FrenchTechNancy

[FrenchWeb Tour Nancy] Petite Frimousse vise 10 millions de chiffre d’affaires en 2014

Basé à Epinal, le site marchand spécialisé dans la puériculture affirme être sur un rythme de croissance de 150%.

« L’activité de Petite Frimousse est née au milieu des faire-parts de naissance » explique, Yves Auboyer, le fondateur du site e-commerce.

En effet, après avoir propulsé puis revendu la plateforme Le-Faire-Part.com, notre Nancéen s’est consacré à l’activité de Petite Frimousse, un site marchand spécialisé dans la puériculture, à l’image d’Allobébé

Officiellement lancée en 2007, la start-up a récemment bouclé un tour de financement de 1 million d’euros, auprès notamment d’Ader Investissements, pour faire face à des problématiques de stock et conférer à ses 20 collaborateurs un véritable confort de travail.

Petite Frimousse a enregistré un CA 2012 de 3,5 millions d’euros et table sur un chiffre d’affaires situé entre 8 et 10 millions d’euros à l’horizon 2014.

Les détails de cette forte croissance avec Yves Auboyer, fondateur et président de Petite Frimousse.

Les chiffres clefs de Petite Frimousse :

  • Date de création officielle : 2007
  • Nombre de collaborateurs : 20
  • Chiffre d’affaires 2012 : 3,5 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires visé pour 2014 : entre 8 et 10 millions d’euros
  • Rythme de croissance : 150%
  • Financement : 1 million d’euros en 2013

Retrouvez tous les articles du FrenchWeb Tour à Nancy

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[FrenchWeb Tour Nancy] Petite Frimousse vise 10 millions de chiffre d’affaires en 2014
Voiture autonome: comment Heex Technologies aide les entreprises à mieux filtrer leurs données
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise
[French Tech 120] Comment Pharmedistore a attiré un quart des pharmacies sur sa marketplace BtoB
[Next40] E-commerce: comment Akeneo évangélise les marques à « l’expérience produit »
Faut-il obligatoirement s’assurer en cas de levée de fonds? Les pièges à éviter
[Next40] Face aux banques, comment October peut-il répondre aux besoins de financement des entreprises?