Cyrille FrankLes ExpertsMedia

Tendances médias 2021 : le virus accélère la digitalisation

Par Cyrille Frank, directeur de l’ESJ-Pro Médias Paris

La crise sanitaire et économique accélère la transformation numérique des rédactions. Nouveaux formats, management plus horizontal, nouvelles monétisations…

Le Reuters Institute a publié le 7 janvier 2021 un rapport de tendances médias pour 2021. Voici ses principales prédictions et enseignements en 36 tweets.

1. La crise du Coronavirus a accéléré la transition numérique des rédactions pour 76% des répondants : innovation, formats, pratiques journalistiques, modèles d’affaire…

2. Revers de la médaille toutefois, 77% estiment que le travail à distance rend plus difficile les relations avec les managers et la communication en général, sans parler des risques sur la santé mentale des employés

3. Beaucoup de journalistes apprécient beaucoup le travail à domicile, mais d’autres n’attendent que de pouvoir revenir au bureau. Le problème est que la moitié des médias interrogés ont l’intention de diminuer leur présence physique pour économiser de l’argent…

Se rapprocher de ses lecteurs est une urgence

4. Une prise de conscience semble s’être produite sur la nécessité de se reconnecter à son audience, par de l’investigation locale, du crowd-sourcing, de la co-production de contenus (ce que je préconisais ci dessous 🙂

👉 Médias, ce n’est pas le moment d’abandonner les commentaires, ni l’interaction avec vos lecteurs ! –

5. La crise a aussi renforcé la confiance des journalistes en l’avenir de leur entreprise (73%) et envers le journalisme en général (53%, +7 points versus 2019). La nécessité d’une info fiable durant cette crise sanitaire saute aux yeux

Retrouver des spécialistes dans les rédactions

6. La nécessité de recruter des journalistes spécialisés est apparue au grand jour, en opposition avec une tendance à privilégier des généralistes ultra-polyvalents et réactifs utiles dans une guerre d’audience, mais démunis sur les sujets experts

7. L’enquête, le fact-checking et la dataviz, parfois contestés, ont montré leur importance cruciale.

👉 Le data-journalisme, c’est de l’enquête, pas du code…

8. La recrudescence de « fake news », d’erreurs et d’inexactitudes rassure davantage la profession qu’elle n’inquiète. 68% estiment qu’elles renforcent plutôt le journalisme.

9. Les services publics d’information ont montré leur utilité vitale, ce qui rend moins populaires les politiques d’austérité de ces dernières années (d’autant que l’information à valeur ajoutée est devenue payante)

👉 Presse payante : les inégalités d’accès à l’information s’accentuent

Accélération sur les abonnements et le modèle payant

10. Le modèle d’affaire principal des médias est plus que jamais fondé sur l’abonnement, et la crise a accéléré ce mouvement, mais surtout au bénéfice de quelques marques médias très fortes. Il y a un risque sérieux de concentration du marché contre le pluralisme.

11. Avec l’accoutumance à la crise du Covid-19 et les difficultés financières des lecteurs liées à la crise, se pose la question du ralentissement de la croissance des abonnés et leur rétention. Les offres de service groupées avec podcast sont une des solutions envisagées.

12. Ainsi que le développement des partenariats de distribution (Apple, Google, Substack pour les indépendants). Attention toutefois à ne pas perdre la maîtrise des données utilisateurs et perdre en qualité relationnelle, ce qu’on gagne en quantité ! (remarque personnelle).

13. Le modèle publicitaire en ligne apparaît de moins en moins attrayant pour les médias, avec la concurrence féroce des producteurs de contenus, la concurrence des plateformes et le retard technologique sur les données utilisateurs.

De nouvelles sources de revenus se développent

14. L’événementiel physique a beaucoup souffert de la crise évidemment, il se tourne vers le direct. L’autre levier de diversification intéressant pour les médias : le e-commerce, en particulier sur des verticaux (ex. Tasty/Buzzfeed).

15. Le modèle d’affiliation peut apporter de nouveaux revenus aussi à la presse : vendre des abonnements d’autrui en prélevant une commission au passage, tout comme Apple ou Amazon. Mais cela ne peut profiter vraiment qu’aux plus gros acteurs médias.

16. Les événements en ligne peuvent s’avérer efficace pour créer et maintenir un lien avec sa communauté (recruter/réduire le churn), renforcer l’attractivité d’une offre de contenus, si la qualité de l’expérience est au rendez-vous. Attention à la « fatigue Zoom »!

Le management évolue par la force des choses : plus horizontal, plus collaboratif

17. Innovation : la manière de manager est aussi en train de muter rapidement. Il s’agit plus de valoriser et organiser les idées des autres (et révélées par les data) que d’en être soi-même la source. La formation d’équipes trans-disciplinaire s’avère clé.

18. L’innovation se poursuit dans les rédactions, mais avec moins de budget, elle se concentre sur les projets déjà en place. Focus important sur le design produit et l’UX (expérience utilisateur).

L’argent de Google préfigure de belles empoignades

19. 2021 verra aussi l’application de l’accord passé avec Google sur l’exploitation des contenus médias (30 M $ en France) et certainement des batailles féroces pour savoir qui en bénéficie, et quelle intégration sera proposée.

👉 Google et la presse française, le grand dégel ?

20. Le travail de communication / collaboration de Google avec les éditeurs semble avoir payé sur le long terme, car contrairement aux réseaux sociaux, les éditeurs ont plutôt bonne opinion du géant de la recherche (59% estiment qu’il soutient le journalisme).

21. La crise a mis en exergue l’importance de l’autorité publique dans son rôle d’amortisseur éco du secteur, mais aussi dans sa mission de régulation des plateformes (diffusion des fake news, accès aux data utilisateurs etc.).

👉 Réseaux sociaux : nouveaux censeurs ?

Vive l’impartialité, mais pas la neutralité !

22. S’agissant du traitement de l’information, l’impartialité semble plus que jamais de mise (88%), même si la neutralité semble difficile dans certains cas pour 48% des répondants. L’impartialité n’est pas l’absence de parti, mais un choix sans a priori initial, contrairement à la neutralité qui implique de ne pas choisir (ce qui ne rend pas service au lecteur).

👉 Mutation des usages : 5 défis pour les médias et producteurs de contenus

23. Sur cette question cruciale, il y a assurément un nouvel équilibre à trouver, entre le dogme intenable de la neutralité qui est parfois une excuse pour rester en surface des sujets, et le militantisme, occultation de la complexité à des fins politiques.

24. L’année 2020 fut aussi celle des newsletters qui se révèlent des outils très complémentaires pour l’acquisition d’abonnés, par l’engagement qu’elles génèrent, la récurrence de visites et la communauté qu’elles peuvent engendrer.

Le développement des newsletters se poursuit

👉 L’irrésistible ascension des newsletters

25. Les newsletters se développent aussi via l’apparition de nouveaux outils comme substack, Lede ou ghost qui séduisent des journalistes sortis des rédaction (de gré et souvent de force), avec une promesse de réussite qui fleure beaucoup l’eldorado.

👉 Les journalistes peuvent-ils devenir leur propre média

26. De ce point de vue, le rapport prédit une déconvenue et un retour dans les rédactions, par l’excès d’offre sur les newsletters et l’épuisement des journalistes à proposer seuls, jour après jour une offre éditoriale originale et de qualité.

L’usage des podcasts, en pleine ascension

27. L’usage des podcasts d’actu, lui, se poursuit, en dépit de la diminution des « temps morts » du matin, liés au transport jusqu’à son lieu de travail. Un pic du soir se révèle lui aussi, qui sort un peu l’audio de son usage majoritairement matinal.

👉 Podcasts : la progression des usages se confirme, mais la radio reste ultra-dominante

28. Les tendances de l’année sur le podcast ?
– La croissance du modèle payant (abonnement, dons, publicité)
– La bataille des plateformes pour recruter « les stars »
– La déclinaison des podcasts en video

👉 Podcasts : les modèles d’affaire se tournent vers l’abonnement et les diversifications

29. Les formats audio longs, les séries sont appelée aussi à se développer dans la presse, comme le préfigurent les rachats du NYTimes (Serial Productions, S-Town, Audm), de même que des versions audio d’articles écrits.

L’intelligence artificielle, l’innovation au plus fort impact

30. L’IA est la principale innovation à venir, en termes d’impact, pour le journalisme selon 69% des personnes interrogées.
– Trouver de nouvelles histoires et publics
– Accélérer la production
– Améliorer la distribution

31. On pense aussi aux chatbots éditoriaux qui peuvent animer une communauté, à l’instar du chatbot Messenger @lamontagne des municipales.

👉 A découvrir – “Bonjour Marianne !”, une autre façon de suivre les élections municipales

32. Avec la crainte que ces innovations ne profitent qu’à ceux qui peuvent investir, soit aux plus gros médias – tout comme pour l’usage des data. Une concentration du secteur est à redouter…

33. Autres exploitations majeures de l’IA à suivre : l’automatisation ou semi-automatisation de formats à partir du texte, de même que la traduction multilingue grâce aux progrès de la reconnaissance et traduction vocale.

34. Des progrès de l’IA qui ont – comme toute innovation techno – un revers : l’apparition et le développement des « deep-fakes » .

35. Le développement de la 5G dans le monde annonce aussi des évolutions à suivre en matière de streaming live, de jeu, de réalité virtuelle (VR)et augmentée (AR) et leur déclinaison pour le traitement de l’info.

36. Les innovations produits amenées à se diffuser ? Les montres connectées pour le suivi de santé/sport, les écouteurs sans fil avec ajustement auto du son à l’environnement, les enceintes connectées et le retour des lunettes intelligentes!

Cyrille Frank

Sur Twitter
Sur Facebook
Sur Linkedin

À LIRE AUSSI :

L’expert :

Cyrille Frank (@cyceron) est directeur de l’ESJ-Pro Médias Paris, Journaliste, formateur, consultant – Co-fondateur de Askmedia (quoi.info, Le Parisien Magazine, Pôle dataviz). Formateur aux techniques rédactionnelles plurimédia, au marketing éditorial, au data-journalisme. Consultant en stratégie éditoriale : augmentation de trafic, fidélisation, monétisation d’audience. – Usages des réseaux sociaux (acquisition de trafic, engagement…). Auteur de Mediaculture.fr.

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Tendances médias 2021 : le virus accélère la digitalisation
Quel impact allez-vous créer cette année?
Comment transformer le marketing relationnel dans le retail?
whatsapp
Données personnelles: WhatsApp condamné à une amende record par le régulateur irlandais
FoodTech: la robotique va-t-elle s’inviter dans nos restaurants et nos assiettes?
Numérique: pourquoi nous ne sommes pas que des « utilisateurs »
Comment structurer son business autour d’une communauté