BusinessHR TechInvestissementsLes levées de fonds

[Serie B] GoJob lève 23 millions pour assurer son développement sur le marché de l’interim 2.0

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Autre symbole du coup de froid qui règne sur l’investissement en France, GoJob aurait finalement bouclé cet été un nouveau tour de table de 23 millions d’euros, la moitié de ce que recherchait initialement la startup pour s’internationaliser et ce avec 1 an de retard sur le timing prévu.

Ainsi Amundi fait son entrée au capital suivi des fonds d’investissement historiques Region sud investissement, Kois Invest, ou encore Breega Capital.

Créé en 2015, la startup ambitionnait d’atteindre l’équilibre fin 2021. Ce sera peut être cette année, GoJob vise un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros.

Si le démarrage a été très lent, les acteurs historiques du secteur étant peu convaincu de la digitalisation de l’interim, la crise du covid a finalement été un révélateur dont ont profité les pures players.

Le momentum n’a pas échappé à Adecco, qui fait l’acquisition opportuniste de QAPA il y a 1 an,  pour un montant de 65 millions d’euros en septembre 2021 (le chiffre d’affaires réalisé par QAPA sur les 12 derniers mois était alors de 45 millions d’euros). Créé en 2011, Qapa avait levée 12,7 millions d’euros notamment auprès d’Index Ventures.

Autre acteur pure player, aujourd’hui leader du marché, Iziwork enregistre 230 millions de chiffre d’affaires en 2021.  La startup, créée par Mehdi Tahri et Alexandre Dardy en 2018, a levé 57,3 millions d’euros.

La startup française Gojob entend se développer en France sur 3 secteurs en particulier: la logistique (préparateur de commande, manutentionnaire), retail (caissier, vendeur) et industrie (opérateur de fabrication dans les usines).

Pour y arriver, la startup propose de développer différents algorithmes qui améliorent le matching entre les candidats et les offres d’emploi proposées, et les rendre accessibles au travers d’une interface simplifiée et adaptée à un usage mobile.

Ce nouveau tour de table, de série B, va permettre à l’entreprise de financer de nouveaux développements techniques ainsi que le développement aux Etats Unis où GoJob a ouvert des bureaux à Nashville et Atlanta.

C’est justement à l’occasion de l’annonce du développement aux Etats-Unis de GoJob, que Richard Menneveux avait reçu Nicolas Boutin, son CTO pour mieux comprendre les enjeux technologiques de la startup.

Vous pouvez retrouver FrenchWeb Business du lundi au vendredi en podcast sur Apple PodcastSpotify, Deezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, ou une note sur Apple Podcast.

 

Bouton retour en haut de la page