BusinessEtudesMedia

[Numbers] Combien de personnes utilisent des applications de messagerie pour s’informer?

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Selon de Reuters Institute Digital News Report

  • 23% des personnes interrogées dans le cadre de l’étude s’informent grâce à des applications de messagerie instantanées. 
  • C’est WhatsApp qui arrive en tête des applications les plus populaires, avec 15% des répondants qui l’utilisent à cette fin, suivie de Messenger (8%).
  • En Malaisie, plus de la moitié (51%) des répondants utilisent WhatsApp pour se renseigner sur l’actualité.

 

En l’espace de quelques années, les réseaux sociaux se sont imposés dans les usages et sont devenus une importante source d’information, notamment auprès des plus jeunes. Un tiers des 18-24 ans les utilisent pour s’informer, de même que 21% des 25-34 ans et 15% des 35-44 ans. Aux Etats-Unis, c’est près de la moitié de la population qui utilisent les réseaux sociaux pour s’informer, selon l’édition 2017 du Reuters Institute Digital News Report.

Pointés du doigt par une partie de leurs utilisateurs pour le manque de règles et leurs algorithmes qui favorisent la viralisation des contenus, les réseaux sociaux ne sont pourtant pas considérés comme des sources d’information fiables. A peine 24% des 72 000 personnes interrogées dans le cadre de l’étude estiment en effet qu’ils permettent de différencier les fake news des informations factuelles.

Plus privées, moins soumises aux algorithmes

Les personnes interrogées tendent à utiliser les applications de messagerie instantanées, comme WhatsApp ou Messenger, en plus des réseaux sociaux, pour aller plus loin dans l’information. Plus privées et moins impactées par les algorithmes filtrant les contenus, ces dernières sont aujourd’hui utilisées par 23% des répondants pour accéder à du contenu ou pour commenter l’actualité avec leurs proches sans risque de représailles, en particulier dans les pays où il peut être dangereux d’exprimer ses opinions politiques. En Thaïlande par exemple, un homme de 33 ans a récemment été condamné à 35 ans de prison pour avoir critiqué la famille royale sur Facebook.

En termes de messageries instantanées, WhatsApp arrive en tête, utilisée par 15% des répondants pour s’informer, suivie par Messenger (8%). Snapchat et ses 2% d’utilisateurs arrive loin derrière.

reuters-institute-digital-news-report-2017

Sur certains marchés, les applications de messagerie sont largement plébiscitées, comme en Malaisie, où 51% des répondants y utilisent WhatsApp pour se renseigner sur l’actualité. Au Brésil, cette proportion est de 46%. Au Chili, 39% des répondants sont dans ce cas, et à Singapour 38%. L’application Messenger est quant à elle utilisée par 17% des répondants en Grèce, et 16% des répondants au Portugal et au Mexique.

** Etude réalisée auprès de plus de 72 000 personnes, originaires de 36 pays dans le monde. 
Crédit photo : Pixabay
Bouton retour en haut de la page
[Numbers] Combien de personnes utilisent des applications de messagerie pour s’informer?
Pixmania, la nouvelle aventure entrepreneuriale de Steve et Jean-Emile Rosenblum
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?
[Série A] Electra lève 160 millions d’euros pour déployer plus de 8 000 points de recharge d’ici 2030
[Série A] Cybersécurité : a16z mise sur l’AssurTech Stoïk pour son second investissement en France
Quelle est la recette de DL Software pour réussir sa stratégie de Build Up?
[Série A] Cryptomonnaies : Flowdesk lève 30 millions de dollars auprès d’Eurazeo, ISAI, Ledger et Coinbase

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media