ActualitéAmérique du nordBusinessCarTechRetail & eCommerceTechTransport

IoT: Amazon vous propose désormais de payer votre essence via Alexa

Amazon et ExxonMobil ont annoncé hier au CES 2020 une alliance qui permet aux clients des deux entreprises de payer leur essence en station service via Alexa. L’assistant personnel du géant du e-commerce est aujourd’hui disponible dans différents modèles de voitures de près de 25 marques, dont Audi, Ford, Lexus, Toyota, Seat, BMW, Mercedes, Chrysler ou Chevrolet. La fonctionnalité, basée sur les technologies financières de Fiserv, sera disponible à partir du mois d’avril dans 11 500 stations Exxon aux Etats-Unis.

Concrètement, le client pourra activer la fonction « payer pour l’essence » sur Alexa, qui confirmera alors la localisation de la station et activera la borne demandée. Une fois le plein effectué, le paiement sera effectué via Amazon Pay.

DECODE RETAIL : Vous êtes un acteur décideur du retail et de l’eCommerce ? Rejoignez gratuitement la promo 2020 du Club Decode Retail.

Amazon et Exxon n’ont pas indiqué si la fonctionnalité sera prochainement déployée hors des Etats-Unis. En France, les grandes et moyennes surfaces détiennent les plus grandes parts de marché des stations service, selon Statista. Parmi les principaux acteurs figurent Intermarché (15,3% des parts de marché), Total (14,5%), Système U (8,9%), Carrefour Market (7,8%), Leclerc (7,4%)…

Parts de marché des stations service dans la vente des carburants en France de 2005 à 2018, par type de réseau. Crédit: Statista.

Rendre Alexa encore plus indispensable hors de la maison

Au-delà de la stratégie de la différenciation, il s’agit pour Exxon de sécuriser davantage les paiements en station service. Celles-ci restent effectivement souvent la cible de fraudeurs qui placent des dispositifs de piratage sur les systèmes de paiement par carte. Ici, la carte bancaire ne sera plus utilisée. Les clients soucieux du piratage par la voix pourront également mettre en place un code activé par la voix pour effectuer le paiement. La sécurité des assistants vocaux n’est toutefois pas encore au point à 100%: l’année dernière, des conversations privées ont par exemple été enregistrées par Alexa et partagées. Aujourd’hui, la sécurité autour des enceintes connectées est ainsi devenue un argument marketing.

Du côté d’Amazon, ce partenariat est surtout l’occasion d’étendre encore davantage Alexa dans la vie de tous les jours de ses utilisateurs et de rendre l’assistant vocal toujours plus indispensable. En septembre dernier, cette stratégie est devenue encore plus claire lorsque l’entreprise de Jeff Bezos a affiché une volonté poussée de sortir encore davantage Alexa de la maison avec une avalanche de nouveaux produits équipés de l’assistant personnel: écouteurs sans fil Echo Bus, bague connectée Echo Loop, lunettes connectées Echo Frames, mini enceinte connectée Echo Flex, veilleuse pour enfants Echo Glow, four intelligent Amazon Smart Oven, collier pour chien Ring Fetch, nouvelle enceinte avec écran Echo Show 8, nouvel Echo Studio, nouvelle caméra de sécurité connecté Ring, nouvelle génération de routeurs Eero, nouvelles langues comprises par Alexa.

Amazon a historiquement raté le coche du mobile et des appareils utilisés à l’extérieur

Aujourd’hui, l’assistant virtuel d’Amazon interagit avec l’ensemble de ses utilisateurs des « milliards » de fois par semaine, selon l’entreprise de Seattle. Nul doute que le lancement de fonctionnalités telles que le paiement pour l’essence via Alexa vise à multiplier ce nombre. Rappelons que lors de la sortie de la première génération des enceintes Echo, fin 2014, Alexa ne proposait que 13 fonctionnalités différentes, comme jouer de la musique, écouter la radio, contrôler ses appareils de domotique et ses objets connectés, faire ses courses, gérer son calendrier ou s’informer sur la météo et des événements sportifs. Mais au fil des années, l’assistant s’est développé en perfectionnant ses utilisations originelles, en profitant de l’élargissement de l’écosystème Echo ( Echo Plus, Echo Dot, Amazon Tap, Echo Look, Echo Show, Echo Spot, Echo Auto, Echo Input, Echo Link, Echo Link Amp…), et en proposant de nouvelles intégrations et de nouveaux partenariats, comme avec Just Eat, Uber, Spotify, The Guardian, Fitbit, Skyscanner, EasyJet, BMW, EDF, ou encore Nest (Google).

L’objectif a toujours été d’installer durablement Alexa jusque dans les murs des maisons des consommateurs. Mais en parallèle, Amazon ratait le coche du mobile et des appareils utilisés à l’extérieur, en mouvement. L’éphémère Fire Phone a été un échec commercial. L’entreprise de Seattle est bien parvenue à installer Alexa dans des enceintes Bluetooth et des systèmes audio automobiles, mais le groupe ne dévoile pas ou peu de chiffres sur l’étendu de leur adoption. En somme, Alexa est majoritairement resté cloisonné à la maison, tandis que Google Assistant et Siri devenaient les assistants par défaut de la très grande majorité de smartphones dans le monde. Mais l’automobile semble aujourd’hui représenter un accès vers le monde extérieur de plus en plus important pour Alexa.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
IoT: Amazon vous propose désormais de payer votre essence via Alexa
Droit à l’oubli: le Conseil d’État entérine la victoire de Google face à la Cnil
French Tech: en pleine crise, les startups peinent à lever des fonds
Les offres d’emploi de la semaine
[Webinar] Les 5 grandes tendances 2020 de l’expérience client
FinTech : la startup suédoise Tink s’offre Eurobits Technologies pour 15,5 millions d’euros
Télémédecine: les hôpitaux s’organisent face au déferlement du coronavirus
Copy link