AcquisitionBusinessHR Tech

Recrutement : JobTeaser s’offre son concurrent danois Graduateland

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le marché de l’emploi connaît de grandes mutations depuis la pandémie. La problématique de « guerre des talents », symbole de la tension ambiante sur le marché du travail, est plus présente que jamais. Parmi les acteurs français spécialisés dans le recrutement, JobTeaser est l’un des plus célèbres. Sa plateforme permet notamment aux entreprises de se faire connaître auprès des jeunes étudiants en achetant de la visibilité par le biais de contenus de marques sur sa plate-forme, qui est utilisée par de nombreuses écoles et universités.

Aujourd’hui, la scale-up parisienne accélère son expansion en s’offrant son concurrent danois Graduateland. Cette première acquisition doit permettre à JobTeaser de devenir un acteur européen incontournable. Déjà présente dans 25 pays, l’entreprise entend consolider son positionnement avec Graduateland qui compte plus d’un million d’étudiants à travers l’Europe et 50 000 recruteurs actifs.

« Un écosystème de recrutement de jeunes talents européen »

« Notre ambition a toujours été de créer un véritable écosystème de recrutement de jeunes talents européen », explique Adrien Ledoux, CEO de JobTeaser. « Nous sommes déjà parvenus à nous imposer sur différents marchés, notamment en Allemagne, au Benelux et en Europe du Sud. Notre union avec Graduateland nous permet désormais de passer à la vitesse supérieure et nous nous réjouissons de pouvoir compter sur l’expertise et la technologie de Graduateland afin de poursuivre ensemble notre expansion internationale ».

À eux deux, JobTeaser et Graduateland revendiquent un vivier de 5 millions d’étudiants provenant de plus de 750 écoles et universités européennes pour plus de 250 000 recruteurs partout en Europe. Pour rappel, JobTeaser a levé 68 millions d’euros depuis sa création avec notamment une dernière levée de fonds de 50 millions d’euros en octobre 2019, année où l’entreprise a fait son entrée dans le Next40/Next120.

Bouton retour en haut de la page