ActualitéAmérique du sudBusinessTech

Porté par la pénurie de semi-conducteurs, «Intel est de retour» selon son nouveau patron

AFP

Le géant américain des semi-conducteurs Intel a réalisé un chiffre d’affaires supérieur aux attentes au premier trimestre grâce à l’explosion de la demande pour ces composants, liée aux besoins décuplés en électronique grand public à l’ère de la pandémie. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 19,7 milliards de dollars de janvier à mars, soit 1% de moins qu’il y a un an, selon son communiqué de résultats paru jeudi. «Intel a réalisé un premier trimestre solide grâce à la demande exceptionnelle pour nos produits phares et une exécution sans faille de nos équipes», a indiqué Pat Gelsinger, patron de la société depuis le 15 février. «Intel est de retour», a-t-il ajouté lors de la conférence aux analystes.

Plusieurs secteurs industriels, comme l’automobile, font face à une pénurie de puces électroniques, alors que les fabricants de semi-conducteurs donnent la priorité aux ordinateurs et autres appareils électroniques, en forte demande depuis un an pour le télétravail ou le divertissement à domicile. Le gouvernement américain fait donc pression sur les fabricants aux États-Unis pour moins dépendre des producteurs en Asie. «Nous sommes encouragés par le fait que Joe Biden voit dans les fabricants de semi-conducteurs des acteurs critiques de notre infrastructure nationale», a noté Pat Gelsinger.

20 milliards de dollars pour construire deux nouvelles usines en Arizona 

Le nouveau président américain a présenté fin mars un plan d’investissement de plus de 2 000 milliards de dollars, qui va faire l’objet d’âpres négociations au Congrès au cours des prochains mois. Le renforcement des capacités de fabrication de puces dans le pays en fait partie. Intel venait justement de dévoiler des plans pour investir 20 milliards de dollars dans deux nouvelles usines en Arizona et aussi renforcer la production en Occident.

Le groupe fait partie des leaders mondiaux des semi-conducteurs, mais il a pris du retard dans les composants pour téléphones portables et la production de microprocesseurs. Et le géant de l’électronique grand public Apple conçoit désormais ses propres puces pour ses ordinateurs, afin de graduellement se passer de celles d’Intel. Mais Pat Gelsinger, ex-patron du groupe informatique VMware, ne voit pas «de signe de ralentissement dans (la demande pour) les ordinateurs de bureau». «Les technologies sont de plus en plus centrales à tous les aspects de l’existence humaine et les semi-conducteurs sont la base de ces technologies. Cela crée un cycle de croissance explosive», a-t-il assuré.

«Mobileye continue de monter en puissance»

Le bénéfice net est ressorti à 3,4 milliards de dollars au premier trimestre, en chute de 41% sur un an, à cause d’une provision pour une amende pour violation de brevets. Début mars, Intel a été condamné aux États-Unis à payer près de 2,2 milliards de dollars pour avoir enfreint des brevets de VLSI Technology sur des technologies de fabrication de puces électroniques. La société prévoit de faire appel.

Les nouvelles sont meilleures du côté de Mobileye, la filiale israélienne de la société, spécialisée dans les technologies de conduite autonome. Elle a récemment décroché un contrat avec la start-up Udelv, qui prévoit de mettre en service une flotte de véhicules de livraison sans chauffeurs d’ici deux ans aux Etats-Unis. «Je suis content de voir que Mobileye continue de monter en puissance à cette vitesse, comme c’était déjà le cas au trimestre précédent», a commenté l’analyste indépendant Patrick Moorhead. Le chiffre d’affaires de la filiale a atteint 377 millions pendant les trois premiers mois, en hausse de 48%. Intel table sur 18,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours. Son titre perdait environ 2,5% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse à New York.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Porté par la pénurie de semi-conducteurs, «Intel est de retour» selon son nouveau patron
Stripe, la FinTech la mieux valorisée au monde, réalise sa première acquisition en Inde
Porté par Dassault Systèmes et Ubisoft, le logiciel français s’est envolé en 2020
[DECODE Quantum] À la rencontre de Frédéric Grosshans, co-directeur du Quantum Information Center Sorbonne
RH: Next Station lève 1,5 million d’euros pour favoriser le recrutement à l’étranger
Pixel 6: Google va-t-il enfin percer sur le marché des smartphones?
WeWork: deux ans après son échec retentissant en Bourse, le géant des bureaux partagés revient à Wall Street