ActualitéRetail & eCommerce

[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice

Par Vincent Pollet, correspondant FrenchWeb

Le confinement national a donné un sérieux coup de boost au commerce en ligne en général et les attentes des consommateurs mauriciens sont toujours de plus en plus grandes, y compris lorsqu’on en vient à l’artisanat local. Ces dernières années, plusieurs marketplaces ont vu le jour, prouvant une fois de plus que la technologie est sans nul doute le meilleur allié des artistes, fabricants et autres pourvoyeurs. Zoom sur un phénomène qui n’a sans doute pas fini de gagner en puissance sur cette petite île de moins de 2 000 km².

Dans la sphère internationale, si l’on se fie aux chiffres du e-commerce en 2020 (publiés par la Fevad – La Fédération du e-commerce et de la vente à distance), le chiffre d’affaires des ventes sur Internet est en progression constante depuis 2015 à travers le monde. Rien que pour l’année 2019, les e-shoppers ont dépensé plus de 100 milliards d’euros, plus précisément 103,4 milliards d’euros, soit une augmentation de 11,6 % par rapport à 2018.

Y a-t-il des e-shoppers à Maurice ?

Si les Mauriciens ont pris leur temps pour embrasser pleinement l’achat en ligne, cette tendance a pris du galon durant le confinement imposé entre mars et juin 2020. Aujourd’hui, les chiffres parlent d’eux- mêmes. Avec une population de 1,27 million d’âmes, Maurice comptait selon les derniers rapports officiels et pour le seul mois de janvier 2021 : 1,93 million de connexions mobiles, 814 500 internautes et 930 000 utilisateurs de médias sociaux actifs. Ces chiffres affichent une nette progression par rapport à la même période en 2020, respectivement +1,1 %, +9,4 % et +8,1 % pour les catégories précitées. Autre information de taille, les achats en ligne ont convaincu 16,4 % de la population mauricienne âgée de plus de 15 ans, population qui a d’ailleurs grimpé de 0,1 % pour la même période, soit 1879 personnes de plus sur l’île!

Entre l’augmentation des acheteurs en ligne et celle de la population, il va sans dire que cette manière de consommer devrait avoir de beaux jours devant elle à Maurice. Petit à petit, on constate l’éclosion de plateformes, plus précisément de marketplaces dédiées à la promotion de l’artisanat local. Plusieurs enseignes virtuelles confirment cette tendance à l’instar de DodoMarket.mu, spécialiste des bouquets fleurs et créations locales, avec en prime un service de livraison desservant toute l’île Maurice 7 jours sur 7!

Lentement mais sûrement, la concurrence entre marketplaces commence à voir le jour

Les marketplaces, « new black » pour l’artisanat mauricien ? Les acteurs de ce secteur restent positifs. Outre DodoMarket.mu, Maurice compte à ce jour d’autres plateformes similaires qui retiennent l’attention. Citons Caudan.com, vitrine de l’artisanat mauricien, présente les 170 points de vente du Craft Market de Caudan Waterfront, spécialisés dans le prêt-à-porter, les accessoires, produits cosmétiques, gadgets high-tech et les souvenirs. Dans le même esprit, Mauritiusarts.com, marketplace qui fait la promotion des artistes mauriciens et de leurs œuvres, des peintures, sculptures, souvenirs et artisanat.

DodoMarket, Caudan.com, Mauritiusarts.com; ils incarnent tous parfaitement le souhait de l’île Maurice d’embrasser la digitalisation le plus rapidement possible. Si les marketplaces sont légion en Occident, les plateformes locales illustrent concrètement la volonté des acteurs de la consommation mauricienne de sauter le pas en offrant des solutions innovantes à leurs clients. La tendance va-t-elle se poursuivre et encourager les e-shoppers à se tourner vers ces centres commerciaux virtuels ? Rappelons que le gouvernement mauricien œuvre à déployer un Digital Mauritius 2030 Strategic Plan, visant à refaçonner l’économie numérique de Maurice. Pour cela, cette stratégie se concentre sur 5 thèmes, à savoir l’infrastructure des TIC, l’e-gouvernement et le Business facilitation, la Cybersécurité / Cybercriminalité, l’innovation, les technologies émergentes ainsi que la Gestion des talents.

Notre correspondant :

Vincent Pollet est le co-fondateur d’ICT.io, une plateforme médiatique qui favorise l’innovation, l’esprit d’entreprise, et met l’accent sur les startups dans l’océan Indien.

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
Deep Instinct
Cybersécurité: Deep Instinct lève 100 millions de dollars auprès de BlackRock
[Webinar] Datahub: Comment déployer une plateforme technologique au service de la valorisation de vos données
L’auto-école en ligne Ornikar lève 100 millions d’euros
Les premières élections professionnelles pour les VTC et livreurs se tiendront avant fin 2022
Données de connexion: face au flou juridique, le Conseil d’État tranche
Face à Meero, la startup française Ocus lève 20 millions d’euros auprès de Ring Capital