ActualitéBusinessMedia

Chiffrement des communications: pourquoi le projet de Facebook inquiète le chef du renseignement britannique

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le chef du renseignement intérieur britannique Ken McCallum a mis en garde vendredi contre les risques induits par le projet de Facebook de chiffrement de bout en bout de ses communications. « Les décisions prises dans les salles de conseil en Californie sont aussi pertinentes pour notre capacité à faire notre travail que les décisions prises en Afghanistan ou en Syrie », a déclaré le chef du MI5 sur Times radio. « Nous ne voulons pas vivre dans une société où l’Etat a une caméra dans le salon de tout le monde », « mais notre travail est de nous occuper d’un cas sur un million », « quand le salon est le salon d’un terroriste », a-t-il déclaré.

Et si celui-ci est en train de fabriquer une bombe, il faut que les services de renseignement puissent avoir accès à la pièce, en demandant via le ministère de l’Intérieur l’autorisation d’un juge indépendant pour le faire, a-t-il expliqué. Un système de cryptage complet donne de fait aux « terroriste ou personnes qui organisent des abus sexuels sur des enfants en ligne (….) un laisser-passer où elles savent que personne ne peut voir ce qu’elles font dans leur salon privé », a ajouté Ken McCallum dans sa première interview depuis sa nomination il y a un an.

Un accès «nécessaire et proportionné» ?

Lors de sa nomination, Ken McCallum, qui avait dirigé en 2018 l’enquête sur l’empoisonnement de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal, avait fait des nouvelles possibilités apportées par les technologies l’une de ses priorités. Selon lui, il ne s’agit pas de chercher à instaurer une « surveillance d’Etat » mais de pouvoir avoir accès à des informations quand les autorités et un juge estiment que cet accès est « nécessaire et proportionné ».

Le chef du renseignement britannique plaide ainsi pour un « partenariat » avec les entreprises comme Facebook, « pour avoir accès au contenu de ces communications », dans ces cas précis. « C’est tout, pas pour le reste de la société », a-t-il précisé. Ces quatre dernières années, les services antiterroristes ont selon lui déjoué 29 projets d’attaques, dont 10 venant de l’extrême-droite.

Bouton retour en haut de la page
Chiffrement des communications: pourquoi le projet de Facebook inquiète le chef du renseignement britannique
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media