/ Brand ContentTech

La technologie au service des startups pour affronter la crise du coronavirus

[Contenu réalisé en partenariat avec Amazon Web Services (AWS)]

Chez Amazon Web Services (AWS), nous sommes passionnés par la façon dont nos clients innovent et  réinventent l’expérience utilisateur grâce à la technologie. Les milliers de startups avec lesquelles nous travaillons le prouvent constamment et tout particulièrement pendant la pandémie. Leur créativité, leur ténacité et leur obsession pour le client ne cessent de nous impressionner. Face aux nombreux défis provoqués par la crise sanitaire, elles ont su trouver des solutions dans des secteurs aussi divers que la santé, l’éducation, le service ou encore l’information. Les startups que nous accompagnons chez AWS ont démontré qu’elles savaient non seulement s’adapter mais qu’elles pouvaient également jouer un rôle actif dans la lutte contre le Covid-19.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Boris Lecoeur, Head of Digital Native Business chez Amazon Web Services : 

L’agilité des startups : un atout face à la crise

Aucune entreprise n’avait prévu qu’un virus aurait pu avoir de telles conséquences sanitaires et économiques. En quelques semaines, voire quelques jours, elles ont dû se réorganiser pour protéger leurs employés et limiter les impacts financiers. Les startups n’ont pas échappé à la crise mais leur agilité, leur esprit d’innovation et leur utilisation du cloud ont joué en leur faveur. Les startups se sont appropriées le cloud depuis longtemps. D’une part pour accompagner leur croissance sans grever leur budget et d’autre part pour disposer des dernières technologies, comme l’intelligence artificielle, afin d’innover. Grâce au cloud, elles disposent de moyens informatiques qui n’ont rien à envier aux grandes entreprises. Elles ont très vite compris qu’en puisant parmi les services de stockage, calcul, base de données ou encore de machine learning sur le cloud, elles pouvaient se concentrer sur leur valeur ajoutée et leur capacité d’innovation tout en économisant du temps de développement. Je ne suis donc pas surpris de voir que le Covid-19 n’a en rien entravé leur créativité, bien au contraire. Nous avons eu beaucoup d’inattendu ces derniers temps. Les startups ont compris depuis longtemps que le modèle du cloud permet d’être prêt à l’inattendu, de se réinventer sans cesse grâce à une technologie qui s’adapte aux besoins et aux volumes d’utilisation, à la hausse comme à la baisse.

L’innovation continue au profit de la communauté

Au-delà des coûts, les startups ont aussi démontré que leur utilisation du cloud leur permettait de se concentrer sur l’essentiel et de continuer d’innover malgré la tempête, voire de pivoter. C’est le cas de Clevy, qui a développé un chatbot d’information publique et anonyme sur le Covid-19 nommé le ‘CovidBot’, conçu à partir des recommandations officielles des autorités sanitaires. Grâce à l’intelligence artificielle, il permet de répondre aux questions des citoyens sur les bonnes pratiques pendant le confinement et sera d’une grande utilité lors du déconfinement déjà enclenché. Avec AWS, la première version de cette application a été développée en un week-end et utilisée par 200 000 utilisateurs, a traité 2 millions de messages et réalisé 20 000 diagnostics. Une cinquantaine de collectivités locales comme Issy-les-Moulineaux, Strasbourg, Orléans, Carpentras ou encore Biarritz ont pu installer le chatbot gratuitement sur leurs sites Web pour contribuer à l’information de ceux qui se posent des questions sur l’auto-diagnostic, les gestes barrières, les masques et autres protections, ainsi que toutes les mesures prises par les autorités.

Les startups pour supporter la diffusion de la juste information

Le début de la crise liée au COVID-19 a marqué le développement de nombreuses interrogations et de fait un nombre accru d’informations, dont des « fake news ». Se repérer dans cette masse d’informations constamment mise à jour et détecter les fausses informations n’aurait sans doute pas été possible aussi rapidement sans l’agilité de quelques startups. La circulation efficace des informations et leur validation impliquent des outils numériques que maîtrisent parfaitement ces startups. Par exemple, Buster.AI a mis en place pour TF1 et l’AFP des outils à la pointe de la recherche en intelligence artificielle, notamment en compréhension et traitement du langage. Buster.AI permet d’extraire des faits de la masse de données en circulation et de déterminer la véracité et la qualité des informations analysées pour améliorer la productivité des rédacteurs et vérificateurs de contenu. De son coté, la start-up Stonly a collaboré avec le gouvernement français pour créer un site officiel regroupant toutes les aides et informations visant à soutenir les entreprises pendant le Covid-19.

Les startups mobilisées pour l’éducation numérique

Pour de nombreux Français, le télétravail aura été une grande découverte. Cela n’a pas bouleversé les habitudes des startups qui le pratiquent naturellement. Certaines ont dû cependant faire face à d’importants pics d’activité liés tout particulièrement à l’explosion des réunions virtuelles en vidéo conférence. Le gouvernement a lui-même adopté cette pratique comme lors de la présentation des mesures gouvernementales en faveur des startups touchées par le Covid-19. A cette occasion, le Secrétaire d’Etat au numérique, Cedric O, et France Digitale ont utilisé les services de vidéo conférence de la start-up Livestorm. Cette dernière a vu son nombre d’utilisateurs multiplié par trois en deux mois et a travaillé étroitement avec AWS pour absorber cette charge dans le cloud. Les startups ont également fait preuve d’agilité et de créativité dans l’univers de l’enseignement. En effet, à l’instar de leurs parents, des millions d’enfants ont dû s’organiser pour l’apprentissage à distance. L’occasion pour les professeurs et les élèves de découvrir un large éventail de solutions proposées par des startups de la « Edtech ». Assurer la continuité de la scolarité avec un tel nombre d’utilisateurs a représenté un véritable défi technique pour elles. La start-up Lalilo, spécialisée dans l’enseignement de la lecture à distance, a vu son nombre d’accès multiplié par huit et a dû configurer son cloud AWS en conséquence. On peut imaginer que cette expérience continuera à faire des émules après la crise.

Ensemble

J’aurais pu citer bien d’autres exemples de startups qui se sont distinguées pendant cette période car elles ont été nombreuses, chacune dans leur domaine, à mettre la technologie au service de la lutte contre l’épidémie et ses effets économiques et sociaux. Si la technologie AWS a joué un rôle dans leur proposition de valeur et la continuité de leurs activités pendant cette période complexe, alors nous en sommes ravis. Ce sont elles, ces jeunes pousses françaises, qui stimulent nos équipes chaque jour et nous impressionnent par leur créativité et leur ténacité face à l’épreuve.

Par Boris Lecoeur, Head of Digital Native Business chez Amazon Web Services.

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La technologie au service des startups pour affronter la crise du coronavirus
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
Intel: pourquoi le titre du géant des micro-processeurs a chuté de 10% en Bourse
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération