ActualitéEdTechLyon

EM Lyon: « Pour former des entrepreneurs, il faut montrer comment le monde peut être transformé, pas subi »

[tabs]

[tab title= »A propos »]

Philippe Silberzahn est co-Responsable du Programme I.D.E.A. et Professeur d’entrepreneuriat, stratégie et innovation à EM Lyon.

[/tab]

[/tabs]

Frenchweb: Quels sont les éléments importants de formation à apporter à tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ? L’entrepreneuriat s’apprend-il vraiment ?

Phillipe-Silberzhann
Crédit photo: EM Lyon.

Philippe Silberzahn : A question traditionnelle « peut-on vraiment former des entrepreneurs? » , nous répondons par l’affirmative. Se former à l’entrepreneuriat n’est en rien une garantie de réussite, de même qu’apprendre à cuisiner ne vous transforme pas en Paul Bocuse, mais se lancer sans rien y connaître représente un risque très important.

Sur cette base, on peut former de plusieurs façons : en donnant des outils pratiques, par exemple comment rédiger un plan d’affaire, ou en développant ses capacités personnelles, comme le travail en équipe ou la capacité créative. Plus fondamentalement, au Programme I.D.E.A. nous formons des entrepreneurs en leur montrant concrètement pourquoi et comment le monde peut être transformé, pas subi, au moyen d’innovation qui sont désirables, faisables et viables selon le triptyque du Design Thinking.

Quelle est la force du Programme Innovation, Design, Entrepreneurship & Arts (I.D.E.A) ?

Aujourd’hui, l’innovation nécessite une approche interdisciplinaire pour comprendre le monde dans sa complexité (culturelle, technique, sociétale, économique notamment) et être capable d’agir dessus pour le transformer. La force du Programme I.D.E.A. est de donner une réalité concrète à cette interdisciplinarité et de l’inscrire dans une capacité à agir.

Nous avons développé une approche holistique partant du Design Thinking, mais basé sur une approche de projet d’innovation pour inscrire l’innovation dans les processus des entreprises. Par exemple, nous donnons une place importante à l’art, non pas comment prétexte décoratif, mais comme outil fondamental pour lire l’environnement, car il n’y a pas de transformation créative sans lecture active préalable.

Quels sont les débouchés ?

L’intérêt des entreprises est très fort, malgré la jeunesse du programme; nous le voyons avec les missions de 2ème année qui sont désormais offertes par de très grands groupes et par des PME innovantes, et avec les premiers débouchés (nous venons de diplômer notre première promotion).

Les débouchés sont très variés. Environ un tiers des étudiants démarrent leur entreprise; les autres deviennent responsables innovation, consultant innovation au sein de cabinets spécialisés, ou chef de projet en charge d’un nouveau produit ou service. Les diplômés travaillent au sein de PME ou de grands groupes, pas forcément technologiques car l’innovation de service est très importante.

[PUBLI-REDACTIONNEL]

Tags

FrenchWeb

Pour contacter la FrenchWeb, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This