Actualité

Quand TF1 et M6 n’arrivent pas à mettre en place un service commun de SVoD

Selon les informations des Echos, M6 et TFI auraient à nouveau tenté récemment de mettre en place un dispositif commun de SVoD (vidéo à la demande sur abonnement). Objectif : commercialiser l’ensemble de leurs séries américaines sur internet et anticiper la possible arrivée de Netflix et d’Hulu sur le marché français.

Toutefois, malgré de nombreuses tentatives (deux initiatives en matière de VoD seraient mortes-nées en 2009 et 2011), les deux chaînes ne parviennent pas à trouver un accord.

Les deux groupes proposent déjà, respectivement, quelques offres en SVoD via My TF1 et Pass M6. Mais, l’idée était de créer un partenariat pour répartir les coûts de l’offre, et tenter de s’imposer sur ce marché à fort potentiel.

En effet, selon les derniers chiffres publiés par le Syndicat de l’édition vidéo numérique (SEVN) et le cabinet d’étude Gfk, pour la première fois cette année, l’offre de vidéos à la demande, aurait pesé plus que les ventes de Blu-ray avec un volume d’affaires de 230M €, en hausse de 50%.

Aux Etats-Unis, Netflix et Hulu, pionniers sur le marché de la SVoD, font, quant à eux, état de belles performances. Le premier affiche ainsi un CA en hausse de 48% sur un an pour atteindre 3,2 milliards $, tandis que le second a enregistré une hausse de 60% avec un CA de 420M $.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Quand TF1 et M6 n’arrivent pas à mettre en place un service commun de SVoD
Comment Safety Line fait parler les boîtes noires pour optimiser les trajets des avions 
The New Standards: des conférences sur ce qui a changé durablement dans le retail et l’eCommerce
Rohlik
FoodTech: Rohlik lève 190 millions d’euros auprès de Partech pour conquérir l’Europe
En 2021, la Cnil sera plus attentive à la sécurité des données personnelles confiées aux entreprises
Désinformation sur les vaccins: Twitter bloquera les utilisateurs au bout de cinq rappels à l’ordre
Zoom: propulsée par le confinement, l’app de visioconférence se prédit un bel avenir