A la uneActualitéAsieEurope

Challengé sur les smartphones, Huawei continue d’investir sur les services B2B de demain

Huawei, le groupe chinois aux ambitions mondiales, voit ses marges se réduire mais ne change pas de cap. L'industriel, spécialisé dans les infrastructures web et mobile (câbles, cloud, data centers), également un poid lourd des smartphones, a annoncé de fortes croissances sur ses divisions B2C et B2B. Mais son bénéficie net n'est qu'en légère hausse de 0,4% sur l'année, à 5,3 milliards de dollars. A la 3e place des fabricants de téléphone avec 9,3% de part de marché au troisième trimestre 2016, derrière Samsung (20%) et Apple (13%), selon International Data Corp, il subit les offensives de ses autres concurrents tel Xiaomi.

Malgré ce ralentissement sur son bénéfice net, comparé aux années précédentes (+33% en 2015 vs 2014), Huawei ne dévie toutefois pas de ses objectifs. Il continue, comme annoncé, d'investir 15% de son chiffre d'affaires dans la R&D. En 2016, il a ainsi consacré pas moins de 11 milliards de dollars dans la recherche, avec notamment le développement d'infrastructures connectées. «Nous allons rester customer centric et nous accompagnerons les transformations digitales dans toutes les industries», a réaffirmé Eric Xu, le CEO.

Les ventes, elles, se maintiennent avec un chiffre d'affaires sur l'année qui atteint 75,1 milliards de dollars, en hausse de 32%. L'équipementier B2C et B2B tire d'ailleurs la majeure partie de sa croissance en 2016 de sa division consumer et smartphone. Sur l'année, il totalise 139 millions d'unités vendues (+29%) et engrange 25,9 millions de dollars de chiffre d'affaires, en hausse de 44% par rapport à 2015. Sa division câble et infrastructure a, elle, cru de 24% d'une année sur l'autre, à 41,8 milliards de dollars de revenus. 

Reste que l'essentiel de ses ventes proviennent de Chine (41%), tandis qu'il fait tout pour occidentaliser sa marque et pour faire croître sa part de marché sur les smartphones aux Etats-Unis (13,3%).

Devenir pionner sur la ville et la mobilité connectée

Finalement, c'est sur la partie services aux entreprises qu'il faut attendre Huawei avec des investissement massifs pour la création de réseaux mobiles intelligents, s'inscrivant dans la "smart city", la smart home, mais aussi dans les véhicules connectés ou encore la 5G. Dans ses laboratoires, il travaille ainsi sur de nouvelles solutions prédicitves, à destination des opérateurs avec lesquels il a noué des partenariats en 2016 tels Vodafone, Telefónica, Deutsche Telekom, et China Unicom.

La firme chinoise, qui fonctionne sur un triumvirat avec une direction tournante, vient aussi d'annoncer la nomination de son nouveau CEO, Guo Ping à partir du 1er avril, en remplacement de Eric Xu.  

En France, Huawei vient de présenter son nouveau modèle, le P10 «conçu pour ceux qui foncent et créent la tendance d’aujourd’hui», promet la firme créé en 1987 par Ren Zhengfei. 

Lire aussi: Chez Huawei, le futur du smartphone sera dans le réseau intelligent

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Challengé sur les smartphones, Huawei continue d’investir sur les services B2B de demain
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch