ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerceStartupTech

La startup espagnole Glovo a levé 300 millions d’euros en 2019

Face à la concurrence d’Amazon, Uber Eats ou encore Deliveroo, Glovo enchaîne les tours de table d’envergure pour accélérer son développement et gagner des parts de marché. Dernière opération en date : un tour de table de 150 millions d’euros en série E. Dans le cadre de cette nouvelle levée de fonds, la start-up espagnole accueille à son capital Mubadala.

DECODE RETAIL : Vous êtes un acteur décideur du retail et de l’eCommerce ? Rejoignez gratuitement la promo 2020 du Club Decode Retail.

Ce fonds souverain d’Adu Dhabi investit dans Glovo via un véhicule d’investissement de 400 millions de dollars annoncé plus tôt cette année pour soutenir les start-up européennes. Ce fonds est d’ailleurs soutenu par le géant japonais SoftBank, qui a lancé Vision Fund, un méga-fonds de près de 100 milliards de dollars alimenté notamment par Mubadala. Ce fonds XXL a notamment investi dans plusieurs start-up de livraison à la demande, comme DoorDash aux États-Unis ou Rappi en Colombie. Outre Mubadala, Delivery Hero, Drake Enterprises, et Lakestar ont également participé au nouveau tour de table de Glovo. Cette levée de fonds devrait être l’une des dernières d’envergure à clore l’année 2019, qui devrait s’achever avec 34,3 milliards de dollars investis au total dans l’écosystème européen, contre 25 milliards en 2018, selon le rapport «State of European Tech», réalisé par le fonds londonien Atomico, en partenariat avec Slush et le cabinet d’affaires américain Orrick.

Le dernier financement perçu par Glovo permet à la société basée à Barcelone d’intégrer le cercle des licornes. Il faut dire que l’entreprise espagnole n’a pas hésité à multiplier les tours de table pour financer son développement dans un secteur très gourmand en cash, en raison de coûts logiques et marketing exorbitants nécessaires pour tirer son épingle du jeu sur un marché ultra-concurrentiel. Au total, Glovo a ainsi levé cette année pas moins de 300 millions d’euros. La société avait en effet déjà bouclé un tour de table de 150 millions d’euros en série D en avril dernier. L’an passé, elle avait également levé 115 millions d’euros. 

Des «mini-supermarchés virtuels» et des «cuisines fantômes» pour réduire les temps de livraison 

Fondée en 2015 par Oscar Pierre et Sacha Michaud, Glovo développe une application mobile permettant à ses utilisateurs d’acheter et de se faire livrer en moins d’une heure des repas, mais pas seulement. Si la livraison de repas à domicile reste le segment le plus fort parmi ses différentes activités, la start-up espagnole propose également de livrer une large gamme de produits en tout genre, que ce soit pour faire des courses alimentaires ou non-alimentaires (vêtements, produits électroniques, cadeaux ou même des produits pharmaceutiques), et de réaliser n’importe quelle commission.

Pour se distinguer de la concurrence et continuer à réduire le temps qui s’écoule entre le paiement de la commande et la livraison, Glovo teste plusieurs concepts en Espagne, amenés à être étendus à l’international. La société a ainsi lancé des «mini-supermarchés virtuels», baptisés «Super Glovo», qui prennent la forme d’entrepôts dans lesquels elle stocke elle-même des produits d’épicerie pour assurer des livraisons en 20 minutes 24 heures sur 24. Dans la même veine, mais sur le volet FoodTech, Glovo a aussi lancé des «cuisines fantômes», appelées «Cook Room», qui sont en réalité des entrepôts où des restaurants préparent des repas exclusivement destinés à la livraison, à l’instar de ce que pratique déjà Deliveroo avec ses cuisines Editions. 

10 villes lancées chaque semaine 

Désormais présente dans 26 pays à travers le monde, la société, qui s’appuie sur une flotte de 50 000 coursiers, opère principalement en Europe, en Amérique latine et en Afrique. Après un déploiement dans une nouvelle ville tous les quatre jours l’an passé, Glovo lance désormais son service dans une dizaine de villes chaque semaine. Une expansion express rendue possible par l’apport des investisseurs, mais aussi par des partenariats avec des acteurs de la grande distribution. C’est notamment le cas de Carrefour qui a choisi Glovo pour permettre à ses clients urbains, en France, en Espagne, en Italie et en Argentine, de disposer d’une solution de dépannage pour se faire livrer des courses alimentaires en 30 minutes. 

Toujours dans une logique d’expansion, la jeune pousse espagnole a mis la main sur Pizza Portal, une entreprise spécialisée dans la livraison de repas à domicile, pour 35 millions d’euros pour accélérer son déploiement en Pologne, l’un des fers de lance de Glovo en Europe de l’Est, sa priorité sur le Vieux Continent. C’est d’ailleurs en Pologne, à Varsovie, que la société a décidé d’établir son premier hub technologique en dehors de Barcelone, sa ville natale, pour constituer une équipe de 300 ingénieurs chargés de perfectionner les algorithmes de la plateforme. L’objectif affiché par la start-up espagnole est simple : assurer des livraisons en à peine 15 minutes, contre 30 pour le moment.

De nouvelles verticales pour atteindre la rentabilité ?

Dans ce sens, Glovo prévoit de s’appuyer sur les 300 millions d’euros levés cette année pour recruter 300 ingénieurs et développeurs supplémentaires d’ici mi-2020. Les efforts fournis en matière d’innovation technologique doivent permettre à l’entreprise barcelonaise de se rapprocher de la rentabilité, un objectif fixé au premier trimestre 2021. 

Pour y parvenir, Glovo prévoit d’étoffer son offre en s’ouvrant à de nouvelles verticales. Plusieurs pistes sont étudiées, comme la vente de billets de dernière minutes pour assister à des projections au cinéma, à des représentations au théâtre et à des matches de football. La mobilité est aussi envisagée et même d’ores et déjà testée en Argentine, avec une flotte de scooters actuellement expérimentée à Buenos Aires. Des ambitions multiples qui devraient rapidement nécessiter de nouveaux capitaux pour permettre à Glovo de faire la différence face à une concurrence à l’appétit tout aussi grandissant.

Glovo : les données clés

Fondateurs : Oscar Pierre et Sacha Michaud
Création : 2015
Siège social : Barcelone
Secteur : eCommerce
Activité : livraison de produits à la demande


Financement : 150 millions d’euros en décembre 2019, 150 millions d’euros en avril 2019, 115 millions de d’euros en juillet 2018, 30 millions d’euros en septembre 2017…

DECODE RETAIL : Vous êtes un acteur décideur du retail et de l’eCommerce ? Rejoignez gratuitement la promo 2020 du Club Decode Retail.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
La startup espagnole Glovo a levé 300 millions d’euros en 2019
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Essity Ventures : accompagner des start-up pour construire le futur de l’hygiène et de la santé
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir