ActualitéRussieTech

Le Parlement russe veut que les géants du Net hébergent les données personnelles en Russie

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le Parlement russe vient de voter une loi qui obligera les services Internet d’héberger les données personnelles des citoyens russes sur des serveurs localisés sur le territoire national d’ici à septembre 2016. Derrière ce vote, les géants du Net tels que Google, Facebook ou Twitter sont clairement ciblés et devraient être contraints de stocker les données personnelles dans le pays pour poursuivre leurs activités, alors qu’elles sont encore largement hébergées aux Etats-Unis.

A défaut, ils risqueraient d’être bloqués. Cette loi soulève bien sûr de nombreuses réactions, notamment en ce qui concerne la volonté de censure d’Internet de la part des autorités.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Bouton retour en haut de la page
Le Parlement russe veut que les géants du Net hébergent les données personnelles en Russie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
[Nominations] Similarweb, Serena, Ogury, LinkCy… les nominations de la semaine
La FinTech britannique Checkout rachète le Français Ubble
La Cnil presque débordée en 2021, « une année sans précédent »
[Série A] Blockchain : Arianee lève 20 millions d’euros auprès de Tiger Global
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media