ActualitéBusinessTech

[Made in Bordeaux] Un an après le début de la crise, quelle place pour l’innovation?

Par Aurore Vinzerich et Jacques Froissant, correspondants FrenchWeb

Cela fait désormais plus d’un an que la crise sanitaire s’est invitée dans notre quotidien, mettant à terre certains secteurs, en en propulsant d’autres pour répondre aux nouveaux besoins et usages. Dans ce contexte, quelle place est laissée à l’innovation ? Quelles seront les start-up à suivre sur les prochains mois ? C’est pour apporter quelques premiers éléments de réponse que Cyril Texier, Président de la French Tech Bordeaux, s’est prêté au jeu de l’interview.

Interview

Selon vous, la crise a-t-elle freiné l’innovation sur le territoire ?

Cyril Texier: Les entrepreneurs ont besoin de stabilité et de situation de confiance. On ne peut pas dire que la situation depuis le 1er confinement soit rassurante sur ces deux points clés. La situation actuelle ajoute de l’incertitude et oblige les entrepreneurs à prendre des décisions encore plus rapidement, sans savoir si le chemin sur lequel ils s’engagent est la bonne voie. Une des solutions est d’innover, toujours et encore. La situation est contrastée : les secteurs touchés par la crise sont en difficulté et les autres secteurs sont en plein développement.

Ce dont nous sommes sûrs, c’est que l’écosystème est en train de se recomposer plus fortement qu’avant la crise, avec les startups qui se créent, celles qui disparaissent, mais aussi le nombre de rapprochements, fusions, acquisitions qui s’opèrent actuellement. Cette recomposition est également synonyme de recrutement car beaucoup de postes sont à pourvoir, et en ce sens la French Tech Bordeaux va organiser 3 Job Connect en 2021. Le prochain aura lieu le 29 avril : http://bit.ly/JobConnect-Avr

Quelles sont les actions que vous mettez en place pour soutenir les entreprises ?

Il n’y a jamais eu autant de capitaux sur la table en France, mais il est important de se rencontrer et de bien choisir. C’est tout le sens des « Meet Your VC » que nous mettons en place tous les mois à La French Tech Bordeaux. Nous facilitons l’accès aux investisseurs, toujours dans cette volonté de jouer un rôle « d’animateur et de facilitateur ». Ce nouveau rendez-vous mensuel à destination de nos startups adhérentes permet de réunir nos entrepreneurs avec des investisseurs locaux, nationaux ou européens. Rappelons que les startups néo-aquitaines ont doublé le montant de leurs levées de fonds entre 2016 et 2020, passant de 50 à plus de 100 millions d’euros.

La marge de progression est encore importante et les rendez-vous mensuels « Meet your VC » vont contribuer à accélérer le financement des startups sur notre territoire. Il faut également noter l’annonce du secrétaire d’Etat au numérique Cédric O lors de sa visite dans nos locaux à la Cité Numérique le 26 février : « Un programme de 2,3 millions d’euros pour mettre l’accent sur l’emploi et l’inclusion » sera déployé. Les Capitales French Tech, dont Bordeaux, sont concernées par ce plan inédit.

Y a t-il des secteurs qui vous semblent particulièrement dynamiques ?

Les secteurs du jeu vidéo, des éditeurs de logiciels et solutions Saas, des solutions numériques, et bien évidemment de la santé sont en plein développement et en forte croissance. On peut citer quelques faits concrets qui caractérisent cette belle dynamique : « Flight Simulator » sacré jeu vidéo français de l’année aux Pégases 2021 (et c’est développé à Bordeaux !), la levée de fonds de dydu (6,3 millions d’euros), Dynamic Screen qui décroche un contrat mondial sur 5 continents avec Veolia…

Selon vous, quelles sont les 3 start-up du territoire à suivre en 2021 ?

L’actualité sanitaire est omniprésente en cette période et l’écosystème est très pourvoyeur de startups en la matière. On peut signaler la pertinence de la startup bordelaise Synapse Medicine qui propose une technologie, baptisée “Medication Shield”, qui consiste à gérer en temps réel les déclarations d’effets indésirables réalisées par le grand public suite par exemple à des vaccins sur le portail de signalement en ligne : elle les pré-code automatiquement selon une classification internationale (MedDRA) et les priorise par degré de gravité.

Deux autres startups sont à suivre en 2021 : GEOSAT qui vient d’être lauréat FT120 et qui intervient dans tous les domaines liés à la mesure 3D/4D, en Europe et en Afrique (40% de croissance moyenne sur les trois dernières années). Son expertise, reconnue par les principaux organismes habilités, est confortée par une solide expérience de conseil et de gestion de relevés géométriques publics et privés. 

On peut aussi parler de TOOPI ORGANICS, qui vient de décrocher une aide de 3,8 millions d’euros pour développer une filière de recyclage de l’urine humaine et est assurée de participer aux JO de Paris 2024 dans le cadre d’un bâtiment zéro déchet.

La start-up du mois : DynamicScreen 

DynamicScreen aide les entreprises à mieux communiquer en interne ! Voilà une promesse qui, aujourd’hui encore plus qu’hier, répond à un besoin réel et croissant. La start-up bordelaise édite des solutions en ligne permettant aux sociétés de piloter leurs écrans à distance, afin d’y diffuser des contenus à destination des équipes. 

Après avoir signé un partenariat avec Samsung, Google et Microsoft, DynamicScreen annonce la signature d’un contrat cadre avec Veolia. Au total, ce sont plusieurs milliers d’écrans qui seront pilotés dans plus de 50 pays. Des contenus divers pour informer en temps réel et simultanément l’ensemble des collaborateurs répartis sur les 5 continents. Vidéos, textes, fil d’actualité de réseaux sociaux, chaînes YouTube, météo, mais également des contenus connectés aux outils métiers de Veolia pour assurer le suivi des performances. 

Benjamin Gauthier, co-fondateur et CEO, précise à ce sujet que l’un des points forts de DynamicScreen est d’avoir développé des intégrations aux outils métiers des entreprises (GoogleSlide, Lumapps, Salesforce…).

Les correspondants :

 

Jacques Froissant, Fondateur d’Altaïde en 2000, conseil en Recrutement qui s’est imposé rapidement comme un acteur majeur de l’accompagnement des sociétés innovantes de l’univers digital / numérique.

https://www.altaide.com/ 

https://www.linkedin.com/in/jacquesfroissant/


Aurore Vinzerich est la fondatrice et dirigeante de Madame de la Com’, agence spécialisée dans la communication des startups. Avec 15 années d’expérience dans la Communication et les Relations Presse, Aurore est également intervenante dans plusieurs écoles (SciencesPo, INSEEC…) et est Mentor pour dans des accélérateurs et incubateurs (1Kubator, Théophraste…).

Vous pouvez la retrouver sur son site, son compte Twitter ou LinkedIn.

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Made in Bordeaux] Un an après le début de la crise, quelle place pour l’innovation?
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés