ActualitéEurope

200 millions de dollars pour Blablacar, la startup qui valait 1,4 milliard

Alors que nous échangions sur la croissance des startups avec Frédéric Mazella, l’homme qui valait un milliard, lors du France Digital Day 2015, la société vient d’annoncer un quatrième tour de table d’un montant de 200 millions de dollars, valorisant la société à plus de 1,4 milliard d’euros.

Une croissance qui aura échappé à de nombreux groupes industriels français, qui aurait pu acquérir la startup pour développer leurs activités dans le covoiturage, et qui confirme le flair des investisseurs du début de l’aventure, Pierre Kosciucko Morizet qui, aux cotés de Jean-David Chamboredon, ont aidé la société à se développer. Accel Partners et Isai ont misé dès le démarrage sur le succès de l’entreprise : « Nous aimons beaucoup l’équipe. Au début, ils ne monétisaient pas, aujourd’hui c’est le cas. La valeur ajoutée de Blablacar, c’est la qualité du service qui s’améliore au fur et mesure de la croissance. Plus l’offre est grande, meilleure elle est», indiquait alors à FrenchWeb Martin Mignot, investisseur en early stage à Index Ventures.

Du côté d’ISAI, c’est « de loin la plus grosse ligne d’ISAI. Outre le fait d’être associé à une superbe histoire, cela montre que le capital risque early stage peut être aussi profitable que d’autres types d’investissements » précise le fonds.

Découvrez l’équipe Blablacar dans leur vidéo.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. On verra d’ici quelques années… Ca me fait penser aux années 2000 et aux startups valorisées n’importe comment. Plus d’1 milliard d’euro de valorisation, ca ne choque personne chez Frenchweb ???

    1. Absolument d’accord avec vous !! C’est encore plus choquant que personne ne relève ce genre d’absurdités….

Bouton retour en haut de la page
200 millions de dollars pour Blablacar, la startup qui valait 1,4 milliard
Pourquoi Dassault Systèmes met la main sur la startup américaine NuoDB
Kingfisher rachète NeedHelp pour accélérer la digitalisation de ses services de bricolage
[DECODE Brésil] Le Brésil est-il une terre de marketing d’influence ?
apple
Apple: pourquoi le chef de la sécurité est-il accusé de corruption?
Altice Europe: Patrick Drahi lance une offre publique pour retirer le groupe de la Bourse
Réseaux sociaux: après les innovations, l’uniformisation?