BusinessIndustrieInvestissementsLes levées de fonds

[SEED] Industrie : InVirtus lève 1,2 million d’euros pour déployer son tracker autonome

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

La startup nantaise InVirtus, spécialisée dans la géolocalisation en milieu industriel, lève 1,2 million d’euros auprès d’investisseurs privés européens, avec la participation de BPI France, CIC Ouest et de la Banque Populaire Grand Ouest. Il s’agit pour la startup de sa quatrième levée de fonds, après un tour de table de 750 000 euros en 2020.

Lancé en 2018 par Raphaël Pantais et Frédéric Belhache, InVirtus développe une plateforme de tracking qui se base sur les nouvelles technologies à basse consommation d’énergie. « Notre mission est d’aider Managers et Opérationnels à localiser rapidement équipements et/ou ordres de fabrication pour réduire les pertes de temps et d’argent induites par ces recherches, grâce aux avancées du Numérique », explique Raphaël Pantais.

Un nouveau tracker autonome à énergie renouvelable

La startup nantaise compte de grands groupes industriels parmi ses clients, à l’instar d’Airbus, Thalès ou encore Chantiers de l’Atlantique.

Ce tour de table lui permettra notamment de renforcer son équipe commerciale et de développer son nouveau projet sur le marché mondial. Il s’agit d’un tracker autonome à énergie renouvelable. « La nouvelle puce Smart GSM intelligente optimise les choix de réseaux pour la retransmission de sa position, au moindre coût énergétique », précise Frédéric Belhache, Directeur général de la société.

Clients : Airbus, Thalès ou encore Chantiers de l’Atlantique

Fondateurs : Raphaël Pantais et Frédéric Belhache

Création : 2018

Siège social : Nantes

Secteur : Industrie

Financement : 1,2 million d’euros auprès d’investisseurs privés, BPI France, CIC Ouest et la Banque Populaire Grand Ouest

Bouton retour en haut de la page
[SEED] Industrie : InVirtus lève 1,2 million d’euros pour déployer son tracker autonome
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
[SEED] Wisear lève 2 millions d’euros pour dépasser le contrôle vocal des objets via son interface neurale