A la uneLes levées de fondsMarketing & CommunicationTech

1 million de dollars pour Actvt et son outil de montage automatique des vidéos

Face à l'envolée du nombre d'heures de vidéo enregistrées par les mobinautes, Actvt propose aux utilisateurs de ne garder que les meilleurs moments. La start-up a développé une application qui propose aux mobinautes de ne conserver que les meilleurs passages de leurs vidéos mobiles ou tournées à partir d'une caméra. Pour cela, l'internaute se connecte à partir de son téléphone sur ses contenus vidéo et indique, d'un simple clic, les moments qu'il souhaite conserver. L'application génère alors automatiquement un montage vidéo.

Au-delà de son outil, la start-up propose aussi une plateforme sociale où les utilisateurs peuvent se regrouper et s'abonner les uns aux autres selon leurs centres d'intérêt. Basée à San Francisco et Paris, la start-up, qui s'est lancée en juin 2015, a noué des partenariats avec des fabricants de caméras et des athlètes afin de se faire connaître. «Actvt est un point de création et de partage», explique Alexander Casassovici, le fondateur.

Pour accélérer, Actvt vient de lever 1 million de dollars (environ 917 000 euros) auprès de CapDecisif Management et d’un business angel du réseau IT-Angels, soutenu par la BPI. Plus de détails avec Alexander Casassovici, le fondateur d'Actvt.

Bouton retour en haut de la page
1 million de dollars pour Actvt et son outil de montage automatique des vidéos
Rodolphe Ardant
[Serie D] Spendesk, 2nd licorne pour eFounders le startup studio de Thibaud Elziere et Quentin Nickmans
[Série B] Coinhouse, cofondé par Eric Larchevêque (Ledger), lève 17 millions de dollars
[SEED] Rewind lève 700 000 euros auprès de Kima Ventures pour renouveler les audioguides
[Série D] Exotec lève 335 millions de dollars pour devenir la première licorne industrielle française
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies