A la uneActualitéComEuropeMedia

[Étude] Les adblocks bloquent tout

En trente jours, l’adblocking est adopté à un rythme de 8,4 millions nouveaux utilisateurs. C’est ce qu’ont mesuré la start-up Secret Media et JW Player, un éditeur de solutions de vidéos publicitaires directement touché par l’adblocking. D’ici 2017, ce seront 9 milliards de dollars qui devraient être dépensés par les annonceurs sur le format vidéo, d’après l’étude. Une progression constante depuis cinq ans, que l’adblocking vient de plus en plus perturber.

Un argument va peut-être rassurer les annonceurs. Celui du temps passé à regarder les vidéos sur Internet. Aujourd’hui de 55 minutes pour la tranche 18-34 ans, le temps passé devrait croître de 23% en 2015 et près de 20% en 2016. Mais à ce jour, aux États-Unis, 26% du temps passé à regarder une vidéo sur ordinateur se déroule en dehors de tout affichage publicitaire, et donc de toute monétisation.

Plus de la moitié du temps passé en Allemagne n’est pas monétisé

En France, 33% du temps passé sur les vidéos publicitaires échappe à la monétisation. En Allemagne, pays d’origine de la société Eyeo, éditeur de Adblock Plus (reçue par Frenchweb), la part de monétisation perdue est de 62%. Or, si les éditeurs réussissaient à outre-passer l’ad blocking, leurs revenus pourraient croître de 263%, précise l’étude. Plus le marché publicitaire offre du potentiel, notamment sur le mobile comme en Asie, plus l’adblocking a des chances de se répandre.

«L’adblocker n’empêche pas seulement l’affichage de la publicité, il modifie également le code de la page empêchant la comptabilisation de l’impression». Or, certaines agences média préfèrent passer sous silences quelques fondamentaux sur cette nouvelle donne publicitaire provoquée par l’adblocking.

D’après l’étude, les adblockers suppriment aussi certains outils de socialisation, tels les widgets, les boutons de partages, ou encore les mesures des trackers. Ils ont aussi un impact sur les technologies de retargeting et de DSP.

Méthodologie : étude réalisée avec JW Player sur plus d’un milliard de terminaux (ordinateurs, tablettes, mobiles) pour mesurer la présence d’un Adblocker entre avril et juin 2015. Cette présence de système d’adblocking s’est confirmée dans 42 pays, dans lequels Secret Media indique avoir pris comme échantillon à chaque fois «plus de 30% des internautes».

[tabs]

[tab title= « Lire aussi : »]

Adblock Plus s’attaque à la publicité mobile

Adblock : quand le bloqueur devient le bloqué

Apple, Google, AdBlock… mauvais temps pour la publicité sur mobile?

3 fondamentaux que l’on ne dit pas à l’annonceur sur le marché publicitaire

[/tab]

[/tabs]

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Étude] Les adblocks bloquent tout”

  1. Ce sont de loin me news préférées ;)
    J’avoue que c’est un peu par cynisme, ayant prédit (et souhaité, je le concède) la chute – et la médiocrité – du modèle display, surtout lorsqu’il est unique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This