A la uneActualitéEurope

La start-up Save annonce son placement en redressement judiciaire

L'information est apparue via le billet sur le site Medium, posté par son fondateur, Damien Morin. Save, spécialisé dans la réparation de smartphones et de tablettes, a annoncé son placement en redressement judiciaire, alors que l'entreprise affichait des mois de croissance fulgurants. Cette procédure lui permettra de suspendre ses créances pendant au moins 6 mois. L'ensemble de la comptabilité de l'entreprise, qui affichait pourtant, rappelle son fondateur «100K de chiffre d'affaires par jour», sera gêlée jusqu'à ce que le risque de faillite s'éloigne.

L'histoire avait pourtant commencé de manière très prometteuse pour cette PME enregistrée dans les Hauts-de-Seine. A peine deux ans après sa création en 2013, Damien Morin, alors âgé de 25 ans, levait 15 millions d'euros auprès des fonds d’investissement IDInvest Partners et 360 Capital Partners, mais aussi d’investisseurs privés tel Xavier Niel. De trois salariés au départ, la start-up en comptait 400 en 2016. Avec un réseau de 200 boutiques, principalement localisées dans les grands centres commerciaux afin de rendre visible son offre de réparation «en 20 minutes», Save My Smartphone avait même fait le pari du déploiement en Europe. En 2015, elle avait ainsi ouvert plusieurs antennes au Royaume-Uni, en Belgique, en Espagne et au Portugal.

Pour expliquer ce retournement de situation, le fondateur présente dans son billet une liste d'erreurs commises. «Nous n’avons pas maitrisé cette croissance (…) On cramait trop d’argent, et on ne savait pas comment», présente Damien Morin. En Europe, «l’Allemagne et l’Espagne ont été un échec», affirme-t-il encore.

Les investisseurs suiveront-ils l'aventure Save? Oui, si l'on en croit son fondateur: «Nous avons fait un tour de refinancement pour nous permettre de passer cette étape en toute sécurité». Autrement dit, les investisseurs historiques devraient prochainement refinancer la société, en même temps que le redressement judiciaire pour tenter de la remettre à flot.

REVOIR : Damien Morin, fondateur de Save, invité du Débrief de la semaine en décembre 2015.

 

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Bonjour

    Je pense que la structure  » comptable et de gestion » n’a pas maîtrisée l’évolution
    maintenant en RJ surtout garder la confiance avec clients et fournisseurs et se méfier des conseillers trop chers
    bon courage

    Guy

  2. Quand on se comporte avec ses clients autant qu’avec ses prestataires avec aussi peu de respect et autant de suffisance, tôt ou tard on en fait les frais, ça s’appelle le karma. J’espère sincèrement pour les investisseurs qui se sont également fait berner par cet écran de fumée nommé Daniel Morin, qu’on ne les y prendra plus !

  3. C est très simple ce créneau du marché est déjà très saturé et save affichait des prix trop chers par rapport à la concurrence.

Bouton retour en haut de la page
La start-up Save annonce son placement en redressement judiciaire
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence