ActualitéBusinessRetail & eCommerce

E-commerce: les résultats de Shopify dépassent toutes les estimations

La plateforme de services e-commerce Shopify vient de surpasser toutes les estimations lors de la publication de ses résultats du 4e trimestre. L’entreprise canadienne a ainsi vu ses revenus atteindre 505,2 millions de dollars sur cette période – plus que les 482,5 millions de dollars attendus par les analystes-, soit une augmentation de 47% par rapport à la même période de l’année précédente.

Le volume brut de marchandises, l’indicateur utilisé dans l’e-commerce pour mesurer les volumes de transactions, a également connu une hausse de 47% pour atteindre 20,6 milliards de dollars, alors que les attentes se situaient à 20,03 milliards de dollars. La société basée à Ottawa a ainsi enregistré un bénéfice de 43 cents par action, mieux que les 24 cents par action attendus.

Des bons résultats qui lui permettent de revoir à la hausse ses prévisions pour l’ensemble de l’année 2020. Elle s’attend ainsi a enregistré un chiffre d’affaires compris entre 2,13 et 2,16 milliards de dollars, quand les analystes misaient sur 2,11 milliards. Des chiffres qui ont été extrêmement bien reçus par les marchés. Après l’annonce, le spécialiste du e-commerce a ainsi vu mercredi ses actions grimper de 7,8% et monter jusqu’à un record de près de 594 dollars. Comment expliquer ces résultats?

Le pari de l’omicanal et du multiservice

L’entreprise fondée en 2004 par Tobias Lütke, Daniel Weinand et Scott Lake a su se diversifier pour considérablement élargir sa palette d’outils e-commerce au service des entreprises. Cela explique qu’elle compte aujourd’hui plus de 1 million de commerçants sur sa plateforme. D’ailleurs, durant la période du Black Friday/Cyber Monday ces derniers ont réalisé plus de 2,9 milliards de dollars de ventes en passant par sa plateforme, beaucoup plus que les 1,8 milliard de dollars de l’année précédente.

La plateforme de Shopify permet à chacun de créer son magasin en ligne, et cela sur différents canaux y compris les réseaux sociaux. Mais l’entreprise a depuis déjà un moment effacé les barrières entre offline et online en proposant également des services de points de ventes pour les magasins physiques à l’instar d’une entreprise comme Square. Cela permet aux marchands de pouvoir facilement accepter les différents moyens de paiement avec du hardware stylisé.

Crédit: Shopify.

La société a aussi su diversifier sa palette de services pour répondre aux enjeux que peuvent rencontrer les marchands sur le front du e-commerce: Shopify Chat pour la gestion de la relation client, des outils pour la création de modèles 3D ou encore de la vidéo…

Quand Shopify chasse sur les terres d’Amazon…

L’année dernière, l’entreprise est allée encore plus loin en lançant aux Etats-Unis «Shopify Fulfillment Network»: des entrepôts situés un peu partout dans le pays pour permettre aux e-commerçants de sa plateforme de pouvoir livrer leurs clients plus rapidement, à l’instar d’un Amazon. Un service qui lui a coûté un investissement d’un milliard de dollars.

Les utilisateurs de ce service doivent donc envoyer leurs produits à Shopify. Pour calculer la quantité de stock optimale par emplacement, la société s’appuie sur une technologie intelligente d’allocation de stocks. C’est également elle qui choisit le meilleur centre de traitement au moment de la commande.

Pour cela, le Canadien s’appuie sur « une technologie intelligente d’allocation de stocks » qui choisit le centre de traitement de commandes le plus proche et la quantité de stock optimale par emplacement avec comme promesse une livraison rapide et à faible coût. La société canadienne s’occupe ensuite de la livraison de bout en bout. Mais face à un concurrent comme Amazon, Shopify doit réussir le pari de la rapidité. Pour cela, l’entreprise a notamment mis la main sur la startup 6 River Systems, spécialisée dans l’automatisation des entrepôts, en septembre dernier pour 450 millions de dollars. Les marchands passant par Shopify peuvent ainsi déjà choisir des livraisons à partir d’un jour.

Shopify compte sur son expansion internationale mais aussi sur l’agrandissement de sa cible en ne s’adressant plus prioritairement aux marchands de petite et moyenne taille, sa clientèle historique, mais aussi aux plus gros acteurs du secteur pour poursuivre son développement. Elle a pour cela une offre dédiée appelé « Shopify Plus» et a déjà réussi à attirer des entreprises comme PepsiCo ou encore Staples. Mais ses différents investissements devraient tout de même limiter la progression de sa marge. 

Au 4e trimestre, Shopify a enregistré un bénéfice net de 771 millions de dollars, contre une perte d’1,5 milliard de dollars l’année précédente.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
E-commerce: les résultats de Shopify dépassent toutes les estimations
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager