A la uneActualité

L’État crée des community managers anti-djihad

Après l’adoption de la loi sur le renseignement à l’Assemblée, le gouvernement n’a pas fini  de se doter de nouvelles armes contre la menace terroriste. Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé la nomination prochaine de nouveaux «community managers» recrutés au sein du SIG (Service d’Information du Gouvernement). Ces recrutements font suite au portail lancé par l’exécutif baptisé «Stop Djihadisme» dont la mission est d’occuper le terrain face à la propagande de l’État islamique sur les médias sociaux.

«Nous allons mettre en place un bataillon de community managers de l’État pour opposer, et c’est le plus difficile, une parole officielle à la parole des djihadistes et ne pas leur laisser l’espace numérique», a annoncé le Premier ministre dans le cadre d’une Masterclasse organisée à Paris Dauphine avec le HuffPost.

Le SIG est l’organe gouvernemental chargé de la veille sur Internet, et principalement sur les réseaux sociaux. Jusqu’ici, les missions de ses «veilleurs» concernaient surtout l’écoute des grandes tendances et opinions sur Twitter, Facebook, et autres plateformes d’échanges. Il est directement rattaché aux services du Premier ministre.

«Nous produirons des outils de contre-discours pour alimenter ces community managers, qui pourront ainsi croiser le fer plus efficacement avec les recruteurs djihadistes sur la toile pour ouvrir les yeux à ceux qui sont embarqués dans cette logique» de radicalisation violente, a précisé le Premier ministre.

Ces nouveaux postes au SIG seront confiés à des fonctionnaires «issus de ministères», et à «des militants associatifs», précise le HuffPost.

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This