ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

ManoMano voit sa valorisation s’envoler à 2,6 milliards de dollars après un nouveau tour de table

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Les méga-tours de table s’enchaînent dans la Tech française. Après Contentsquare, qui a levé un demi-milliard de dollars pour signer la plus grosse levée de fonds de la French Tech fin mai, ou encore Ledger, qui a levé 380 millions de dollars début juin, c’est un autre fer de lance de l’écosystème qui annonce une opération d’envergure.

En effet, ManoMano, spécialiste de la vente en ligne d’articles de bricolage et de jardinage, vient de boucler un tour de table en série F de 355 millions de dollars mené par Dragoneer Investment Group. Temasek, General Atlantic, Eurazeo, Bpifrance (via son fonds Large Venture), Aglaé Ventures, Kismet Holdings et Armat Group ont également participé à l’opération. Celle-ci, qui porte à 725 millions de dollars le montant levé par ManoMano depuis sa création, valorise l’entreprise à hauteur de 2,6 milliards de dollars. Proche du statut de licorne lors de sa précédente levée de fonds de 125 millions d’euros en janvier 2020, la société française en est désormais officiellement une après ce nouveau tour de table.

Un volume d’affaires qui a doublé en 2020

Fondée en 2013 par Christian Raisson et Philippe de Chanville, la marketplace de bricolage et de jardinage se positionne en alternative digitale à Leroy Merlin et Castorama. Avec la crise du coronavirus qui a engendré la fermeture des magasins physiques pendant plusieurs mois, les consommateurs se sont tournés vers le commerce en ligne pour faire leurs achats, notamment pour les produits de bricolage, jardin et maison. «La pandémie a suscité un engouement international dans le secteur du bricolage, et nous pensons que cette tendance va s’inscrire dans la durée. Les consommateurs du monde entier investissent de plus en plus dans leur maison et se tournent désormais vers les canaux en ligne pour la sélection, le prix et, surtout, le conseil», fait remarquer Eric Jones, Partner chez Dragoneer Investment Group.

C’est donc sans surprise que ManoMano a vu son volume d’affaires global doubler sur l’année 2020 pour atteindre 1,2 milliards d’euros. Dans le détail, la licorne française a notamment été portée par son offre B2B, qui a connu une croissance de 140% l’an passé, et son activité à l’international (Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, Espagne et Italie), qui a permis de générer 40% de ses ventes sur l’exercice 2020. «Notre activité est rentable en France pour la deuxième année consécutive et nous l’avons aussi été au niveau européen pour la première fois lors du pic de ventes de 2020. C’est sur ces bases solides que nous avons initié ce nouveau tour de table qui nous permettra d’accélérer nos investissements pour le développement international et les orientations stratégiques de ManoMano», indiquent Christian Raisson et Philippe de Chanville, les dirigeants de la société.

ManoMano veut accélérer en Europe

A ce jour, ManoMano revendique un catalogue de 10 millions de références, 50 millions de visiteurs uniques par mois, 7 millions de clients et 3 600 marchands sur sa plateforme. Avec celle-ci, l’entreprise se positionne sur un marché européen du bricolage et du jardinage estimé à 400 milliards d’euros, à parts égales entre le B2C et le B2B. Pour autant, si ce marché est colossal, le numérique y est encore peu déployé avec seulement 11% de pénétration digitale. C’est pour continuer à gagner du terrain sur celui-ci que ManoMano vient de lever 355 millions de dollars.

La société veut notamment utiliser ce financement pour renforcer sa présence en Allemagne et au Royaume-Uni, deux marchés qui pèsent respectivement 82 milliards et 50 milliards d’euros. Toujours en Europe, l’entreprise prévoit d’accélérer le déploiement de son offre B2B en Espagne et en Italie, ainsi que le développement de Mano Fulfillment, son service logistique dédié à ses marchands partenaires ouvert en France, en Espagne et en Italie. Ces investissements vont s’accompagner du recrutement de 1 000 collaborateurs supplémentaires d’ici fin 2022 pour renforcer l’équipe existante de 800 personnes. «Grâce à cette nouvelle levée de fonds, nous souhaitons confirmer notre position de leader indiscutable en ligne sur notre verticale en Europe. Notre but est de devenir la destination de référence pour tous les projets de bricolage, jardinage et aménagement de la maison en proposant une expérience et des conseils de l’inspiration à la réalisation pour nos clients en Europe», indiquent Christian Raisson et Philippe de Chanville.

ManoMano : les données clés

Fondateurs : Christian Raisson et Philippe de Chanville
Création : 2013
Siège social : Paris
Secteur : eCommerce
Activité : marketplace de bricolage et de jardinage


Financement : 355 millions de dollars en juillet 2021, 125 millions d’euros en janvier 2020, 110 millions d’euros en avril 2019, 60 millions d’euros en septembre 2017, 13 millions d’euros en mars 2016, 2 millions d’euros en 2014…

Bouton retour en haut de la page
ManoMano voit sa valorisation s’envoler à 2,6 milliards de dollars après un nouveau tour de table
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer