Arts et CultureFrenchTechNantesTech

[FrenchWeb Tour Nantes] Clever Cloud : « Nous avons déjà 400 machines physiques rackées en production »

Fondée il y a deux ans par Quentin Adam, la start-up française Clever Cloud a lancé officiellement en octobre dernier son service de cloud computing de type PaaS (platform as a service).

Clever Cloud affirme s’adapter automatiquement pour délivrer les performances nécessaires aux applications et sites web hébergés. La seconde spécificité du service réside dans sa capacité à supporter plusieurs langages web de façon universelle (PHP, Java, Ruby et Scala).

En somme, Clever Cloud s’attache à respecter la promesse du cloud computing qui consiste à ce que l’hébergement informatique devienne quelque chose dont les gens ne s’occupent plus. Un concept notamment soutenu par le fonds Kima Ventures, qui est entré au capital de la start-up début 2012.

Les prochains enjeux de la jeune pousse : poursuivre une démarche « follow the sun » et renforcer sa frappe commerciale. Les détails avec Quentin Adam.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. bonjour,

    Cette start-up née en 2010 a l’air intéressante.

    Un client pourrait-il donner son témoignage, une sorte de benchmark ou de point de vue ?

    Comment se place-t-il face à la concurrence
    – AWS
    – OVH Cloud
    – Rackspace
    – les 2 siamois Numergy et Cloudwatt ?

    cdt

Bouton retour en haut de la page
[FrenchWeb Tour Nantes] Clever Cloud : « Nous avons déjà 400 machines physiques rackées en production »
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique
Salesforce s’offre Slack pour 27,7 milliards de dollars afin de rivaliser avec Microsoft
WeLink lève 4,2 millions d’euros auprès de OneRagtime
FinTech et DeepTech au cœur de l’écosystème du Grand Est
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers