ActualitéStartup du jour

La start-up du jour: Places, un Dropbox peer-to-peer chiffré made in La Réunion

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Ansamb, une start-up réunionnaise qui développe Places, un réseau peer-to-peer grâce auquel l’utilisateur peut échanger des fichier avec d’autres en respectant la confidentialité, via le chiffrement des données. Celui-ci se fait automatiquement à chaque envoi de texte, vidéo, photo ou fichier audio – de même que le décryptage à l’arrivée. Les clés qui servent au chiffrement des contenus ne sont connues que par les destinataires.

Plus de détails avec Vigile Hoareau, cofondateur de cette start-up:

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette start-up ?

Vigile Hoareau: La société est née de la rencontre amicale et intellectuelle de Laurent Ghelfi, Fanilo Harivelo, Didier Hoareau et Vigile Hoareau. Notre objectif est de permettre aux utilisateurs de garder le contrôle sur les contenus qu’ils échangent sur le Web, avec un intérêt particulier pour le respect de la confidentialité des échanges et de la propriété intellectuelle.

A quel besoin répondez-vous ? Qui sont vos clients ?

vigile-ansamb
Vigile Hoareau

D’ici la fin de l’année 2014, Places sera un environnement de travail complet permettant d’échanger des fichiers, d’envoyer des messages texte, de passer des appels de façon entièrement privée, sur ordinateur (Windows, Mac OS et Linux) et bientôt sur mobiles (Iphone et Android).Places est destiné aux entreprises ayant besoin d’intimité pour réaliser leurs missions, aux individus ayant aussi besoin d’intimité dans leur vie de famille ou leur vie personnelle. 

Quel est votre modèle économique ?

Notre modèle économique est celui d’une entreprise de stockage en ligne du type Dropbox. Nous sommes aujourd’hui occupé à finaliser le produit. Ce que nous savons à ce stade de notre développement, c’est que nous allons vendre un service de stockage entièrement privé où les utilisateurs seront sûrs que nous n’avons pas accès à leurs fichiers et messages.

Qui sont vos concurrents ?

Si l’on considère le partage de fichier, nos concurrents sont Dropbox, Box ou SugarSync pour citer les pure players. Dans le domaine de stockage privé, il faut aussi citer SpiderOak.

Comment vous en démarquez-vous ?

D’une part, notre réseau sera open-source d’ici la fin de l’année. Mais en plus du partage de fichiers avec le respect de la vie privée, Places se distingue de ces concurrents avec des services supplémentaires comme la Voip (voix sur IP, ndlr) et la messagerie.

Avez-vous déjà organisé une levée de fonds ? Si oui auprès de qui, quand et combien ? Sinon, est-ce envisagé ?

Ansamb a levé des fonds en seed (amorçage, ndlr) auprès de Laurent Ghelfi, qui compte parmi les co-fondateurs de Places. Nous avons lancé l’alpha en septembre dans le cadre de Techcrunch Disrupt. Nous devrions être prêt pour la bêta d’ici la fin de cette année. Aujourd’hui, nous commençons à rencontrer les investisseurs qui accompagneront le développement commercial de Places pour l’après bêta.

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers ?

Ansamb n’est associé à aucun dispositif particulier. Dés le début de l’aventure nous avons croisé le chemin de Laurent Ghelfi qui a cru dans le projet et dans les valeurs qu’il portait. Nous nous sommes associés très tôt et depuis, Laurent finance le développement de l’entreprise.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Places est un réseau de serveurs pair-à-pair, une infrastructure cloud, ainsi qu’une application multi-plateforme (Windows, Mac, Linux et Mobile). La première problématique sur Places est la complexité intrinsèque du projet. Didier et Fanilo étant des spécialistes d’Erlang, nous tâchons simplement d’appliquer le principe du “fail early”. 

Que faisiez-vous avant de fonder cette société ?

Fanilo Harivelo et Didier Hoareau étaient Maître de Conférence à l’Université de la Réunion. Fanilo est spécialisé en Réseau. Didier en Système Distribué. Pour ma part, j’étais en charge de la technologie chez Semdee, une startup dédiée à la fouille de texte dont je suis le co-fondateur et qui est basé à Paris.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

“Comme me le disait mon vieux père, il faut savoir quitter les choses, avant qu’elles ne vous quittent”. Sotiguy Kouyaté à Paris.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Martin Luther King

Fondateurs: Laurent Ghelfi, Fanilo Harivelo, Didier Hoareau, Vigile Hoareau

Investisseur: Laurent Ghelfi

Chiffre d’affaires 2013: 0

Date de création: octobre 2013

Société basée à : Saint-Denis, La Réunion

Effectif: 14

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
La start-up du jour: Places, un Dropbox peer-to-peer chiffré made in La Réunion
Black Friday: aux États-Unis, les ventes en ligne atteignent des records
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital