ActualitéAteliers en ligneCompte-rendu

[#AtelierFW] 6 choses à savoir sur les RP à l’ère des médias sociaux

La confiance en les médias et particulièrement en les médias sociaux augmente en 2012. C’est en tout cas ce que révèle une étude Edelman, indiquant ainsi que l’indice de confiance dans les médias sociaux a connu, en un an, une hausse de 75%, contre 18% pour d’autres sources online et 10% pour les médias traditionnels. Des bouleversements qui poussent les spécialistes des relations publiques à revoir leurs plans d’actions et à réinventer le métier.

Lors du dernier atelier Marketing organisé par FrenchWeb et intitulé « PR : des médias au social media », Christophe Ginisty, Directeur Général Adjoint de Edelman EMEA, et Alejandra Monsalve, communication manager chez Motorola, ont analysé les points essentiels d’une stratégie de relations publiques pertinente pour construire des relations mutuelles bénéfiques dans un monde globalement connecté.

Entreprises, médias, gouvernements et éducation…FrenchWeb vous propose de revenir sur ce qui risque de changer dans ces quatre organisations et sur les enjeux auxquels ils vont être confrontés.

Entreprises : attention à la crise

Premier constat, les entreprises se retrouvent en position de vulnérabilité, conséquences de l’émergence des médias sociaux. Le public se fait entendre et veut aujourd’hui être considéré comme un véritable vecteur d’échange, impactant et unique, et communique « always on » avec d’autres internautes. Il n’a plus confiance dans les responsables d’entreprise et s’intéresse d’avantage aux employés. Cependant, un problème se pose : les employés ne font pas toujours la différence entre leur image personnelle sur les réseaux sociaux et l’image de leur société. Ces changements vont induire de nombreuses situations de crise dans les entreprises.

Pour éviter cela, les entreprises doivent ré-augmenter l’indice de confiance du public envers leurs CEO et apprendre à leurs salariés à se méfier de leur propre comportement sur les médias sociaux.

Gouvernements : la transparence avant tout

Les individus sont très exigeants face aux gouvernements en matière de transparence. Ils considèrent par exemple que leur gouvernement doit écouter les besoins des citoyens (pour 67%), ou encore avoir des pratiques transparentes (66%). Pourtant, il y a toujours une forte différence entre les attentes des citoyens et la performance des gouvernements.

Médias : la confiance revient

En 2012, on enregistre une hausse de la confiance du public en les médias. Le public est un véritable juge de paix et l’opinion publique se forme autour de 4 médias: traditionnels (grand public, télévisions, radios, etc.), sociaux (réseaux sociaux, globaux et locaux, forums, blogosphère, etc.), hybrides (publications de niche et blogs professionnels), et propriétaires (sites web, portails, blogs corporates, etc.). Ces quatre médias sont de véritables vecteurs de décision pour le grand public, il faut donc s’y intéresser et s’adapter aux codes de conduite de chacun d’entre eux.

Éducation : les relations changent

« Le plus grand challenge des professionnels des RP est d’entrer en relation avec des gens avec lesquels ils n’intéragissaient pas auparavant ». Il y a encore quelques années, les RP étaient directement en relation avec les journalistes. Ils sont aujourd’hui en lien direct avec les consommateurs, et doivent dès à présent s’entourer d’experts divers (Community managers, éditeurs, experts CRM, etc.) pour pouvoir entrer en relation, communiquer correctement et établir un lien fort avec leurs consommateurs.

Après avoir analysé les changements visibles dans 4 sphères, Christophe Ginisty a annoncé 5 chances et 5 challenges liés à l’émergence des médias sociaux.

5 chances que représente l’explosion des médias sociaux dans les RP

Première chance, l’opportunité pour les RP de challenger la primauté d’un média dominant, en s’imposant davantage sur les médias sociaux.

Deuxième point, favoriser la diversité dans l’expression des points de vue, ce qui est aussi enrichissant pour les marques que les consommateurs.

Ensuite, les parties prenantes deviennent réelles et bavardes. Il y a quelques années, ces personnes n’étaient, pour les RP, que des datas sur un fichier excel. Aujourd’hui, les marques se retrouvent directement confrontées à leurs opinions.

Quatrièmement, le contenu est roi. Auraravant, la qualité de la relation avec un journaliste primait sur  l’information. A présent, cette façon d’agir est contrebalancée par la masse de contenus et toute personne est créatrice d’information (agences, consommateurs, etc).

Enfin, les mauvais comportement son punis publiquement, et de façon assez grossière et massive.

5 challenges que les organisations devront affronter

Premièrement, on va devoir reconsidérer complètement la manière dont on enseigne les RP, c’est à dire réformer les écoles, les formations, les stages, etc.

Ensuite, repérer le vrai du faux. Sur le web, il existe beaucoup de faux contenus et la manipulation est à portée de main. Il faut s’approprier des outils d’analyses, de recherche, pour évaluer la réalité des informations web.

Troisième point, il faut affiner la notion d’influence individuelle. Une seule personne ne représente pas un groupe et il n’y a pas toujours de raison de s’affoler pour un mauvais papier ou un commentaire négatif sur son service. Il faut dès à présent cartographier, panéliser les influencers. Des outils existent pour mesurer l’influence des twittos, comme par exemple Klout.

Quatrième challenge: optimiser les moteurs de recherches. Plus on dispose de contenu, moins on s’y retrouve.

Enfin, et comme évoqué en début de conférence, les situations de crise tendent à se multiplier.

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This