ActualitéAmérique du nordBusinessHealthcare

[Keynote Apple] Apple Watch, à l’heure de votre santé

« L’Apple Watch est devenu le gardien de votre santé », assurait déjà l’année dernière Jeff Williams, directeur des opérations chez Apple. Lors de la grand-messe annuelle de la firme de Cupertino en 2018, la sortie de la quatrième génération de la Apple Watch mettait ainsi le cap sur la e-santé, avec par exemple une fonction électrocardiogramme (ECG) ou détection de chute grâce à un gyroscope intégré.

Aujourd’hui, ce cap se confirme avec la cinquième génération de la Apple Watch annoncée à la keynote de rentrée de la marque. Pour un prix de revente Apple qui démarre à 449 euros pour la Apple Watch Series 5 (GPS) et à 549 euros pour l’Apple Watch Series 5 (GPS + Cellular), la nouvelle montre connectée dispose de nouvelles fonctionnalités santé. Parmi elles, l’accès à des informations sur les dangers du niveau sonore dans les lieux bruyants, mais aussi la possibilité pour les femmes de surveiller leur cycle menstruel pour déterminer leur période de fertilité.

Mais Apple s’ancre plus profondément dans le secteur de la santé et du bien-être avec la publication de trois études médicales en collaboration avec de grands instituts de recherche et de médecine et, surtout, en lien avec la nouvelle génération de sa Apple Watch.

D’abord, une étude sur la santé des femmes a été réalisée en partenariat avec la Harvard T.H. Chan School of Public Health et le NIEHS (National Institute of Environmental Health Sciences). L’étude à long terme est axée sur les les cycles menstruels et les problèmes gynécologiques. Elle vise à faciliter, entre autres, le dépistage et l’évaluation des risques en cas de syndrome des ovaires polykystiques (PCOS), d’infertilité, d’ostéoporose, de grossesse et de périménopause.

Ensuite, Apple s’est allié au BWH (Brigham and Women’s Hospital) et l’American Heart Association pour réaliser une étude sur le coeur et l’exercice physique. Elle vise à établir d’un côté un lien entre rythme cardiaque et signaux de mobilité, et d’un autre côté entre hospitalisations, chutes, santé cardiaque et qualité de vie. Le but : promouvoir l’exercice physique et améliorer la santé cardiovasculaire des individus.

Enfin, l’entreprise dirigée par Tim Cook et l’Université du Michigan ont également publié une étude sur l’audition. Celle-ci a pour ambition de collecter des données dans la durée pour tenter de comprendre comment l’exposition quotidienne au bruit peut avoir un impact sur l’audition. Des données qui seront aussi partagées avec l’Organisation mondiale de la santé.

Avec ces études, disponibles sur la nouvelle application Recherche (disponible avant la fin de l’année), la marque à la pomme entend encourager les organismes de santé à s’allier avec elle et ses produits qui représentent des sources considérables de données.

« Avec l’Apple Heart Study, nous avons constaté que nous pouvions avoir un impact positif sur la recherche médicale, aider les patients aujourd’hui et apporter des contributions qui amélioreront la vie des générations à venir », a souligné cette année Jeff Williams.

Un aperçu de la future application Recherche, disponible cet automne. Crédit : Apple.

Les Gafa, soucieux de diversifier leurs activités, sont engagés dans une course aux solutions e-santé, dont le marché mondial pourrait dépasser les 504,4 milliards de dollars d’ici 2025, selon le cabinet d’étude Global Market Insights.

Google, par exemple, via sa filiale Verily, propose aussi une montre connectée équipée d’un électrocardiogramme. Verily se concentre depuis 2015 sur trois secteurs clés : le développement de capteurs sans fil capables de générer des ensembles de données riches ; le classement de données sur la santé de différentes sources pour le machine learning et le développement de « puissants » algorithmes ; et le développement de recherches et études scientifiques capables de faire avancer de manière significative les connaissances fondamentales de la biologie et des maladies. L’entreprise a dans ce cadre signé de nombreux partenariats avec de grands laboratoires pharmaceutiques, mais aussi avec des organismes de santé publics.

De son côté, Amazon place aussi ses pions dans le secteur de la e-santé, avec par exemple le lancement du service Amazon Comprehend Medical, qui utilise le machine learning et l’analyse de texte pour extraire les données clés des dossiers médicaux des patients, le rachat à près d’un milliard de dollars de la pharmacie en ligne PillPack, ou encore une alliance avec Berkshire Hathaway, la société d’investissement du milliardaire Warren Buffett, et la banque américaine JPMorgan Chase pour améliorer les soins de santé des employés. L’entreprise de Jeff Bezos développerait aussi par ailleurs un appareil portable capable de reconnaître les émotions humaines. Un outil qui lui permettrait non seulement une meilleure compréhension des produits de santé, mais aussi de mieux calibrer sa sa stratégie de ciblage publicitaire.

Enfin, plus tôt cette année, Apple a acquis la start-up américaine Tueo Health, qui développait une application permettant de surveiller l’apparition de symptômes liés à l’asthme.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[Keynote Apple] Apple Watch, à l’heure de votre santé
Huawei
Malgré les sanctions américaines, Huawei annonce un chiffre d’affaires en hausse
La startup Audion lève 1,1 million d’euros pour sa solution de ciblage publicitaire dans les podcasts
La startup Accenta lève 4,7 millions d’euros pour sa solution de stockage d’énergies dédiée aux bâtiments
[FW 500] Marketing B2B: Visable opère un virage digital
Stadia
Google lancera sa plateforme de jeux vidéo en streaming Stadia le 19 novembre
Publicité en ligne: Amazon prend du terrain à Google sur le search
Copy link