Actualité

[Série C] Vivid Money lève 100 millions d’euros pour devenir une super-app financière

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Après un premier tour de table de 15 millions d’euros en novembre 2020 et un second de 60 millions d’euros en avril 2021, la FinTech allemande Vivid Money renouvelle l’exploit avec une levée de fonds de 100 millions d’euros. Cette série C a été menée par Greenoaks Capital, avec la participation de Ribbit Capital et de SoftBank, via Vision Fund 2. Ce financement double ainsi la valorisation de l’entreprise qui atteint désormais 775 millions d’euros.

Lancé en juin 2020 sur le marché allemand par Artem Yamanov et Alexander Emeshev, des anciens de la FinTech Russe Tinkoff Bank, Vivid Money développe une application mobile bancaire permettant aux utilisateurs de dépenser, d’épargner ou d’investir depuis la plateforme. La startup accompagne ses clients dans leurs projets d’investissements en intégrant notamment des contenus d’éducation financière sur son application.

500 000 clients

Depuis son lancement, Vivid a déployé des fonctionnalités qui vont au-delà des services bancaires classiques, comme un service d’investissement fractionné ou un programme de cashback. L’ambition de la startup berlinoise est de devenir une super-app financière sur un marché européen dominé par le Britannique Revolut. En Allemagne, son principal concurrent est la néobanque N26, qui ne compte pas moins de 5 millions de clients dans 25 pays. Depuis sa série B en avril dernier, Vivid Money revendique un nombre d’utilisateurs multiplié par 5, pour franchir le cap des 500 000 clients. Au cours des 12 derniers mois, la startup a multiplié ses revenus par 25.

« Nos utilisateurs recherchent plus qu’une simple application mobile bancaire, ils sont en quête d’une application où ils peuvent épargner, investir et gérer leurs finances. Notre ambition est de devenir l’application qui réunit ces fonctionnalités de manière unifiée », indique Artem Iamanov, co-fondateur de Vivid Money. « Nous sommes désormais prêts à renforcer notre produit, faire croître le lien entre nos utilisateurs et fédérer une communauté portée par une volonté commune de renforcer son éducation financière et de faire fructifier son argent. » Vivid prévoit désormais d’enrichir ses offres bancaires et d’investissement et de recruter au sein de ses différents bureaux européens.

Marché : plateforme de services financiers

Clients : 500 000 clients

Fondateurs : Artem Yamanov et Alexander Emeshev

Siège social : Berlin

Création : 2020

Secteur d’activité : FinTech

Financement : 100 millions d’euros en série C a été menée par Greenoaks Capital, avec la participation de Ribbit Capital et de SoftBank, via Vision Fund 2; 60 millions d’euros en série B en avril 2021; 15 millions d’euros en série A en novembre 2020

Bouton retour en haut de la page
[Série C] Vivid Money lève 100 millions d’euros pour devenir une super-app financière
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media