ActualitéBusinessEuropeFinTechInvestissementsLes levées de fonds

FinTech : Bling lève 10 millions d’euros pour exporter son service de cash-on-demand

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

En 2020, 51% des Français se sont retrouvés au mois une fois dans le négatif. Et près de la moitié d’entre eux ont dépassé leur montant de découvert autorisé, s’exposant de facto à des frais supplémentaires prélevés par leur banque, selon une étude réalisée par Panorabanques. Parmi ces Français en situation de découvert bancaire, 38% le sont tous les mois. Un fléau qui touche donc des millions de personnes dans l’Hexagone et auquel ont voulu s’attaquer Benjamin Daudignac et Pierre-Eloi Acar en lançant la start-up Bling.

Avec celle-ci, les deux entrepreneurs français français ont conçu un service de cash-on-demand qui permet de dépanner jusqu’à 100 euros à ses utilisateurs. «100 euros, ça pourrait être un montant qu’on pote nous dépanne, c’est la première somme à 3 chiffres, c’est un montant symbolique, qui n’est pas dangereux, sans risque d’endettement et suffisant pour éviter certains frais de découvert», indique Benjamin Daudignac, co-fondateur de Bling.

Écoutez notre échange avec Benjamin Daudignac :

La société annonce aujourd’hui un tour de table de 10 millions d’euros réalisé auprès de Goodwater Capital (Facebook, Twitter, Spotify…). Le fonds californien rejoint ainsi Secocha Ventures au capital de l’entreprise française. Cette dernière revendique 500 000 utilisateurs dix mois après son lancement lancement commercial. Sur cette période, 250 000 avances ont été accordées pour un montant total de 15 millions d’euros. Avec son service, Bling estime avoir déjà permis à ses utilisateurs d’économiser 5 millions d’euros de frais de découvert. Déjà opérationnelle en France et en Espagne, la FinTech prévoit de s’appuyer sur ce nouveau financement pour s’étendre en Europe, en lançant son application en Italie, au Portugal et en Belgique dans les prochains mois. Cette expansion s’accompagnera du recrutement d’une centaine de collaborateurs supplémentaires.

Des algorithmes pour passer au peigne fin le compte bancaire des utilisateurs

Si la solution de la start-up se rapproche du micro-crédit, pratique très répandue en Afrique notamment, elle se différencie cependant par le faible montant de l’avance accordée et l’absence de frais d’intérêts. En effet, après avoir communiqué ses coordonnées bancaires à l’application, celle-ci verse le montant souhaité, dans la limite de 100 euros, sous trois jours, et ce sans frais supplémentaires. En revanche, si l’utilisateur veut obtenir immédiatement une somme d’argent, il devra débourser sept euros pour recevoir le virement sur son compte en deux minutes. Au-delà de son modèle freemium, la société se rembourse en prélevant directement la somme avancée à l’utilisateur sur sa prochaine rentrée d’argent régulière (salaire, bourse, pension de retraite…). Elle prévoit également de lancer de nouvelles fonctionnalités autour de la gestion financière pour se rémunérer davantage.

Si les fondateurs ont bien conscience qu’ils s’adressent aux «petits salaires», ils ont cependant mis en place un dispositif pour s’assurer que l’argent soit versé à des personnes qui ont une gestion saine de leurs finances. Ainsi, l’application s’appuie sur ses algorithmes pour établir le profil des utilisateurs à partir de 180 critères et ainsi analyser leur comportement. Après cette analyse du compte bancaire de l’utilisateur, les algorithmes décident de lui accorder ou non l’avance désirée. Dans ce système entièrement automatisé, les algorithmes repassent toutes les six heures sur le compte bancaire des utilisateurs pour repérer d’éventuels signes inquiétants dans la gestion de l’argent, prémices d’un engrenage infernal.

Bling : les données clés

Fondateurs : Pierre-Eloi Acar et Benjamin Daudignac
Création : 2020
Siège social : Paris
Secteur : FinTech
Activité : service de cash-on-demand


Financement : 10 millions d’euros en juin 2021…

Bouton retour en haut de la page
FinTech : Bling lève 10 millions d’euros pour exporter son service de cash-on-demand
Pixel 6: Google va-t-il enfin percer sur le marché des smartphones?
WeWork: deux ans après son échec retentissant en Bourse, le géant des bureaux partagés revient à Wall Street
Cryptomonnaies: l’AFRO est-elle le futur « Bitcoin de l’Afrique »?
PropTech : Sharies lève 15 millions d’euros pour miser sur l’essor du coliving
Voitures électriques, batteries et recyclage: comment l’industrie automobile se prépare pour 2030?
Qui est Aiven, nouvelle licorne nordique?