BusinessDecode BusinessHealthcareTVWe Love Innovation

Inside Cardiologs : comment l’IA peut faciliter le quotidien des cardiologues

Un reportage We Love Innovation de Maxence Fabrion et Joseph Postec

En France, 140 000 personnes décèdent d’une maladie cardiovasculaire, soit près de 400 morts par jour, selon la Fédération française de cardiologie. Infarctus du myocarde, AVC ou encore insuffisance cardiaque, les risques sont nombreux. Cependant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) assure que la prévention et l’amélioration de la prise en charge permettrait de prévenir 80% des infarctus. Une prévention qui peut être améliorée aujourd’hui par l’apport du numérique dans l’univers médical. 

Dans le coeur de Paris, non loin de Châtelet, la start-up française Cardiologs a décidé de miser sur l’intelligence artificielle pour développer une solution d’interprétation automatique des électrocardiogrammes (ECG). Car si cet examen est indispensable pour le diagnostic de pathologies cardiovasculaires (bradycardie, tachycardie, fibrillation auriculaire…), son analyse peut se révéler compliquée pour les cardiologues, d’autant plus qu’il existe plus d’une centaine de troubles cardiaques qui peut être repérés avec un ECG. Dans ce contexte, gagner du temps et de la précision est un impératif vital pour les médecins afin d’apporter à leurs patients la solution la plus appropriée, de manière à éviter un infarctus ou un AVC. Pour comprendre l’approche de Cardiologs pour épauler les cardiologues, FrenchWeb est allé à la rencontre de Yann Fleureau, co-fondateur et CEO de la start-up française…

Le marché américain, priorité de Cardiologs 

Pour éprouver sa technologie, la société dispose d’une base de données de plusieurs centaines de milliers d’ECG, enrichie en permanence, qui permet d’améliorer l’efficacité des algorithmes, et s’est lancée aux États-Unis, le marché le plus important dans ce secteur. En juillet 2017, Cardiologs a d’ailleurs obtenu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA), l’agence fédérale américaine des denrées alimentaires et des médicaments, pour utiliser sa plateforme d’analyse des ECG de l’autre côté de l’Atlantique. Dans la foulée, l’entreprise a levé 5,3 millions d’euros en octobre 2017 pour entrer dans sa phase commerciale aux États-Unis.

Cardiologs n’est pas le seul acteur de la Tech française à s’intéresser au suivi des troubles cardiovasculaires. En effet, la start-up parisienne Implicity, qui a levé 4 millions d’euros en mars dernier, a créé une plateforme pour simplifier la télésurveillance des patients porteurs de pacemakers ou de défibrillateurs connectés. Aux États-Unis, des scientifiques américains ont également développé un algorithme à destination des enceintes connectées comme Amazon Echo, voire même des smartphones, qui permet de détecter une respiration irrégulière, qui laisserait présager une crise cardiaque imminente. Comme pour Cardiologs, l’intelligence artificielle est là aussi utilisée pour venir en aide aux personnes victimes de troubles cardiaques.

Cardiologs : les données clés

Fondateurs : Yann Fleureau et Jia Li
Création : 2014
Siège social : Paris
Secteur : MedTech
Activité : IA pour détecter les anomalies cardiaques


We Love Innovation vise à fédérer les acteurs de l’innovation à impact. Chaque semaine, retrouvez les dernières tendances et meilleures pratiques au travers de reportages vidéo, podcasts et interviews de ceux qui changent le monde.

Si vous souhaitez participer à We Love Innovation, n’hésitez pas à nous contacter.

Devenez partenaire de We Love Innovation

«Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à la gestion de votre demande d’information sur FrenchWeb / Le Journal des RH par DECODE MEDIA SAS. Le destinataire des données est DECODE MEDIA SAS au capital de 75 192 euros, 55 rue de Bretagne 75003 Paris. Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à DECODE MEDIA SAS au capital de 75 192 euros, 55 rue de Bretagne 75003 Paris. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.»

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Inside Cardiologs : comment l’IA peut faciliter le quotidien des cardiologues
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Inside Renault : la Formule 1, accélérateur d’innovation dans l’industrie automobile
Le Decode de la semaine avec Raphaël Zier (PerfectStay) et Richard Menneveux (Decode Media)
Face à Spotify, Apple Music mise de nouveau sur la diffusion de concerts
Alphabet
Désormais dirigé par Sundar Pichai, que va faire Alphabet de ses filiales non rentables?
Copy link