ActualitéArts et CultureFrenchTechLyon

Tea, la start-up qui veut libérer le livre numérique des technologies propriétaires

Le marché du livre numérique représente 3,1% du chiffre d’affaire total de l’édition française (source Syndicat National du Livre), qui pèse au global près de 82 millions d’euros. Mais ce marché est trusté par des mastodontes comme Amazon ou Apple, et les acteurs français peinent à s’imposer.

Face à ce monopole , Guillaume Decitre ( voir l’interview vidéo « Decitre, une librairie centenaire qui a pris le virage du digital« ), Valérie Heppe Collin, et Éric Daspet, trois spécialistes du monde du livre et du web ont lancé TEA, une start-up qui développe une solution en open source destinée aux professionnels du livre.

Fondée en mai 2011 , TEA édite des applications de vente et de lecture de livres numériques qui permettent aux libraires et distributeurs de bénéficier de solutions pour fidéliser leurs clients sur tablettes et liseuses. Elle a par ailleurs noué un partenariat avec un fabricant ukrainien d’e-book, PocketBook.

La start-up, basée à Lyon, travaille déjà avec une quinzaine de clients : Cultura, Decitre, le groupe Bayard et CDiscount par exemple.

Valérie Heppe Collin, co-fondatrice de TEA :

Bouton retour en haut de la page
Tea, la start-up qui veut libérer le livre numérique des technologies propriétaires
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs