thoughts on “[FW500] Le classement des 500 premières entreprises de la Tech française”

    1. Bien vu! C’est la 1ère chose que j’ai checké aussi! SANS DECONNER. En France 2016. On va en parler du gender bias dans la tech un jour ou pas?

      1. La faute à qui Messieurs ? On ne va quand même pas se flageller parce que les femmes n’ont pas autant que les hommes l’envie d’entreprendre et de prendre des risques quand même !!!

        1. @Arno Pardon ??? Comment ça les femmes n’ont pas autant envie que les hommes d’entreprendre et de prendre des risques?? Je ne crois pas que ça soit écrit dans les chromosomes. D’ailleurs il suffit de regarder le nombre total de boites tech / startups crées, de regarder qui les a fondées, qui en est CEO (homme ou femme) et dresser ensuite un constat réel et des solutions non basées sur du sexisme primaire.

          1. Oui Julien, c’est super ce que vous dites, tres propre ! Mais voyez-vous, on en a tous marre des hypocrites comme vous qui se cache derrière une biendisance collective pour critiquer ce qui marche bien.
            Oui regardons ce qu’il se passe en France dans les startup. Déjà, la France est le premier pays créateur de startup après les US qui sont 4 fois plus grands.
            Et dans nos pépinière, mince alors, une sur 5 seulement est dirigée par une femme. Dans les labos du cnrs en revanche, majorité de femmes.
            Alors, on en conclut quoi Julien ?
            Il n’y a rien de sexiste là dedans, encore moins primaire.
            Salutations.

          2. Je ne comprends pas ce qui marche bien pour vous du côté de la parité quand c’est aussi frappant que si peu de femmes accèdent à des postes à responsabilité dans le milieu entrepreneurial de la tech. (et même en général. on pourrait appliquer ce constat aux dirigeants des boites du CAC 40, je pense que le résultat est le même ) En quoi est-ce hypocrite de dénoncer ce dysfonctionnement et de se poser les bonnes questions: pourquoi si peu de femmes s’y lancent puisqu’à capacités managériales et intellectuelles égales, on en est encore là (en France du moins – d’autres pays comme Israel, la Suède ou l’Allemagne qui ont aussi une forte culture entrepreneuriale – et des startups à succès – arrivent à plus de parité)? Est-ce parce que la voie de l’entreprenariat sous-entend et véhicule des valeurs dites « masculines » dans l’inconscient collectif comme « être un battant / un combattant / être un meneur / diriger / s’imposer » , ou parce que les filières qui forment à ces métiers n’attirent pas encore assez de femmes? Il y a beaucoup à se remettre en question je pense et ce n’est pas nier le succès de ces entreprises que de dire qu’elles sont juste majoritairement dirigées par des hommes (blancs de surcroît. Ah tiens ça serait rigolo de regarder aussi de plus près les inégalités sociales dans ce milieu.. Bon allez, ça sera pour une autre fois – http://slate.fr/story/116817/bourgeoisie-francaise-transition-numerique – )

          3. Ce que je veux dire Julien, c’est que l’hypocrisie repose sur la très mauvaise habitude que nous avons, en France, de nous flageller à tort ! Non la parité n’est pas respectée, mais c’est justement parce que les proportions ne sont pas égales entre les femmes et les hommes qui se dirigent vers de longues études et/ou des postes à responsabilité. ce n’est pas l’establishment qui est responsable de cela, ce sont les femmes elles-mêmes !!! Pourquoi préfèrent-elles en majorité entrer au CNRS ou chez EDF plutôt que de se lancer dans l’aventure d’une start-up ? Ce n’est quand même pas de ma faute !!! Si elle ne le font pas, c’est qu’elles préfèrent très souvent le confort de la sécurisation de la vie de famille, par exemple. Ce ne sont pas les hommes qui sont sexistes à mon avis, ce sont les femmes qui restent encore sur des modèles très archaïques. Il suffit de voir comment la plupart des femmes se comportent à l’arrivée d’un nouveau né … bref, vouloir absolument la parité est une énorme erreur que nous sommes les seuls à faire car tous les autres pays, y compris Israel, la Suède ou encore plus l’Allemagne, ne mettent en oeuvre cette parité que lorsque cela est opportun. Sur le CAC40 par exemple, cela ne l’est pas. A l’Assemblée ou au Sénat, non plus. Aux municipales, oui, là, d’accord !
            On peut faire la parallèle avec la radicalisation si vous voulez : on nous dit aujourd’hui que finalement c’est de notre faute si tous ces pauvres terroristes se sont radicalisés : ghettos, prisons, quartiers … mais où va-t-on là ? Ce sont simplement des fanatiques qui s’appuient sur une religion déjà très rétrograde et invasive et qui poussent le concept dans un paroxysme dramatique. On y est pour tien, nous, merde ! Et pendant que cette hypocrisie nous fait parler, eux, continuent de se développer, d’envahir peiti à petit les espaces culturels, les associations de quartier, avec des prêches très claires. On se cache derrière notre petit doigt et bientôt, il sera trop tard …
            Voilà où peut nous mener cette hypocrisie dont on a le secret en France ! Regardons les choses en face et luttons contre la parité, contre les radicalisés (et pas seulement contre la radicalisation), contre les injustices sociales (oui des enfants vivent dans la rue en France aujourd’hui mais on préfère s’occuper de la parité …), contre les nombreux dispositifs qui permettent aux français de ne pas travailler (assurance chomage, 35h, RTT, arrêts maladie de complaisance …), contre les privilèges (politiques, syndicalistes, employés EDF, SNCF …). Voilà les vrais problèmes de notre société aujourd’hui.

  1. Aie. On a du oublier de payer notre redevance a Frenchweb. Des acteurs plus petits de notre ecosysteme sont classés, pas nous…. Loi de l’arbitrage, quand tu nous tiens ! (Zebestof)

    1. Il suffisait de répondre au questionnaire qui a été accessible 2 mois . Rendez vous pour la prochaine édition on démarrera au 1er octobre la prise d infos.

      Merci

      1. Wamiz a répondu au formulaire, pourquoi nous n’y figurons pas ? (Rentable, 10 salariés, 4 millions de visites par mois…)

    2. Pour ma part, j’ai réglé la cotisation et aucun mail de bienvenue ou autre signe ne sont arrivés… Curieux!

      1. Bonjour

        Nous n avons jamais eu de contact avec votre société CSP France, a fortiori de demande pour rejoindre le club Frenchweb

        Vous devez faire une confusion

        Cordialement

  2. La méthodologie de classement me paraît assez obscure… pourrait-on avoir des détails ? Un jelouemoncampingcar.com devant un mailjet, ça m’interpelle un peu quand même.

    1. Slide 4. nous avons résumé la méthodo. Nous avons également été surpris des résultats de pas mal de boites. comme quoi passer du ressenti au rationnel a du bon.

      1. Quand je parlais de flou, je parlais bien du slide 4 : il donne un ensemble de critères mais sans la pondération associée, ça ne veut rien dire.

        1. La méthodo est expliquée, nous ne rentrons pas dans les détails du quanti / quali car je ne souhaite pas discuter du point avec chacun. Un classement fait des heureux ou pas. Nous avons été très soucieux de vérifier, et de controler à de multiples reprises l’analyse portée sur chaque société. Richard.

          1. Ah moi, je m’en moque, je ne postule pour le classement ! Mais sans plus de détails sur la méthodo, on ne peut pas juger de sa pertinence. Je préfère avoir des critères clairs avec lesquels je ne suis pas d’accord que le flou actuel qui permet tous les bidouillages.

          2. Merci Richard. Mais moi sans data, j’ai pas d’avis ! Donc je ne me prononce pas. Bon courage pour la suite.

          3. Bonjour @frenchweb:disqus, je voulais savoir si vous comptiez publier ce classement sur une autre forme que des slides? Comme une liste? En Open Data par exemple?

      2. Thinks Messenger & Whistle Think deux messagerie en connexion avec vos émotions.
        Donner plus de précisions dans votre communications.
        Whistle Think App Store: https://itunes.apple.com/fr/app/whistle-think/id1014912157?mt=8

        Thinks Messenger App Store: https://itunes.apple.com/fr/app/thinks-messenger/id1072316273?mt=8

        Play Store: https://play.google.com/store/apps/details?id=com.seedream.thinksMessenger

        THE CENTER OF THE NEW COMMUNICATION

        #Evolved #Messaging #Communication #News #Feelings #Think #WhistleThink #ThinksMessenger #Appstore #PlayStore

    2. Thinks Messenger & Whistle Think Au cœur de vos émotions!
      Thinks Messenger & Whistle Think Les nouvelles messageries qui réinventent
      votres communications.

      Whistle Think App Store: https://itunes.apple.com/us/app/whistle-think/id1014912157?mt=8

      Thinks Messenger App Store: https://itunes.apple.com/us/app/thinks-messenger/id1072316273?mt=8

      Play Store: https://play.google.com/store/apps/details?id=com.seedream.thinksMessenger

      THE CENTER OF THE NEW COMMUNICATION

      #Evolved #Messaging #Communication #News #Feelings #Think #WhistleThink #ThinksMessenger #Appstore #PlayStore #Download #Share #FUTURE

  3. C’est un record, sur 500 entreprises et plusieurs centaines de personnes je compte 9 arabes, 2 indiens, 3 chinois, 4 noirs et 98% de blancs et de juifs. Tout vas bien la French Tech est à l’image de la France, dans le domaine du digital aussi.

    1. Oui et alors ??? Vous avez un problème avec les français et les juifs ??? Le simple fait de faire ce calcul (j’aimerais bien savoir comment vous avez identifié les gens autrement que par leur apparence physique et leur nom …) est déplacé.

      1. Ce problème va se régler de manière très violente vous en fait pas. Par ailleurs espèce de crétin, tous les blancs ne sont pas français, et des français peuvent être noir, arabe ou juif. L’hypocrisie va bientôt tomber, pour l’instant les gens sont mou, Nuit Debout en est la preuve, mais le feu du ras-le-bol arrive bientôt, et là il n’y aura plus d’hypocrite comme vous pour dire à quiconque que la vérité est « déplacée ».

        1. Merci pour cette mise en lumière de vos convictions, cher Monsieur. Votre orthographe et la syntaxe que vous utilisez (« crétin ») sont à la hauteur du fond, c’est bien. J’ai hâte de savoir comment vous comptez régler les choses ! En exterminant tous les blancs et tous les juifs, c’est ça ? Peut-être que ce que vous recherchez finalement, ce n’est rien d’autre qu’une société entièrement bâtie sur une religion arriérée dans laquelle les femmes et les mécréants n’auraient pas leur place. Non ? Allez, j’ai assez perdu de temps avec vous. A l’avenir, essayez de ne pas insulter les gens aussi facilement, surtout caché derrière un pseudo aussi ridicule. Si vous voulez parler de tout cela entre vrais hommes (si tant est que vous en soyez un), nous pouvons organiser quelque chose, j’en suis sûr ! Ciao !

  4. Thinks Messenger & Whistle Think Vous toute les émotions humaine dans votre communication.
    Thinks Messenger & Whistle Think Vos messageries pour l’avenir.

    Whistle Think App Store: https://itunes.apple.com/fr/app/whistle-think/id1014912157?mt=8

    Thinks Messenger App Store: https://itunes.apple.com/fr/app/thinks-messenger/id1072316273?mt=8

    Play Store: https://play.google.com/store/apps/details?id=com.seedream.thinksMessenger

    THE CENTER OF THE NEW COMMUNICATION

    #Evolved #Messaging #Communication #News #Feelings #Think #WhistleThink #Appstore #PlayStore #Download #Share #FUTURE

  5. J’ai été cliente (B2B) de l’une des entreprises du palmarès (dans le dernier tiers du classement) et si cette PME est une entreprise de la tech française, alors le boulanger de ma rue est une « unicorn ». Je ne doute pas que l’étude ait été menée avec le plus grand sérieux, mais le déclaratif a ses limites. Du moins, lorsque les déclarants sont peu scrupuleux. Ceci dit, félicitations à Frenchweb pour l’initiative !

    1. Bonjour Frederic

      Notre classement repose sur les chiffres fournis et collectes. En quoi n est ce pas sérieux?

      Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This