ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsTech

Quelles sont les ambitions du nouveau fonds de 190 millions d’euros lancé par Speedinvest ?

Interview de Pierre-François Marteau, Partner chez Speedinvest

Après une nouvelle année record au niveau des investissements dans la Tech européenne, les fonds de capital-risque du Vieux Continent mettent sur orbite de nouveaux véhicules d’investissement pour soutenir la vitalité de l’écosystème. Le Britannique Atomico avait frappé fort la semaine passée en lançant un fonds de 820 millions de dollars pour financer principalement des sociétés européennes en série A et au-delà. Cette semaine, c’est au tour de Speedinvest de dégainer un fonds de 190 millions d’euros pour accompagner des start-up au stade de l’amorçage.

Avec ce troisième fonds qui a déjà permis de réaliser une dizaine d’opérations, Speedinvest entend continuer à investir dans des jeunes pousses issues de secteurs comme la FinTech, la DeepTech et l’eSanté. La société de capital-risque va injecter des tickets compris entre 50 000 et 1,5 million d’euros dans les jeunes pousses sélectionnées pour les aider à se renforcer et à prendre leur envol à l’international, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. Speedinvest a notamment accompagné des start-up françaises comme la FinTech Lemon Way ou l’assureur Luko, auteur d’un tour de table de 20 millions d’euros en novembre dernier.

5 milliards d’euros captés par la France en 2019 

Dans le cadre de ce nouveau fonds, Speedinvest veut mettre l’accent sur la France avec l’ouverture d’un bureau à Paris. Il faut dire que l’écosystème français est en pleine forme avec environ 5 milliards d’euros levés par les start-up tricolores en 2019 à l’occasion de 736 opérations, à raison d’un ticket moyen de 6,8 millions d’euros, selon le baromètre du capital-risque du cabinet de conseil EY. Avec cette année record pour la French Tech, la France se place sur la troisième marche du podium en Europe derrière l’Allemagne (6,1 milliards d’euros) et le Royaume-Uni, leader absolu avec 11,4 milliards d’euros d’investissements qui représentent un tiers du total européen.

En France, Speedinvest pourra compter sur l’expertise de Pierre-François Marteau, Partner au sein du fonds qui a vu le jour en 2011 en Autriche. «En 2011, je suis revenu d’Allemagne pour participer au lancement de 20 Minutes, qui a donné à 4 millions de non-lecteurs l’accès quotidien à une information de qualité. En 2009, j’ai rejoint le board de Leboncoin et accompagné sa croissance jusqu’au phénomène de société qu’il est devenu aujourd’hui. Jamais deux sans trois : l’ouverture du bureau de Speedinvest à Paris est le début d’une nouvelle aventure», explique-t-il.

Nous avons évoqué les enjeux et les ambitions autour de ce nouveau fonds avec Pierre-François Marteau. C’est également l’occasion de revenir sur l’évolution de la chaîne de financement des start-up en France et en Europe. Car si la France est le leader européen dans l’investissement early-stage, elle est en retard sur le segment du financement late-stage. Un entretien que nous vous proposons de découvrir ici : 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Quelles sont les ambitions du nouveau fonds de 190 millions d’euros lancé par Speedinvest ?
Israël : « Résilience remarquable de l’économie Tech »
Coronavirus: Edouard Philippe envisage une app qui localiserait les personnes infectées
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
Copy link