ActualitéTech

Perquisitions surprises chez plusieurs opérateurs européens

La Commission européenne tente de savoir si les groupes telecoms et internet ont pêché par abus de position dominante.

La Commission européenne a donc pénétré chez plusieurs opérateurs sans prévenir hier. Orange, Deutsche Telekom et Telefonica seraient concernés par les perquisitions. Bruxelles les soupçonne d’avoir enfretin les règles européennes en matière d’abus de position dominante.

Chez Orange, l’enquête est confirmée, il indique qu’elle pourrait durer plusieurs jours. Orange indique vouloir coopérer pleinement. Dans son communiqué, Orange se veut rassurant: » l’Autorité de la concurrence française s’était déjà prononcée en septembre 2012 par une décision « qui a disculpé le groupe ».

Les perquisitions ont été menées dans le cadre d’une enquête de Bruxelles sur d’éventuels abus de positions dominantes sur le marché de la fourniture d’accès à internet. En effet, on parle ici de « services d’interconnexion » entre les opérateurs internet, qui se connectent entre eux pour délivrer un service global et couvrir un large territoire en matière d’internet.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Perquisitions surprises chez plusieurs opérateurs européens
[Webinar] Gestion des compétences en entreprise: premier chantier de la fonction RH
Wrike
Citrix s’apprête à racheter la plateforme de travail collaboratif Wrike pour 2 milliards de dollars
Portées par le confinement, les ventes de jeux vidéo se sont envolées en 2020
Après avoir été propulsée par le Covid en 2020, quel avenir pour la téléconsultation?
Apple se dit prêt à réintégrer le réseau social conservateur Parler sous conditions
Deliveroo valorisé 7 milliards de dollars avant une possible entrée en Bourse