ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsMarketing & CommunicationMediaTech

Balderton Capital mène un tour de table de 10 millions d’euros dans la startup française PlayPlay

Interview de Thibaut Machet, co-fondateur et CEO de PlayPlay

Si la vidéo est de loin le contenu le plus impactant et engageant pour communiquer sur les plateformes digitales, la maîtrise de ce format reste encore aujourd’hui un défi de taille pour les entreprises. Estimant que la vidéo est un contenu générant beaucoup de frustration au sein des équipes communication, marketing et réseaux sociaux des entreprises, la start-up française PlayPlay a décidé de s’attaquer à cette problématique avec une plateforme visant à simplifier la création de vidéos professionnelles.

«Aujourd’hui, la vidéo est le contenu partagé le plus viral sur les plateformes digitales mais reste cependant un contenu complexe et cher à produire. Notre mission est donc de rendre la création vidéo accessible à n’importe quel utilisateur, tout en garantissant un contenu hautement qualitatif et professionnel ainsi que le meilleur storytelling», explique Thibaut Machet, co-fondateur et CEO de PlayPlay, auparavant en charge de la stratégie social media d’Eurosport.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de son interview au micro de FrenchWeb ici :

Fondée en 2017 avec deux autres anciens d’Eurosport, à savoir Clément Moracin et Aurélien Dayres, la société nourrit des ambitions à l’international. Et pour financer ces dernières, elle vient de boucler un tour de table de 10 millions d’euros en série A mené par le fonds londonien Balderton Capital. Kerala Ventures et PointNine ont également participé à l’opération. Ce financement va ainsi permettre à la société de renforcer ses effectifs et d’accélérer son expansion en Europe, notamment au Royaume-Uni, et aux États-Unis.

40 000 vidéos par mois

Avec PlayPlay, pas question de remplacer les agences de création ou les réalisateurs pour faire des publicités, des reportages ou des documentaires, mais des vidéos courtes correspondant aux besoins quotidiens ou hebdomadaires des entreprises. Par exemple, Eurosport a besoin de sortir rapidement sur son site et les réseaux sociaux une compilation des plus beaux points d’un match pendant Roland-Garros, tandis qu’une entreprise aura besoin de produire des stories Instagram pour montrer sa présence à un événement.

Pour ce faire, la solution clé en main de PlayPlay ne nécessite aucune compétence technique, ni formation. Elle propose des centaines de formats vidéo prêts à l’usage, qui sont personnalisables (police, logo, couleurs, musiques…). Pour se rémunérer, l’entreprise a opté pour un modèle d’abonnement mensuel débutant à 200 euros. «Pour le prix d’une vidéo faite par une agence, PlayPlay permet de créer des vidéos de façon illimitée pendant un an», assure la start-up française.

A ce jour, la jeune pousse, passée par Station F, revendique plus de 300 clients (CAC 40, ministères et collectivités, écoles de commerce, médias, structures sportives…) dans 14 pays, à l’image d’Orange, EDF, Heineken, Eurosport, 20 Minutes, France Télévisions ou encore l’Olympique de Marseille. Chaque mois, ce sont plus de 40 000 vidéos qui sont réalisées sur la plateforme de PlayPlay.

PlayPlay : les données clés

Fondateurs : Thibaut Machet, Clément Moracin et Aurélien Dayres
Création : 2017
Siège social : Paris
Activité : plateforme de création de vidéos professionnelles
Effectifs : 40 collaborateurs


Financement : 10 millions d’euros en mai 2020 auprès de Balderton Capital, Kerala Ventures et PointNine…

Lire aussi : Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Balderton Capital mène un tour de table de 10 millions d’euros dans la startup française PlayPlay
Défense : structuration progressive autour de l’intégration de l’intelligence artificielle
Coronavirus: comment les entrepreneurs ont-ils fait face à la crise?
Les offres d’emploi de la semaine
[DECODE Exit] Rachat de Chain Accelerator par ON-X, premier exit français en Blockchain
TikTok/Bytedance
Un collectif d’influenceurs TikTok lance une « collab house » à Paris
La technologie au service des startups pour affronter la crise du coronavirus
Copy link