ActualitéCorrespondants

[Made in Océan Indien] Webcup: une double finale 2018-2019 qui a mis Mayotte et La Réunion à l’honneur

Par Vincent Pollet, correspondant FrenchWeb

Moment fort pour les passionnés du développement web à l’occasion de la double finale internationale de la Webcup 2018 et 2019, organisée par le GEMTIC et ses partenaires à Mayotte. Onze équipes finalistes provenant des Comores, de la Réunion, de Maurice, Rodrigue et Mayotte se sont affrontées le week-end du 7 décembre. Le défi à relever? Développer une plateforme de woofing interstellaire en 24h non-stop. Malgré des conditions cycloniques qui ont obligé les organisateurs à avancer l’évènement, Mayotte et La Réunion sont sorties brillamment du lot!

Pourquoi la Webcup?

Ce concours pointu techniquement, mais aussi ludique, valorise le savoir-faire comorien, malgache, mauricien, seychellois, réunionnais, rodriguais et mahorais en web développement et design.

C’est aussi l’occasion de se rencontrer, d’échanger et de faire naître des collaborations pérennes entre les acteurs du numérique de l’océan Indien. Sur chacune des îles, ce sont les groupements professionnels qui organisent la Webcup et collaborent à l’animation et la structuration de la filière TIC régionale. Pour rappel, la dernière finale internationale s’est tenue à Rodrigues en 2017.

Qui a organisé cette double finale 2018-2019 à Mayotte?

Cette double finale 2018 et 2019 s’est déroulée à Mayotte, prise en charge par le GEMTIC (Groupement des Entreprises Mahoraises des TIC) en partenariat avec la CCI Mayotte pour l’organisation, l’accueil des participants et accompagnateurs des différents territoires du secteur des TIC de l’Indianocéanie investis dans cette compétition. C’est donc avec le soutien du Conseil Département de Mayotte, la Préfecture de Mayotte (Délégation aux droits des femmes de Mayotte), la Ville de Mamoudzou, l’Organisation Internationale de la Francophonie par le biais de l’UCCIOI, des sponsors Amayzus, Etic Services, Webforce 3, ADIM, Wama Services, que cet évènement phare a pu se tenir cette année à Mayotte.

Et Belna voulut se joindre à la fête…

Le samedi 7 décembre 2019, restera sans doute un souvenir impérissable pour les participants et responsables de cette finale: Mayotte se trouvait sur la trajectoire de Belna, un cyclone comme nous en avons le secret dans l’océan Indien. Loin d’être impressionnés, mais soucieux de la sécurité de tous, les organisateurs ont pris la décision d’avancer cette double finale 2018-2019 exceptionnelle le jour même à 12h00. Bien leur en a pris, car les finalistes, au taquet, ont relevé le défi sans ciller.

Une mission vitale pour l’humanité

Le développement web a beau paraître complexe, il n’en est pas moins ludique et terre à terre, comme en a témoigné le défi de cette année: des extra-terrestres venus pour nous exterminer ont décidé de nous offrir une seconde chance. Pour cela, nous devons nous rendre sur leur planète afin de recueillir leurs connaissances sur l’écologie et de les partager à travers une plateforme de Woofing Interstellaire.

Du Woofing?

Pour reprendre la définition du site «Comment ça marche», le mot «woofing» vient de l’acronyme «WWOOF»: World-Wide Opportunities on Organic Farms («opportunités dans des fermes bio du monde entier»). Il s’agit d’une pratique créée à Londres en 1971, par laquelle une ferme biologique («l’hôte») accueille un volontaire (appelé «wwoofer»), permettant à ce dernier d’acquérir des méthodes d’agriculture ou d’élevage biologiques en échange d’une aide bénévole. En France, le concept du woofing s’est surtout développé à partir de la fin des années 2000.

Les grands gagnants sont…

Mayotte a remporté la finale 2018, et la Réunion la finale 2019. Devant une qualité de travail exceptionnelle, les membres du jury ont dû prendre tout le temps nécessaire afin d’analyser, de débattre, de se décider. Le GRAAL des développeurs web de l’océan Indien a été décerné à Mayotte pour l’édition 2018, et la Réunion pour celle de 2019.

Notre correspondant :

Vincent Pollet est le co-fondateur d’ICT.io, une plateforme médiatique qui favorise l’innovation, l’esprit d’entreprise, et met l’accent sur les startups dans l’océan Indien.
Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international
[Made in Océan Indien] Webcup: une double finale 2018-2019 qui a mis Mayotte et La Réunion à l’honneur
Produits obsolètes : la réputation de Sonos menacée
Cryptomonnaies: le Forum de Davos lance un consortium international pour définir un cadre réglementaire
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi Orange s’entête-t-il avec son enceinte connectée Djingo ?
Voitures autonomes: face à Uber, Waymo lance sa flotte sur de nouvelles routes américaines
FinTech: les banques centrales enfin en ordre de bataille sur les monnaies numériques?
Copy link