ActualitéTech

Perquisitions surprises chez plusieurs opérateurs européens

La Commission européenne tente de savoir si les groupes telecoms et internet ont pêché par abus de position dominante.

La Commission européenne a donc pénétré chez plusieurs opérateurs sans prévenir hier. Orange, Deutsche Telekom et Telefonica seraient concernés par les perquisitions. Bruxelles les soupçonne d’avoir enfretin les règles européennes en matière d’abus de position dominante.

Chez Orange, l’enquête est confirmée, il indique qu’elle pourrait durer plusieurs jours. Orange indique vouloir coopérer pleinement. Dans son communiqué, Orange se veut rassurant: » l’Autorité de la concurrence française s’était déjà prononcée en septembre 2012 par une décision « qui a disculpé le groupe ».

Les perquisitions ont été menées dans le cadre d’une enquête de Bruxelles sur d’éventuels abus de positions dominantes sur le marché de la fourniture d’accès à internet. En effet, on parle ici de « services d’interconnexion » entre les opérateurs internet, qui se connectent entre eux pour délivrer un service global et couvrir un large territoire en matière d’internet.

Tags

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Perquisitions surprises chez plusieurs opérateurs européens
La startup DreamQuark lève 14 millions d’euros pour son IA à destination des banques et des assureurs
Genius, la caisse connectée de La Poste, laisse 23 millions de logs d’entreprises en libre accès
YouTube
YouTube et les annonceurs: chronique d’une relation compliquée
Reconnaissance faciale
Inégalités, préjugés: des chercheurs appellent à réguler l’intelligence artificielle
Aircall lance une marketplace pour créer un écosystème d’applications B2B autour de la téléphonie
FinTech : Qwil lève 24,4 millions de dollars pour accorder des prêts aux freelances et aux petites entreprises
Copy link