AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsRetail & eCommerce

Pointy, nouvelle illustration des ambitions de Google dans l’e-commerce pour contrer Amazon

La menace Amazon ne concerne pas que les géants de la grande distribution, elle concerne aussi Google. Et pour cause, si la firme de Mountain View est toujours le leader absolu de la publicité en ligne, elle voit Amazon progresser à un rythme soutenu chaque année. 

L’an passé, le cabinet eMarketer estimait ainsi que Google devrait gagner plus de 40 milliards de dollars grâce à la publicité liée au search en 2019, soit 73,1% des parts de marché. Mais cette part pourrait baisser à 70,5% d’ici 2021, soit presque 3% de moins qui se retrouveront essentiellement chez Amazon. Ce dernier se trouve aujourd’hui en deuxième position avec près de 13% du marché, suivi par Microsoft (6,5%), Verizon Media et Yelp. 

Google à l’offensive dans l’e-commerce 

Dans ce contexte, Google a décidé de passer à l’offensive sur le segment historique d’Amazon : le commerce en ligne. En 2019, la filiale d’Alphabet avait d’ailleurs choisi la France comme premier pays européen à bénéficier, après les États-Unis, du programme «Acheter sur Google». Celui-ci vise à vendre les produits de marchands partenaires, à l’image de Carrefour, Auchan ou Fnac-Darty, pour chasser sur les terres d’Amazon, qui propose aussi bien la commercialisation de marchands partenaires que la vente de ses propres produits.

En ce début d’année, Google a visiblement décidé d’accéder dans le commerce en ligne en ciblant les premières victimes d’Amazon : les petits commerçants. En effet, la firme américaine vient de s’emparer de la start-up irlandaise Pointy, qui développe une technologie pour aider les petits commerçants, en particulier ceux qui ne disposent pas encore d’une vitrine e-commerce, à rendre leurs produits visibles en ligne sans le moindre effort. 

Le montant de l’opération s’élève à 163 millions de dollars. La société avait levé 19,2 millions de dollars levés au total, dont 12 millions de dollars dans le cadre d’un tour de table en série B en juillet 2018 auprès de Polaris Partners et Vulcan Capital.

Une technologie pour assurer l’inventaire automatique des produits en stock 

Fondée en 2014 par Charles Bibby et Mark Cummins, dont la première entreprise – Plink, un moteur de recherche visuelle – avait déjà été rachetée par Google en 2010, Pointy propose un dispositif coûtant environ 700 dollars pour mettre en avant en ligne les produits proposés en magasin par les petits commerçants. Ces derniers souffrent en effet d’un déficit d’exposition face à l’appétit sans limite d’Amazon, qui cherche également de son côté à les séduire pour étendre encore un peu plus son empire avec une offre élargie. La firme dirigée par Jeff Bezos prévoit d’ailleurs d’ouvrir jusqu’à 3 000 magasins sans caisse Amazon Go d’ici 2021. Rien qu’à New York, le géant américain a ouvert huit magasins de ce type au cours des sept derniers mois. 

Dans ces conditions, comment Pointy parvient-il à digitaliser l’offre des petits commerçants ? Concrètement, les commerçants peuvent installer l’application développée par Pointy sur leur terminal de vente ou brancher un module sur leur lecteur de code-barres, de manière à assurer le suivi automatique de l’inventaire du magasin à chaque fois qu’un article est scanné. A ce dispositif, la start-up irlandaise y ajoute l’utilisation d’algorithmes pour déterminer l’état des stocks avec un degré de précision très proche de la réalité à partir des habitudes d’achat des clients. Dans le même temps, et c’est là son atout principal, cette solution permet d’afficher en ligne les produits disponibles dans la section «Voir ce qui est en magasin» sur le profil de la boutique sur Google et Google Maps.

Google et Pointy, alliés depuis 2018 

La technologie de Pointy va ainsi permettre à Google de poursuivre le développement d’outils e-commerce intégrés à son moteur de recherche. C’était déjà d’ailleurs dans ce cadre que les deux sociétés avaient noué un partenariat en 2018. Pour combler une partie de son retard sur Amazon, la filiale d’Alphabet a finalement décidé de passer par la case acquisition en ce début d’année. 

«En unissant nos forces, nous pourrons aider les gens à découvrir des magasins et des produits locaux à une échelle beaucoup plus grande. Nous pensons que c’est la bonne façon d’accomplir ce que nous avons prévu de faire : mettre les retailers du monde entier en ligne et leur donner les outils dont ils ont besoin pour prospérer», ont indiqué les fondateurs de Pointy. Bien que la technologie de la jeune pousse basée à Dublin offre un atout non-négligeable à Google, le chantier reste immense, pour ne pas dire impossible, pour la firme américaine afin de freiner les ambitions d’Amazon, qui ne cesse de se diversifier pour décupler sa force de frappe.

Lire aussi : [DECODE] Que disent les acquisitions de Google (Alphabet) sur sa stratégie ?

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Pointy, nouvelle illustration des ambitions de Google dans l’e-commerce pour contrer Amazon
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch