A la uneTech

Les limites et les enjeux de l’AI vus par Kevin Kelly (Wired)

La vie privée est-elle morte ? L’intelligence artificielle est-elle un danger pour l’humanité ? Un gouvernement mondial est-il possible ? Autant de questions auxquelles Kevin Kelly, co-fondateur du magazine américain Wired, a tenté de répondre à l’occasion de son passage à Paris fin juin dans le cadre de la conférence USI.

Au Carrousel du Louvre, il a ainsi estimé que certains aspects de la vie privée allaient évoluer sans que cette notion ne disparaisse pour autant. «L’idée de vie privée va changer, elle sera très différente dans les années à venir», note-t-il.

«Nous devons éduquer les robots»

La notion de vie privée est notamment bousculée par l’impact croissant de l’intelligence artificielle. En effet, les géants américains comme Facebook, Google ou encore Amazon ne cessent d’engranger des données sur leurs utilisateurs pour affiner leurs stratégies marketing.

Toutefois, Kevin Kelly tient à relativiser les conséquences de l’intelligence artificielle sur la vie de chaque individu. «Il y a plusieurs types d'intelligences artificielles, donc plusieurs types de limites. L’intelligence artificielle n’est pas contre l’humain, elle est avec l’humain», explique Kevin Kelly. Et d’ajouter : «Nous devons éduquer les robots pour qu’ils agissent mieux que nous.»

[tabs]

[tab title= « Wired : les données clés »]

Fondateurs : Louis Rossetto, Kevin Kelly et Jane Metcalfe

Création : 1993

Siège : San Francisco 

Activité : site d'informations Tech 

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi : 5 conférences USI à (re)voir

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

1 thought on “Les limites et les enjeux de l’AI vus par Kevin Kelly (Wired)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This